Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Endurance : Magali Langlois nous en dit plus sur sa participation aux 8H de Suzuka

Dans Moto / Sport

Endurance : Magali Langlois nous en dit plus sur sa participation aux 8H de Suzuka

Comme annoncé fin mai, Magali Langlois va prendre l'avion mi-juillet pour participer aux 8 H de Suzuka au sein d'une équipe dirigée par Ken Tsuitsui. Elle revient pour nous sur son début de saison et sur le début d'une nouvelle aventure.


Bonjour Magali. Quel bilan tires-tu de ton début de saison en championnat de France Superbike ?


C'est une saison un peu compliquée car même si la moto est très bien, elle n'a rien à voir avec l'ancienne. Elle n'a d'R1 que le nom car tout est vraiment nouveau. C'est vraiment la première fois où je dois repartir d'une feuille blanche. Et puis je n'ai pas beaucoup roulée entre les manches mais ça commence à devenir intéressant.


Et puis il y a eu 2 chutes.


Oui, 2 fois, je me fais percuter. Je n'ai vraiment pas besoin de ça pour tomber. Il y a eu une chute à Ledenon et la seconde à Nogaro sur un circuit que je découvrais. Ca n'a pas été simple. Et puis au Vigeant, j'ai eu des problèmes avec ma fourche ce qui fait que j'ai suivi et ça, quand on est pilote, on aime pas du tout. Maintenant, je pense à Ledenon qui sera le prochain théâtre du championnat.


Et en juillet, direction le Japon, raconte nous ça.


Ca c'est vraiment un truc de fou. C'est une cerise sur le gâteau que je vis à fond. L'enchaînement s'est vraiment déroulé comme indiqué dans mon dernier communiqué. J'ai été contacté par Ken Tsuitsui pour participer au 300 km de Suzuka et je me retrouve au guidon pour les 8H. Maintenant, nous communiquons quasiment tous les jours avec Ken.


Pour quand est prévu le départ ?


On part le 15 juillet pour revenir le 27. Cela fera presque 15 jours sur place, c'est vraiment super.


Tu vas donc rater une manche de championnat de France. Tu le regrettes ?


C'est vrai que j'aurai aimé faire le championnat complet. J'ai toujours raté une course notamment pour participer au 24 H du Mans. Mais dans ce championnat, je m'éclate, je m'y sens vraiment bien. Mais une opportunité comme celle là, ça ne se rate pas. Je vais être dans un team qui engage une R1 2009 de très haut niveau avec 2 autres pilotes japonais Mitsuo Saito et Taka Fukami.


Quel sera ton programme sur place ?


Ken m'a prévu un vrai planning de star avec des visites, une conférence de presse et un roulage le 20 juillet pour que je puisse apprendre le circuit. Il est également prévu une rencontre avec le frère de Haga et peut être aussi avec Noriyuki. Ce serait vraiment top parce que j'adore ce pilote.


Ressens-tu une certaine pression ?


Pas encore. Je profite à fond du moment et je me concentre sur Ledenon, la prochaine course du championnat de France. Je prends les choses à mesure qu'elle arrive. Et puis, j'ai plein de gens derrière moi. Stéphane Cocquen, mon équipier de l'année passée, connaît bien Ken car ils se sont rencontrés lorsqu'il a roulé à Suzuka et il m'a dit que je n'avais aucun souci à me faire. Et puis j'ai rencontré Dominique Saron qui connaît bien le circuit et qui m'a proposé de l'aide et des conseils.


Est-ce une apothéose de carrière pour toi ?


Mon apothéose serait d'avoir une wild card en Superbike mondial. J'ai toujours eu des objectifs hauts. Quand j'ai commencé la moto, j'avais pour objectif de faire le Mans et le Bol que j'ai fait plusieurs fois. Et puis Melissa Paris a participé en wild card au GP des USA en 600 Supersport alors je me dis pourquoi pas moi. Quand on te propose une place à Suzuka, tu te mets à rêver donc pour moi, c'est de rouler à Magny-cours en wild card du championnat du monde Superbike.


C'est tout le mal que l'on peut te souhaiter.


C'est vrai. En attendant, les billets pour le Japon sont prêts, les bagages sont en phase de l'être. Ca va vraiment être énorme d'autant que je suis accro au Japon. J'adore leur nourriture, leur culture, leur façon d'être. J'ai toujours voulu y aller en vacances et c'était un objectif que je m'étais fixée et là, on m'offre tout sur un plateau d'argent. Que demander de plus.


Merci beaucoup Magali et tous nos encouragements pour cette aventure que l'on ne manquera pas de suivre.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire