Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Economie - Vente de Ducati: De l'Hero à Borgo Panigale ?

Dans Moto / Pratique

Economie - Vente de Ducati: De l'Hero à Borgo Panigale ?

Le constructeur indien Hero ne s'était pas fait jusque là trop remarquer sous nos latitudes. C'est pourtant un poids-lourd de la moto. Pendant de longues années associée à Honda, l'enseigne vole à présent de ses propres ailes et détient pas moins de 56% d'un marché sur lequel lorgne avec avidité toutes les marques que porte la planète moto, à commencer par les occidentales. Mais pour le coup, il semblerait que la tendance se soit inversée.


Hero a ainsi officiellement pris langue avec l'éclairé Erik Buell avec lequel il va découvrir le championnat américain de Superbike tout en réfléchissant sur de futures modèles. Sans pour autant s'échanger des capitaux, ainsi que le microcosme américain s'est dépêché de leur faire préciser, comme si l'idée relevée de l'anathème. Mais sur ce point, on n'est peut être pas au bout de nos émotions.


Ainsi, avec cette vente d'un blason Ducati doré à peu ou prou un milliard d'euros. Figurez-vous que la rumeur qui commençait à se faire à l'idée d'un duel entre Mercedes AMG et Volkswagen sort de son chapeau son Hero qui remplace donc Mahindra dans le rôle de l'Indien de service. Mais ce qui est le plus cocasse, c'est que le grand boss lui-même de cette marque apporte de l'eau au moulin spéculatif: « Beaucoup de personnes sont venues nous voir pour nous parler de Ducati. Pas un banquier, mais plusieurs banquiers » annonce Pawan Munjal chez Bloomberg News. « Nous parlons avec beaucoup de personnes, pas seulement avec Ducati. Mais comme Ducati est venu à nous, nous parlons avec eux. »


Fichtre ! Ducati chez les Indiens serait-il politiquement moins tolérable que Ducati chez les Teutons ? On est curieux de voir comment la fibre de « l'Italianité », concept développé de l'autre côté des Alpes, réagira une fois que le candidat arrivera à ses fins. Ceci dit, on relèvera que le boss de Hero ne parle que de financiers dans ses échanges. Et il est naturel que ces derniers sondent les somme toute rares gens qui ont la surface financière pour faire un deal dont on parlera longtemps.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire