Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Ducati Club de France: les anciennes ont aussi leur place: rencontre avec Olivier...

Dans Moto / Sport

Ducati Club de France: les anciennes ont aussi leur place: rencontre avec Olivier...

Les 30 ans du Ducati Club de France, vous avez pu voir différents reportages sur Caradisiac. L'exposition de motos de la marque présentée le long des stands du circuit du Vigeant, coté paddock, était tout simplement exceptionnelle. Rencontre avec Olivier, une des chevilles ouvrières de ce fabuleux week-end.


Salut Olivier, tu peux nous dresser un petit peu ton portrait?


Je m'appelle Olivier Ribette, je suis au Ducati Club de France depuis 1991. J'ai roulé sur des motos japonaise jusqu'au jour où j'ai acheté un 900 Ducat' et là, ça a été le coup de foudre. Déjà, avant cela, je trainais souvent sur le circuit du Vigeant, et j'étais déjà venu aux journées Ducati en visiteur. Dès que j'ai eu mon 900 SS, je me suis inscrit au club.


Au début, je faisais juste des concentres car j'étais étudiant et j'habitais sur Nantes. Là-bas, j'ai rencontré un mécano, Jano, qui était assez connu dans le milieu, et qui a commencé à me trainer sur les circuits. Petit à petit, j'ai fais la connaissance de pas mal de monde et j'ai filé des coups de main sur des épreuves d'endurance. Dans la bande, il y avait Fabienne qui était responsable de la section Sud-ouest. Entre-temps, Jano a ouvert un magasin Ducati à Barbezieux et a pris en charge la section Sud-ouest. Ensemble, nous avons également pris l'organisation des Journées Ducati sur le circuit de Nogaro. Cela fait maintenant dix ans que c'est en place. Malheureusement, entre temps, Jano s'est tué sur la route. Un copain, Jean-François alias "Bébé", l'a remplacé et on a essayé de faire un clin d'œil à notre pote disparu.


Ducati Club de France: les anciennes ont aussi leur place: rencontre avec Olivier...


Petit à petit, je me suis investi de plus en plus dans le club, notamment dans l'organisation des JD (Journées Ducati NDR). Comme je trainais pas mal avec des gars qui tournent en ancienne, puisque j'ai mon 750 TT depuis 2002, j'ai rencontré au sein du club beaucoup de personnes roulant avec des Ducat' plus toutes jeunes. Pour les 30 ans, on a eu donc ce projet de regrouper un maximum de machines de la production et on a intégré une branche ancienne dans le club. Depuis deux ans, on travaille sur cette expo, mais cela fait surtout un an que l'on travaille d'arrache-pied pour mettre en place ce musée éphémère. Nous avons eu beaucoup de contacts avec des collectionneurs ; malheureusement, certains ne sont pas venus.


Ducati Club de France: les anciennes ont aussi leur place: rencontre avec Olivier...


J'espère que ce que nous avons mis en place les motivera un peu plus pour la prochaine fois. Par contre, d'autres ont vraiment joué le jeu en faisant fonctionner leur propre réseau de connaissances, ce qui nous a permis de réunir environ 250 machines dont des modèles rares, voir exceptionnels. Vu le succès de l'exposition, nous avons vraiment envi de pérenniser cette branche motos anciennes. Il y a déjà le trophée « Prout Mono » que nous soutenons et qui se déroulera le 9 octobre sur le circuit de Mérignac. C'est une course d'anciennes avec une endurance de trois heures pour les monocylindres et deux courses pour les twins.


Ducati Club de France: les anciennes ont aussi leur place: rencontre avec Olivier...


Le but de la section anciennes est aussi d'aider les gens qui ne sont pas forcément attirés par le circuit, mais plus dans l'optique de restaurer leurs machines pour rouler avec. C'est aussi cela que l'on essaie de fédérer au sein du club.


Vous êtes combien dans cette section motos anciennes ?


Il y a un noyau dur d'une douzaine de personnes. Après, pour savoir exactement qui a quoi dans un club qui regroupe plus de 2400 adhérents, ce n'est pas évident. Ce qui est sûr, c'est que cela motive pas mal de monde et on essaie de concrétiser le truc grâce à cette expo et avec ce que l'on souhaite faire par la suite.


Ducati Club de France: les anciennes ont aussi leur place: rencontre avec Olivier...


Justement, qu'est-ce que vous avez comme projet (s) pour la suite ?


Donc, il y a ce fameux trophée « Prout Mono » qui se fait le samedi car nous avons dû nous associer avec un club de machines modernes qui organise des épreuves le dimanche. Notre but est de pérenniser cette épreuve en organisant tout un week-end purement dédié à la section moto ancienne. Quand je dis anciennes, cela veut dire également toutes les machines qui ne sont plus produites à Bologne. On pourrait très bien y intégrer les 916, voir les 999. Ce sera peut-être une concentre, peut-être sur un circuit type Mas du Clos pour y associer des gens qui ne sont pas forcement des puristes de la piste, mais juste pouvoir faire quelques tours de roues sur un circuit un peu comme ce que l'on a fait lors des 30 ans. Le coté convivial est primordial.


OK. Merci Olivier pour ces précisions. N'hésite pas à nous informer sur l'évolution de ces projets et nous relayerons les informations.


OK. Pas de problèmes.


Ducati Club de France: le site.


Ducati Club de France: les anciennes ont aussi leur place: rencontre avec Olivier...


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire