Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Drogue au volant: les tests arrivent (reportage vidéo)

Dans Pratique / Sécurité

Les pouvoirs publics s’attaquent au problème de la conduite sous stupéfiants. Dès le début de l’année prochaine, des tests salivaires vont être distribués à grande échelle aux forces de l’ordre.

Fiables et rapides à mettre en oeuvre, les tests salivaires anti-drogue seront déployés à grande échelle début 2017.
Fiables et rapides à mettre en oeuvre, les tests salivaires anti-drogue seront déployés à grande échelle début 2017.

Quand vous interrogez un automobiliste coutumier de la conduite sous l’emprise de stupéfiants, vous entendez souvent la même rengaine : « je conduis plus calmement après un joint, je suis donc moins dangereux. » Et comme les forces de l’ordre étaient jusqu’ici en peine de pratiquer des contrôles efficaces au bord des routes, perdurait un sentiment d’impunité chez nombre de conducteurs, que ceux-ci soient amateurs de cannabis ou de produits plus forts.

Pourtant, les statistiques de sécurité routière apparaissent accablantes: en 2015, 23% des personnes décédées sur la route ont été tuées dans un accident impliquant un conducteur sous l'emprise d'au moins un stupéfiant. Parmi les conducteurs impliqués dans ces accidents mortels, on trouvait 23% de 18-24 ans et 94% d’hommes. D’autre part, les pouvoirs publics rappellent que la moitié des conducteurs positifs aux stupéfiants dépassent en même temps le taux d’alcoolémie légal, ce qui forme un cocktail aux conséquences trop souvent fatales.

Il y avait donc urgence à se saisir du dossier, mais les contrôles opérés jusqu’ici étaient bien trop contraignants à mettre en place : en cas de test (urinaire ou salivaire) positif au bord de la route, il fallait confirmer celui-ci par un prélèvement sanguin réalisé en milieu hospitalier. Malgré cette contrainte, 118 476 dépistages auront été réalisés l’an dernier (pour 58 247 délits constatés), un chiffre à (ne pas) comparer aux 11 millions d'alcootests réalisés sur la même période.

Mais les choses vont changer dès le début de l’année prochaine avec le déploiement à grande échelle de tests salivaires très faciles à mettre en œuvre: en cas de résultat positif, les forces de l'ordre procèderont immédiatement à un prélèvement de salive qui sera envoyé à un laboratoire pour analyse. Dans le même temps, comme pour les cas d’alcoolémie positive, les conducteurs encourront suspension de permis, confiscation du véhicule, etc. « Le message qu’on veut faire passer, est que les choses vont changer parce qu’on va pouvoir contrôler davantage. Il va devenir nettement plus difficile d’échapper aux contrôles », martèle Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. Jean-Pascal Assailly, chercheur à l’Ifsttar (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux) et spécialiste des questions de sécurité routière, précise de son côté que « le consensus chez les scientifiques est que le cannabis double le risque d’accident, et ce facteur est bien sûr démultiplié en cas d’association avec l’alcool. L’exemple-type des effets néfastes de l’association alcool-cannabis, ce sont ces automobilistes qui empruntent l’autoroute à contresens. »

L’objectif avec les nouveaux tests salivaires est de réaliser quelques 300 000 contrôles dès l'an prochain au bord des routes. A l’appui de ces nouvelles dispositions, la Sécurité routière a prévu un dispositif de communication radio, sur Internet et les réseaux sociaux.

 

 

 

Portfolio (1 photos)

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (9)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

y'aurait pas une âme charitable ici pour fournir un petit pansement au pauvre Julien de la vidéo...

Y'a sa joue balafrée qui saigne... encore un effet induit du cannabis sans doute....

Par

A quand le dépistage des drogues au sein de l'assemblée nationale et du sénat ?

Non, parce que, quand on pense à certaines lois votées, on se dit que l'esprit ne doit pas toujours être très clair... :)

Par

En 30 ans de permis,des années à + de 100mks,taxi d'assistance de nuit,j'ai été arrêté en tout et pour tout 4 fois pour un contrôle de routine,soufflé 2 fois dans le ballon.....il n'est pas trop tôt de faire enfin ce genre de test de façon plus régulière.

Par

"Le message qu’on veut faire passer, est que les choses vont changer parce qu’on va pouvoir contrôler davantage. Il va devenir nettement plus difficile d’échapper aux contrôles"

Un jour, ces petits prélèvements salivaires seront conservés par les flics et transmis à une base de données du gouvernement. Histoire d'avoir une trace ADN de tous les contrôlés du pays. Pratique pour chopper un criminel en cavale et pour en savoir plus sur nous.

Ajoutons aussi : la lecture des plaques minéralogiques à distance, par les véhicules des flics, le contrôle à distance des véhicules autonomes, la collecte d'info (trajets, adresses, répertoire téléphone, données Facebook, Google, etc...) via les systèmes d'infotainment connectés, le service satellite bloquant un véhicule après un accident (avec envoi des flics), la petite boîte noire implantée qui balance tout sur le proprio, la cam embarquée qui fait pareil en plus de pouvoir servir les flics à votre insu (nouvelle C3), etc... Pour notre "bien", pour notre "sécurité".

Science-fiction, paranoïa ou (future) réalité ?

Par

En réponse à vespino1

En 30 ans de permis,des années à + de 100mks,taxi d'assistance de nuit,j'ai été arrêté en tout et pour tout 4 fois pour un contrôle de routine,soufflé 2 fois dans le ballon.....il n'est pas trop tôt de faire enfin ce genre de test de façon plus régulière.

pour ça....faut plus de flics, et pas de bol, il est prévu par nos champions de droite de supprimer plein de postes de fonctionnaires supplémentaires...

Par ailleurs, il me semble qu'ils continuent à manifester, trop de boulots à effectuer pour le peu de rémunération et de reconnaissance reçu.

Tu crois que ce soit particulièrement passionnant d'effectuer ce job, à 4h du mat' d'un dimanche matin d'hiver sur une route départementale ?

Le gars qui voulait être flic un jour pensait sans doute effectuer des missions un peu plus captivantes non ....

Par

En réponse à LittlePaulie

"Le message qu’on veut faire passer, est que les choses vont changer parce qu’on va pouvoir contrôler davantage. Il va devenir nettement plus difficile d’échapper aux contrôles"

Un jour, ces petits prélèvements salivaires seront conservés par les flics et transmis à une base de données du gouvernement. Histoire d'avoir une trace ADN de tous les contrôlés du pays. Pratique pour chopper un criminel en cavale et pour en savoir plus sur nous.

Ajoutons aussi : la lecture des plaques minéralogiques à distance, par les véhicules des flics, le contrôle à distance des véhicules autonomes, la collecte d'info (trajets, adresses, répertoire téléphone, données Facebook, Google, etc...) via les systèmes d'infotainment connectés, le service satellite bloquant un véhicule après un accident (avec envoi des flics), la petite boîte noire implantée qui balance tout sur le proprio, la cam embarquée qui fait pareil en plus de pouvoir servir les flics à votre insu (nouvelle C3), etc... Pour notre "bien", pour notre "sécurité".

Science-fiction, paranoïa ou (future) réalité ?

Si l'on veut supprimer des postes ( parait que c'est bien ) et augmenter l'efficience, faut peut être en effet améliorer les dispositifs technologiques...tu crois n'être pas déjà copieusement pisté ?

Quitte vite ce site ( et les autres ) et jette aux orties ton smartphone Paulie....

Par

J'ai une autre version... :biggrin:

"Julien prend quelques joints le samedi soir avec ses amis en écoutant Bob Marley :buzz: (Oui je sais, c'est cliché mais je prend exemple sur le spot de la sécurité routière très cliché lui aussi.), il passe la journée de dimanche a s'en remettre... :tourne:

Puis lundi matin il va bosser. (Petit boulot qu'il a eu un mal de chien a décrocher) :violon:

Il roule en respectant parfaitement le code de la route. :jap:

Il appliqué, sérieux et vigilant. (Il laisse même une mamie traverser) :bien:

Puis quelques minutes plus tard, il croise des policiers (ou gendarmes) qui l'arrête sur le bas côté pour lui faire passer un test salivaire. :beuh:

Julien se prête a l'exercice plein de bonnes volontés et avec le sourire. :smile:

Mais voila, quelques instants plus tard, c'est le drame !

Julien qui avait fumé plus de 30 heures auparavant se retrouve positif au cannabis. :frown:

Julien n'a plus de permis et se retrouve a pied. :orni:

Va t'il prendre le bus ?

Ben non car Julien est chauffeur/livreur ou commercial ou travail dans une petite entreprise non desservis par un bus...

Donc Julien n'a plus de boulot. :cry:

Julien va se discuter avec ses proches (Famille, voir petite amie)

Julien se retrouve isolé en se ressassant sans cesse: "Si j'avais su, a bon sang si j'avais su..." :pfff:

Julien déprime, Julien est en colère, Julien en veut a la terre entière...(Et plein d'autres réactions peuvent découler de ce genre de drame avec une issue parfois plus tragique que celle que l'on a tenté d'éviter.) :non:

On a aussi une autre variante:

"Julien n'a plus de permis, mais ce n'est pas grave, il conduit quand même...

Il percute quelqu'un et le blesse ? Délit de fuite. (Car il sait qu'il payera très lourd si jamais on le prend)

Il a un accident matériel ? Il met tout le monde dans l'embarras car automatiquement pas de permis=Pas d'assurance.

Bref ! Loin de moi l'idée d'évoquer le fait que ce n'est pas bien ce genre de contrôle, mais j'espère qu'ils seront plus précis que ceux que l'on a connu jusqu'à présent. :bah:

Par

...Mais rassurez vous on pourra continuer à conduire sous Xanax...

Par

Il y a 30 ans je faisais ma these de médecine sur le sujet ,dépistage de l alcool ,des drogues et des somniferes au SAMU sur les lieux d accidents avec un petit laboratoire portatif .

Les prelevements étaient tous positifs pour le canabis et ou l alcool pour les accidents débiles .

Le pire un jeune sur sa petite moto s encastre dans la calandre de l ambulance du SAMU roulant avec les gyrophares et les sirenes comme si nous n étions pas la .

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire