Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

En manque d'acier, Toyota stoppe sa production

Dans Economie / Politique / Industrie

En manque d'acier, Toyota stoppe sa production

La rumeur courait déjà depuis quelques jours, elle est à présent devenue une nouvelle officielle. Le premier constructeur mondial d’automobiles Toyota va être contraint de stopper sa production pour cause de pénurie d’acier. La faute à un sous-traitant qui se remet d’un accident industriel tandis que la conjoncture rapelle le fait que Toyota fabrique encore 35% des voitures de sa marque au Japon.

Toyota est-il un colosse au pied d’argile ? Malgré une santé de fer qui fait de lui le leader des marques de voitures, il va lui falloir des nerfs d’acier pour faire face à une pénurie de cet indispensable métal. Parce que son fournisseur sidérurgiste Aichi Steel a connu le 8 janvier dernier une violente explosion dans son aciérie de Chita, dans le centre du Japon, Toyota ne dispose plus de certains composants clés comme des parties de châssis ou de système de transmission.

Le groupe nippon se voit dès lors contraint de suspendre la production de véhicules dans ses 12 usines japonaises d’assemblage du 8 au 13 février. Un arrêt d’une semaine synonyme d'une perte estimée à 84.000 unités. Les marchés étrangers ne devraient être que peu concernés par ces perturbations. Cependant, on rappellera que certains modèles Lexus, mais aussi et surtout les Prius Hybride vendus dans le monde sont encore exportés depuis les usines nippones du groupe.   

Les choses avec Aichi Steel devraient rentrer dans l’ordre au mois de mars. En attendant, Toyota précise qu’il relancera ses lignes d’assemblage le 14 février avec des composants fabriqués sur d’autres sites d’Aichi Steel ou livrés par d’autres sidérurgistes.

Mots clés :

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Un peu de relecture, s'il vaut plaît, dès le lundi matin, ça pique les yeux, autrement...

1) "Un arrête d’une semaine synonyme de perte..." : un arrêt...

2) "Les choses avec Aichi Steel devraient rentrées dans..." : devraient rentrER (infinitif et non participe passé)

Merci.

Par

s'il VOUS plaît et non vaut....

Par

On ne peut pas en vouloir à Toyota de donner du boulot à ses producteurs nationaux et de maintenir une part importante de sa production au niveau local.

Si tous les fabricants faisaient la même chose, leurs profits seraient moindres (sacrilège) mais nos économies européennes se porteraient sans doute un peu mieux et cela bénéficierait aux quidams que nous sommes. Re-sacrilège, étant donné que ce qu'on attend de nous, c'est de toucher de petits salaires sans discuter mais de consommer tout de même en nous endettant. Les multinationales et les banques nous en remercient.

Par

L'espace d'une seconde j'ai cru à un article du Garofi ... :cyp:

Par

En réponse à Dumbphone

On ne peut pas en vouloir à Toyota de donner du boulot à ses producteurs nationaux et de maintenir une part importante de sa production au niveau local.

Si tous les fabricants faisaient la même chose, leurs profits seraient moindres (sacrilège) mais nos économies européennes se porteraient sans doute un peu mieux et cela bénéficierait aux quidams que nous sommes. Re-sacrilège, étant donné que ce qu'on attend de nous, c'est de toucher de petits salaires sans discuter mais de consommer tout de même en nous endettant. Les multinationales et les banques nous en remercient.

+1

Le fait que Toyota continue de fabriquer 35% de ces véhicules au Japon est à mettre en valeur et à féliciter. Cela montre que fabriquer des véhicules dans des pays très industrialisés avec une main d'oeuvre au salaire élevé (versus les pays de l'Est ou du Maghreb) est possible et réussir à faire beaucoup de bénéfice (et de profit).

Bravo Toyota

K

Par

Si ca dur encore qu'ils songent a refondre les vw pour les manger au propre comme au figuré !!! c'est pas une bonne idée !?

Par

Plus 1 pour Dumbphone.

Par

Encore un coup de vag : ils ont saboté l'usine de sidérurgie afin de pouvoir avoir une (petite) chance d'être n°1 en 2016

Par

En réponse à K-Lach

+1

Le fait que Toyota continue de fabriquer 35% de ces véhicules au Japon est à mettre en valeur et à féliciter. Cela montre que fabriquer des véhicules dans des pays très industrialisés avec une main d'oeuvre au salaire élevé (versus les pays de l'Est ou du Maghreb) est possible et réussir à faire beaucoup de bénéfice (et de profit).

Bravo Toyota

K

Déjà faut voir la répartition géographique des bénéfices de Toyota...Pas sur que ce soit majoritairement au japon.

Après ce modèle n'est pas viable en France et dans beaucoup de pays Européen.

1/ Temps de travail au Japon: 40h.

Et c'est le temps officiel. Il est de "coutume" de faire plus. Malgré la loi les semaines à 60h ne sont pas rares, pas rare du tout même.

2/ Temps de vacance au Japon: 20 jours......mais pour cela faut 6.5 ans d'ancienneté dans la boite. Avant c'est moins, nettement moins même au début (10 jours).

Il est également de "coutume" de ne pas tout prendre. Statistiquement le salarié Japonais se contente d'une 10zaines de jours de congés + les 15 fériés annuels. Le Gvt à même dû faire une loi pour OBLIGE les salariés à partir en congé. Et là bas pas de CET...pas pris ==> perdu...

3/ Age de la retraite ? Entre 55 et 65 ans. Je ne vous étonnerait probablement pas en vous disant que l'immense majorité des Japonais va vers les 65.....

4/ Il y a aussi les différences sur la sécurité sociale (privée/public), les charges salariales etc etc....

Bref, avant de demander à ce que les entreprises Européennes fassent en Europe comme Toyota au Japon la première question à se poser est: Accepterai-je de faire en Europe ce qu'accepte un salarié Japonais au Japon.....

Par

En réponse à K-Lach

+1

Le fait que Toyota continue de fabriquer 35% de ces véhicules au Japon est à mettre en valeur et à féliciter. Cela montre que fabriquer des véhicules dans des pays très industrialisés avec une main d'oeuvre au salaire élevé (versus les pays de l'Est ou du Maghreb) est possible et réussir à faire beaucoup de bénéfice (et de profit).

Bravo Toyota

K

perso je considère le made in japan comme un grand gage de qualité

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire