Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Endurance - Le Mans: Les enjeux sportifs

Dans Moto / Sport

Endurance - Le Mans: Les enjeux sportifs

Les 24 Heures Moto auront lieu ce week-end sur le circuit Bugatti du Mans et cette année encore, l'étape mancelle sera l'ultime épreuve du Championnat du Monde FIM d'Endurance 2013. Sur la piste, la bataille sera acharnée entre les différents concurrents. A l'enjeu déterminant qu'est de remporter la couronne mondiale, vient s'ajouter celui que constitue le prestige inégalable de gagner les 24 Heures Moto. Cette 36e édition n'échappe pas à la règle d'autant que les trois victoires de suite décrochées par Kawasaki depuis 2010 aiguisent les appétits de leurs adversaires.


Cette année, après avoir remporté le Bol d'Or disputé les 20 et 21 avril avec Leblanc, Baz et Guarnoni, Kawasaki, grâce à l'équipe SRC Kawasaki, tentera de conserver sa main mise sur les courses de 24 Heures.


Mais pour la bataille pour la plus haute marche, il faudra compter sur le SERT (Suzuki Endurance Racing Team) qui se présente au Mans en leader du Championnat grâce à sa troisième place au Bol d'Or, sa quatrième aux 8 Heures de Suzuka et sa victoire aux 8 Heures d'Oschersleben. L'équipe de Dominique Méliand désire conserver son titre en décrochant une 13e couronne mondiale (qui constituerait la quatrième de suite) tout en visant la victoire au Mans qui lui échappe depuis 2008 ! Depuis hier, les cartes sont rebattues suite au coup de théâtre lors des essais privés, l'équipage le plus chevronné devra se passer d'Anthony Delhalle, victime d'une chute et qui a dû subir une opération pour résorber une fracture tibia / péroné. Il sera remplacé par Alexander Cudlin.


Deux équipes Yamaha ambitionnent également de décrocher le titre : le Monster Energy Team Yamaha YART (dernière victoire au Mans : 2009) et Yamaha France – GMT 94 – Michelin Yamalube (dernière victoire au Mans : 2005). Les premiers possèdent 13 points de retard sur Suzuki et les seconds, 24.


La lutte entre la Suzuki et les deux Yamaha promet. Toutefois, sachant que la victoire au Mans rapporte 40 points, deux autres équipes peuvent encore arithmétiquement être titrées : le Team RC2L (Suzuki), renforcé par la venue de Guy Martin, ‘'star'' des courses sur route en général et du Tourist Trophy en particulier et le Bolliger Team Switzerland (Kawasaki). Mais avec 40 points de retard exactement sur les leaders, il faudrait que l'un des deux gagne au Mans sans que les trois leaders inscrivent le moindre point c'est-à-dire que qu'aucun ne termine dans les vingt premiers !


Si elles ne sont pas concernées par le titre mondial, d'autres équipes ambitionnent aussi de succéder à Kawasaki au palmarès. Au premier rang de celles-ci se trouve National Motos et sa Honda qui aimerait renouer avec la victoire au Mans, succès qui lui échappe depuis 2006 ou encore le Honda TT Legends et bien sûr BMW grâce aux efforts de BMW Motorrad France Team Thevent. Après un début de saison délicat, cette dernière équipe a retrouvé un excellent niveau de performance à Oschersleben.


Depuis 1978 aucune marque autre que japonaise n'a gagné les 24 Heures Moto ! Le défi est de taille pour le constructeur allemand.


En catégorie Superstock, le Starteam PAM-Racing (Suzuki) tentera de conserver sa victoire acquise en 2012 et de redresser la barre au Mans après son abandon en Allemagne. Leader de la Coupe du Monde FIM d'Endurance pour les machines de Superstocks et tenant du titre Penz 13.com (BMW) devra contenir les assauts du Team Motor Events (Suzuki) et du Junior Team Suzuki, 18 points séparant ces trois premiers du classement mondial.


Le Team Louit Moto 33 (Kawasaki) a les moyens de venir perturber les favoris de la catégorie. Très performante au Bol d'Or et aux essais à Oschersleben, cette équipe, dotée d'un équipage solide et rapide, a joué de malchance pendant la course.


A noter dans cette catégorie l'engagement officiel de Renaud Lavillenie. Le Champion olympique 2012 et vice-champion du monde de perche 2013 sera particulièrement suivi pour ses débuts aux 24 Heures Moto. Lors des Tests Pré-Le Mans des 27 et 28 août dernier, Lavillenie sut réussir des chronos qui lui permettront à coup sûr de se qualifier. Il fera équipe avec Stéphane Mezard, David Dumain et Philippe Monneret.


Enfin, en catégorie Open, la Scuderia Zone Rouge, victorieuse en 2012 avec la Ducati 1199 Panigale n°82 ne sera pas au départ cette année. Une belle italienne néanmoins peut encore l'emporter puisque sur les cinq engagés dans cette classe, trois sont de nouveau des Ducati.


Soixante équipes sont engagées aux 24 Heures Moto 2013. Cinquante-six équipages seront au départ et les essais qualificatifs se chargeront de les départager.


Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

et Honda ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire