Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Aprilia Tuono V4 RR 1100 : plus puissante mais plus sage?

Dans Moto / Nouveauté

Essai Aprilia Tuono V4 RR 1100 : plus puissante mais plus sage?

Il est bien gentil de profiter du circuit de Misano pour l'essai de la nouvelle RSV4, mais autant faire coup double avec un petit tour sur les routes italiennes avec la Tuono 1100cm3 qui fait peau neuve également pour 2015. D'ailleurs il a suffi que de la conférence de presse et de l'enthousiasme de l'ingénieur en charge du développement pour comprendre qu'Aprilia est fier de son nouveau bébé.


Et sur le papier, les premiers chiffres sont plutôt alléchants 175 ch en full et une amélioration du couple à mi-régime à 12,3 m.kg à 9 000 tr/min, soit 5 chevaux de plus que l'ancienne version et 0,8 m.kg à 9 000 tr/min et ce n'est pas tout.


Qu'on se le dise d'entrée de jeu, la Tuono n'est pas faite pour être mise dans n'importe quelles mains. Et même si Aprilia avance l'argument qu'elle est plus accessible que la version précédente, elle n'en reste pas moins un roadster sportif qui risque de faire faire des jolis vols planés aux moins expérimentés (ou aux têtes brûlées dénuées de toute prise de recul sur la route).


Essai Aprilia Tuono V4 RR 1100 : plus puissante mais plus sage?


Esthétiquement, la face avant perd sa singularité en optant pour le même look que la RSV4 (ou le SRV au choix), mais elle conserve son décroché sous les feux de croisement et les deux entrées d'air forcées, qui donne un effet juste sublime. Mais ce n'est pas que pour une raison esthétique que sa tête change, elle gagne aussi 1,5 kilos sur la balance. Le reste de la machine reste sensiblement identique à la version 2014 qui était déjà bien aboutie. Elle a ce je ne sais quoi d'une hypersport à laquelle on aurait fait sauter les carénages qui lui donnent un certain charme. De plus, nous avons apprécié certains détails de finitions comme les poignées passagers intégrées sous la selle et complètement invisibles sur la ligne globale. Selle passager qui, à ce propos, est un calvaire à enlever quand on n'est pas habitué (heureusement au final qu'il n'y a pas de place dessous). À noter également le guidon qui est devenu plus étroit sur les deux versions.


Essai Aprilia Tuono V4 RR 1100 : plus puissante mais plus sage?


Comme cité plus haut, l'essentiel des modifications de cette version 2015 se passe à l'intérieur. Déjà par la prise de puissance du V4 qui passe de 999 à 1 077 cm3 et un gain de 5 chevaux par rapport à la version 2014. Pas assez pour en faire une affaire d'état, mais voir une évolution de comportement grâce à l'augmentation de cylindrée et la gestion de la puissance. C'est d'ailleurs un point important pour la marque car le Tuono a la réputation d'avoir un moulin difficile à exploiter. Pour le V4 Aprilia a donc décidé d'optimiser le travail sur l'augmentation du couple et en particulier sur les moyens régimes. Son architecture en V à 65° a permis à la marque de designer un moulin compact qui centralise le poids et diminue le bidon de la bestiole. Il reçoit également un nouveau système de ventilation pour réduire la pression d'air dans le carter moteur et éviter les pertes de puissance.


Le V4 décline le Full Ride by Wire qui a pour but de rendre directe la connexion entre la poignée de gaz et les papillons, qui sont contrôlés par une unité Marelli. Cette dernière contrôle également le contact et les quatre injecteurs. Comme sur la RSV4, les deux corps de papillon sont gérés par un servomoteur mais pas indépendants cette fois.


Comme on peut s'en douter, la Tuono est blindée de technologie. Déjà de par ces trois cartographies (dont le calculateur gère la puissance et la gestion du frein indépendamment). Nous avons donc la Track pour un usage quotidien, la Sport aller s'amuser dans les portions de routes à virages et la Race qui est conseillée uniquement pour un usage piste. Ce dernier diminue le frein moteur et optimise les freinages appuyés. Aprilia annonce également que ces cartos sont plus faciles à gérer que les anciennes et facilite la connexion poignée de gaz/roues arrière.


Essai Aprilia Tuono V4 RR 1100 : plus puissante mais plus sage?


Et voici la petite liste des assistances à la conduite dont dispose la Tuono :


  • ATC: Aprilia Traction Control, le contrôle de traction réglable en course, sans relâcher la poignée de gaz, réglables sur 8 niveaux grâce à un sur le demi-guidon gauche
  • AWC: Aprilia Wheelie Control, le système anti wheeling, réglable sur 3 niveaux (non déconnectable)
  • ALC: Aprilia Launch Control, l'aide au départ pour un usage piste, réglable sur 3 niveaux
  • AQS: Aprilia Quick Shift, le shifter ou passage à la volée
  • ABS : 3 réglages indépendants

Entre l'Aprilia Tuono RR et la Factory, c'est essentiellement sur la partie cycle que les points différents le plus. Le cadre en aluminium brossé ne change pas. L'inclinaison de la colonne de direction passe de 25,1° à 24,7° et la course de la roue avant de 107,4 mm à 99,7 mm pour rendre la moto pour augmenter la maniabilité surtout sur les changements de direction. Sur la RR, l'ensemble des suspensions est signé Sachs (« Piggy Back » à l'arrière). Sur la Factory, les suspat' c'est du Öhlins (fourche, ammortisseur arrière et amortisseur de direction). Côté freinage, à l'avant c'est des étriers radiaux monoblocs Brembo M432. En revanche, la monte des pneus sera différente avec pour la Factory des Pirelli Diablo Supercorsa en 200/55 (adaptable sur la RR).


Essai Aprilia Tuono V4 RR 1100 : plus puissante mais plus sage?


Comme pour la RSV4, l'arrivée de la télémétrie devrait en fasciner plus d'un. En option, il s'agit de la conjugaison d'une application sur Smartphone et d'un boîtier ajoutés à la machine. Vous pourrez ainsi connecter la RSV4 directement à votre téléphone et appliquer tous les réglages que vous désirez. Utilisé comme un ordinateur de bord, il devient possible d'obtenir des données précises de vos performances.


  • Active electronic setup: pour ce mode, c'est le système GPS qui prend le relais pour vous savoir où vous vous situez précisément sur le circuit. D'ailleurs grâce à la base de données d'Aprilia Raçing, vous pourrez ajuster automatiquement les réglages préconisés par la marque (traction control, anti-wheeling, cartographie moteur, etc...) en choisissant le circuit sur lequel vous êtes dans la liste proposée.
  • Immersive virtual telemetry: en roulant votre téléphone enregistrera toutes les données de votre parcours (temps au tour, prise d'angle etc.). Vous pourrez les récupérer par la suite pour analyse.
  • Adaptive race assistant: Il s'agit de votre assistant personnel. Il propose en temps réel des conseils et suggestions pour améliorer vos tours de piste. Vous pouvez paramétrer vos préférences sur chaque circuit. L'analyse en temps réel donne une assistance sur quand freiner ou quand accélérer.


Portfolio (47 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire