Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

DS : trop de concessionnaires en Europe

Dans Economie / Politique / Marché

DS : trop de concessionnaires en Europe

Les ventes de DS ont été en baisse constante et forte ces derniers mois, la faute à un catalogue vieillissant mais aussi à la programmation de nouveaux produits, ce qui doit provoquer une certaine attente chez les clients. Le patron de la marque annonce par ailleurs qu'il y a bien trop de points de vente en rapport du nombre de ventes.

La situation de DS depuis sa séparation de Citroën n'est pas très glorieuse. Les ventes sont en chute libre et les baisses sont régulièrement à double chiffre (environ - 35 % sur la première partie de 2016 en Europe). Ceci est dû à plusieurs choses : la concurrence  féroce dans le premium, le positionnement un peu à cheval entre deux (premium et généraliste) de DS, le manque de renouvellement (comme Alfa Romeo) et la situation transitoire de DS qui prépare l'avenir.

Yves Bonnefont, le patron de DS, a d'ailleurs été plutôt  clair avec nos confrères d'Automotive News Europe vis à vis des effectifs commerciaux : "nous avons un réseau qui est largement surdimensionné pour nous. Je vends 65 000 voitures en Europe dans l'année, je n'ai donc pas besoin d'un réseau pensé pour un million de véhicules".

Cela signifierait qu'il y aura du ménage chez les points de ventes européens de DS qui vont devoir de toute façon opérer un virage numérique et haut de gamme afin d'accueillir les futures productions, DS 7 Crossback en tête. Yves Bonnefont admet que les ventes continueront de chuter en 2017 avant "de rebondir en 2018". C'est tout ce que l'on espère pour le premium français.

 

Mots clés :

Commentaires (84)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ça fait parti d'une stratégie, psa n'est pas débile...

Par

"le manque de renouvellement (comme Alfa Romeo)"

Des barres de rires :biggrin: DS est en chute-libre quand Alfa Romeo est en nete augmentation mois après mois. Ça c'est pour les ventes. Pour la qualité maintenant : on est sur du 100% made in Italy, des records absolus à l'EuroNCAP (devant tous les japonais et tous les allemands, jamais moins bien que Volvo... En fait Alfa Romeo sont juste les meilleurs en protection adulte.)... On parle de machines qui ont (ou vont) enterrées la concurrence sportive en une seule génération, du one shot... On parle d'une marque comme jamais aucune autre ne s'est donner les moyens dune progression aussi flagrante en si peu de temps... On parle d'un monstre de la passion automobile qui vient de fêter ses 107 ans...

Enfin bref, on compare un chat et un tigre.

Par

Compte tenu des ventes actuelles c'est clair qu'il y'en a un peu trop... :ohill:

Par

La gamme PSA Citroën + Peugeot + DS n'a aucun sens stratégique : Les produits sont tous de même gamme et se bouffent entre eux, ils auraient du partir sur une stratégie comme VW, de la Skoda Citigo aux Audi A8 et R8, sans pour autant aller aussi haut en gamme, histoire de représenter une large palette de modèles différents.

La DS3 doit se trimballer une base d'ancienne C3 y compris la planche de bord, la DS5 n'a pas de moteur digne de son rang, entre les 2 une DS4 sans gros défauts mais sans étincelles particulières.

J'aurai plutôt vu une marque axée véhicules plaisir, histoire de compenser la fin de la RCZ et des coupés et cabriolets de la gamme Peugeot, ainsi que la grande berline C6 qui n'a pas eu de descendance, alors que les berlines sont certes démodées mais représentent encore pas mal de ventes en Europe au cumul. La mode du tout-SUV va s’essouffler notamment avec les nouvelles normes de CO² qui vont être durcies avec des cycles d'homologation revus et plus réalistes.

Par

Ce n'est pas de la faute au point de vente s'il n'y a eu que 65000 vente. C'est plutôt le manque de nouveauté.

Après, s'il veut réduire le nombre de point de vente, il devrait le faire intelligemment et privilégié les garages DS bien séparé par rapport à Citroen.

Par

Lisez bien ça les gars :

" Je vends 65 000 voitures en Europe dans l'année, je n'ai donc pas besoin d'un réseau pensé pour un million de véhicules "

6,5 % du potentiel exploité !

Et c'est un gars de chez PSA qui cause...sacrée gestion de la marque !

Chapeau bas....

Et vous savez la meilleure ?

La situation est sans doute pire en Chine.

Seulement 2 630 ventes en 5 mois !

c'était 26 000 en 2014.... depuis, ça plouffe sans cesse....

Par

En réponse à -Nicolas-

La gamme PSA Citroën + Peugeot + DS n'a aucun sens stratégique : Les produits sont tous de même gamme et se bouffent entre eux, ils auraient du partir sur une stratégie comme VW, de la Skoda Citigo aux Audi A8 et R8, sans pour autant aller aussi haut en gamme, histoire de représenter une large palette de modèles différents.

La DS3 doit se trimballer une base d'ancienne C3 y compris la planche de bord, la DS5 n'a pas de moteur digne de son rang, entre les 2 une DS4 sans gros défauts mais sans étincelles particulières.

J'aurai plutôt vu une marque axée véhicules plaisir, histoire de compenser la fin de la RCZ et des coupés et cabriolets de la gamme Peugeot, ainsi que la grande berline C6 qui n'a pas eu de descendance, alors que les berlines sont certes démodées mais représentent encore pas mal de ventes en Europe au cumul. La mode du tout-SUV va s’essouffler notamment avec les nouvelles normes de CO² qui vont être durcies avec des cycles d'homologation revus et plus réalistes.

Exactement.

Par

Quand on voit le dernier ravalement de façade de la vieillissante DS3 : on se demande si le chirurgien esthétique de Donatella Versace n'a pas changé de métier...

Par

En réponse à Maître_Yoda

"le manque de renouvellement (comme Alfa Romeo)"

Des barres de rires :biggrin: DS est en chute-libre quand Alfa Romeo est en nete augmentation mois après mois. Ça c'est pour les ventes. Pour la qualité maintenant : on est sur du 100% made in Italy, des records absolus à l'EuroNCAP (devant tous les japonais et tous les allemands, jamais moins bien que Volvo... En fait Alfa Romeo sont juste les meilleurs en protection adulte.)... On parle de machines qui ont (ou vont) enterrées la concurrence sportive en une seule génération, du one shot... On parle d'une marque comme jamais aucune autre ne s'est donner les moyens dune progression aussi flagrante en si peu de temps... On parle d'un monstre de la passion automobile qui vient de fêter ses 107 ans...

Enfin bref, on compare un chat et un tigre.

Dans 3ans Alfa sera larguée a tout jamais :wink:

il va y avoir du lourd et niveau ventes ça va pulser sec :oui:

Par

En réponse à clefdedouze

Ce n'est pas de la faute au point de vente s'il n'y a eu que 65000 vente. C'est plutôt le manque de nouveauté.

Après, s'il veut réduire le nombre de point de vente, il devrait le faire intelligemment et privilégié les garages DS bien séparé par rapport à Citroen.

Ce qui est marrant ici c'est l’interprétation de cette com :oui: les nases sont tombés dans la brèche comme dab (mais bon ils sont cons et nases et on le peut pas les refaire)

En fait les gars ce qu'il faut comprendre ici c'est que le réseau sera séparé de Citroën tout simplement (donc oublié les espaces et autres corners DS dans les concessions Citroën) :wink:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire