Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Enduropale - interview Mickael Pichon : "J’aurais préféré gagner autrement "

Dans Moto / Sport

Enduropale - interview Mickael Pichon : "J’aurais préféré gagner autrement "

Vainqueur du 5ème Enduropale du Touquet, Mickael Pichon ajoute une ligne à son palmarès déjà bien chargé. Auteur d'une course remarquable, le sarthois a profité de la pénalité infligée à Yves Deudon pour s'octroyer la victoire finale. Le pilote Honda ne peut qu'être satisfait de ce résultat qu'il dédie à Timoteï Potisek, team-mate de Pichon en 2009. Marqué par sa chute d'Hossegor, Mickael observe à présent quelques jours de vacances avant de reprendre le chemin des circuits, de cross puis de vitesse d'ici la fin du mois.


Quelques jours après cette performance, Mickael Pichon nous donne ses impressions sur Caradisiac Moto.


Salut Mickael, tu as remporté ta première victoire sur l'Enduropale dimanche après une course mouvementée. Comment l'analyses-tu aujourd'hui ?


Un sentiment un peu mitigé mais je suis satisfait parce que nous, de toute façon, on n'y peut rien. Maintenant c'est vrai que j'aurais préféré gagner autrement c'est évident. Je suis surtout content par rapport au travail qui a été fait dans l'équipe, par rapport à mon mécanicien qui a fait un super boulot parce qu'une épreuve comme le Touquet ça ne se prépare pas la veille pour le lendemain, cela fait des semaines et des semaines que l'on travail sur le projet. En plus de cela on a eu beaucoup de soucis dans les courses de préparations, mécanique à Grayan pour la Gurp TT et physique à Hossegor où je chute donc c'est vrai qu'on n'est pas arrivé dans les meilleures conditions pour aborder l'épreuve. Malgré qu'on soit à cours de roulage et que je ne sois pas à 100% on s'en sort bien donc c'est plutôt positif. Maintenant c'est vrai qu'on a eu un peu de chance par rapport aux événements mais à la limite même avec notre seconde place on était assez content. Après les circonstances nous ont permis de gagner mais nous on a essayé de jouer le jeu à fond parce qu'on a une bonne équipe qui a essayé de faire ce qu'il fallait au niveau du règlement.


On t'as vu changer ton pot durant la course alors qu'Yves Deudon perd sa première place à cause du sien. Que penses-tu de cette situation ?


La situation est claire, c'est comme lorsqu'un contrôle de dopage est fait sur une épreuve cycliste, Landis a gagné le Tour avant d'être déclassé. C'est difficile pour la fédération, qui fait le contrôle dès l'arrivée, de décider aussitôt. Il y a une réunion à faire avec un jury et ils sont obligés de tenir compte du règlement et de l'appliquer mais cela ne se fait pas en 5 minutes. Nous on a été informé un quart d'heure après l'arrivée qu'une moto ne passait pas au sonomètre. Les trois constructeurs à savoir Kawasaki, Honda et Yamaha ont cherché à savoir laquelle, on a ensuite très vite compris que c'était celle d'Yves qui était trop bruyante de quasiment 9 ou 10 décibels. Donc à partir de là, Honda a demandé comment cela aller se passer et on nous a répondu qu'il y allait avoir une réunion du jury et qu'une décision allait être prise quant à la sanction.


Pour la sanction c'est écrit dans le règlement, si on dépasse la tolérance qui est de 2 dB, on a un temps de pénalité qui a été fixé à 15 minutes ici. Alors c'est vrai que la fédération passe pour le méchant mais moi évidement j'aurai été à la place d'Yves j'aurai eu la même réaction, ça m'aurais gonflé. Je suis d'ailleurs vraiment désolé pour lui aujourd'hui, je comprends tout à fait la colère, légitime, d'Yves et de Kawasaki. Mais voilà, la fédération a fait son travail et nous on a rien à se reprocher. Il y en a qui dise que mon pot faisait du bruit pendant la course, c'est vrai mais il n'y a pas de règlement qui dit qu'un contrôle peut être effectué pendant la course. Le sonomètre est utilisé avant la course et après, pas pendant. La seule chose que la fédération pouvait me mettre c'était un drapeau noir qui m'obligeait à réparer mais ils n'ont même pas eu besoin de me le dire puisque je l'ai changé. Je savais très bien que si je continuais avec ce silencieux là, je serais disqualifié donc on aurait été deux à être pénalisé. Ils ont décidé de suivre le règlement à la lettre comme ils pourraient le faire avec l'essence. Il y a des règlements dans toutes les disciplines et c'est vrai que dans ce cas là cela m'arrange mais à deux reprises dans ma carrière je n'ai pas pris le départ d'un motocross parce que j'étais arrivé en retard en pré-parc !


Tu as pris les devants de la course dès le début, t'attendais-tu à avoir une concurrence aussi rapide avec Yves Deudon et Jean-Claude Moussé notamment ?


De toute façon oui puisque je savais très bien qu'ils roulaient très fort et surtout que moi je n'étais pas à 100%. J'ai lourdement chuté à Hossegor et pendant une semaine je suis resté dans le canapé à pas faire grand-chose et en alternant kiné et jacuzzi parce que j'étais vraiment cassé de partout. Sans rouler, je savais que 3H pour moi ça allait être l'enfer et j'ai d'ailleurs cru à plusieurs reprises que j'allais devoir m'arrêter à cause du mal de dos et de ventre engendrés par la chute d'Hossegor. Mon objectif était de forcer dès le début puisque je me sentais bien mais bon ça n'a pas duré longtemps et j'ai vite compris que les 3H allait être longues et difficiles. Après j'ai décidé de faire ma course sans m'occuper de Yves ni de Jean-Claude qui étaient en super forme dimanche et qui roulaient très vite. Je savais bien que je ne pouvais pas lutter mais comme je n'ai jamais été trop loin j'attendais un fait de course pour profiter. On sait toujours qu'au Touquet sur une course de 3H, il peut se passer plein de choses donc tout pendant que je n'étais pas largué je continuais à y croire. J'ai du être à 50 secondes au maximum du premier et quand Jean-Claude a eu son problème j'étais revenu à moins de 30 secondes donc quasiment rien après 2H30 de course. Vu que j'ai été tout le temps en course pour la gagne, je suis assez content du résultat. Je n'ai rien lâché, mon team a fait du bon boulot mais c'est vrai que la course en elle-même a était un enfer. On a fait beaucoup d'effort et c'est pourquoi aujourd'hui je suis vraiment satisfait qu'on ait gagné. Après tout le monde à fait beaucoup d'effort, que ce soit chez Kawasaki avec Yves ou chez Yamaha avec Jean-Claude. On méritait tous les trois de gagner parce qu'on a fait une super course.


Enduropale - interview Mickael Pichon : "J’aurais préféré gagner autrement "


Tu rajoute une ligne à ton palmarès en succédant à Timoteï, une satisfaction supplémentaire ?


J'aurais préféré gagner autrement c'est une évidence mais cela m'a fait plaisir de gagner par rapport à Timoteï, de lui rendre hommage et surtout de recevoir la coupe par Rudy lors de la remise des trophées le soir de la course. Mais je pense que tous les pilotes avaient le même avis, le même partage à ce niveau là. En tout cas, Tim a du bien se régaler en regardant la course de la haut même s'il aurait certainement voulu que ça se termine autrement. Déjà en terminant deuxième j'étais très content mais quand on m'a annoncé que j'avais gagné l'émotion était encore plus forte par rapport à Tim et ses parents.


L'Enduropale faisait parti de tes objectifs avec Honda. Quel est ton programme pour la suite de la saison ?


Pour l'instant je vais faire un break de deux semaines. Après je vais participer à une course que mon père organise prêt de chez moi et ensuite je vais aller à Pernes-les-Fontaines pour la deuxième épreuve du championnat de France élite. Ensuite je vais voir, je vais certainement sérieusement ralentir parce que je commence un petit peu à saturer et finir la saison selon les envies et les opportunités. J'ai beaucoup de demandes sur toutes les courses du championnat de France et des cross Inter, pourquoi pas un Grand-Prix aussi, je vais vraiment voir en fonction. A chaud j'ai plutôt envi de récupérer, prendre mon temps de décider ce que je vais faire. Mais bon je me connais, dès que ça va aller mieux je vais m'y remettre ! De toute façon je ne veux pas trop rouler en cross avant les 24H, ça fait parti de mes priorités et j'aurai besoin de reprendre le circuit un peu avant. C'est important de pouvoir bien s'entrainer et préparer cette course puisque mon objectif et d'aller au bout des 24H cette année. L'an dernier je me sui bien régalé mais malheureusement on avait connu quelques soucis mais c'est une belle course, je suis du Mans donc je vais tout faire pour passer le drapeau à damiers.


Merci beaucoup Mickael, à bientôt sur Caradisiac Moto.


Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

je pense bien que tu voulais gagner autrement surtout que tout etait prevu d avance  deja lorsque l on te voit a  la remise des prix et que l on se fait insulter par honda et que l on nous dit qu il fallait que tu gagnes pour tim tu devrais etre honteux car nous on  respecte sa  mort toi non tu ne vois que le fric j espere que tu arrives a  dormir correctement

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire