Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Écologie : la prime à la conversion est réduite de moitié

Écologie : la prime à la conversion est réduite de moitié

On l’appelle superbonus ou prime à la conversion. Il s’agit de convaincre les propriétaires de modèles diesels anciens de changer pour un véhicule électrique en leur faisant bénéficier d’une prime de 3 700 euros. 67 millions d’euros étaient dévolus à cette opération devant rendre le parc automobile national plus propre. Une ligne de crédit qui vient d’être réduite de moitié.

Les vieux diesels montrés du doigt et qualifiés de véhicules sales ne semblent pas vouloir mourir. Les crédits alloués à la prime à la conversion n’ont eu apparemment qu’un impact réduit sur leur éradication de la circulation. Un manque de succès qui pousse le gouvernement à retirer 30 millions d’euros des 67 millions de crédits initialement consacrés au financement du superbonus ou prime à la conversion.

La démarche est actée dans le projet de loi de finances rectificative pour 2016. D’après le site autoactu, la prime de conversion n’a coûté que 11,6 millions d’euros, dont 96 % ont servi à financer la prime de 3 700 euros accompagnant l’achat d’un véhicule électrique. Une acquisition qui devait se faire contre la destruction d’un véhicule Diesel d’avant 2001. Depuis janvier 2016, l’éligibilité au coup de pouce est devenue la destruction d’un Diesel de plus de 10 ans et non plus de plus de 15 ans. C’est à présent la réduction des crédits consacrés à son financement qui est d’actualité.

Il semble donc nécessaire de revoir cette prime à la conversion afin de la rendre plus attractive. La députée socialiste Delphine Batho avait notamment proposé dans son rapport "d’informations sur l’offre automobile française de "doubler la prime à la conversion" pour les ménages modestes. Le montant de la prime prévue pour les ménages non imposables - soit environ 50 % des ménages - lors de l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion Euro 6 essence est aujourd’hui de 1 000 euros ; il s’agirait donc de la faire passer à 2 000 euros pour accélérer le renouvellement du parc.

Mots clés :

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ça va pas réduire la pollution qui est pourtant l'objectif numéro 1

Par

En réponse à zemik

ça va pas réduire la pollution qui est pourtant l'objectif numéro 1

Bah non tu debarques :bah: ?

C'est de vendre un max de diesel avant de retaxer le gasoil :bien:

Par

pour que ce soit intéressant il aurait fallu doubler les 3700 €

Par

Méditer que le prime ne s'appliquera désormais en 2017 que pour un achat inférieur à 40k€ donc exit la Tesla et la BMWi3 Rex.

On parie que quand l'e-ampera, la première voiture moyenne avec 60kWh de batterie, sera en vente ... la prime sautera ?

Comment ?

Facile :ne plus attribuer la prime à tout véhicule de plus de 25k€ ... pour ne laisser la place qu'à la Zoe avec location de batterie

Par

prime pour acheter une zoe...

mais bon pas de bol...

les vieux diesel son hyper fiables et recherchés!!

une vielle 2O5D indestructible avec 2OO OOO bornes vaut encore 2OOO euros...

alors les 37OO çà fait un peu cheap...

et sortir quand meme 15 OOO mni...

sans compter des coups d'utilisation triplés!!

avec la loc de batteries...

la décote ...l'entretien etc...; çà le fera pas chez les sans dents!!!

vaut mieux filer 37OO euros sur l'argus d'une voiture récente...

vendre la zoé...aux bobos friqués!!

pas au pauvres sans dents!!!

Par

N'importe quel individu avec un minimum de bon sens aurait bien entendu entrevu que cette prime de destruction d'un vénérable diesel pour acheter une électrique qui va pas loin et bien trop chère serait un échec patent.

Facile sans doute de retrouver les réactions de l'époque.

Les faits ont donné raisons.

Nouvelle preuve que nos décideurs sont complètement coupés des réalités.

Et qu'un produit inabouti ne trouve pas de clients.

Même quand on veut le brader sur fonds publics.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire