Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier

Dans Moto / Equipement

Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier

Méconnue en France, Avon monte au créneau des pneus hypersports avec la gamme 3D Ultra, riche de trois modèles plus ou moins racing. Nous les avons testés à Alméria.


Pas besoin de lunettes spéciales pour découvrir ces nouveaux Avon 3D. Le fabricant britannique a retenu le tracé espagnol pour nous faire découvrir le caractère de ces gommards à l'orientation routière/ sportive, sportive/ routière ou « track days ». Par manque de chance une météo capricieuse obligeant un nettoyage en règle du circuit ibérique a limité les essais mais ne les a pas interdits pour autant…


Afin de marquer son empreinte dans l'hexagone et de rivaliser avec ses célèbres concurrents, Avon mise sur une campagne tarifaire inférieure de 5 à 10 % ainsi que sur des données techniques capables de rivaliser, dixit Avon, avec les têtes d'affiche, qu'elles se nomment Bridgestone, Dunlop, Metzeler, Michelin ou Pirelli. Si nous avons déjà eu l'occasion de passer au crible certains d'entre eux, il nous sera très difficile de les comparer avec cette nouvelle gamme 3D Ultra, du fait de conditions de roulage totalement différentes.


3 OU PLUTÔT 2 VERSIONS BIEN DISTINCTES


C'est sous les noms de Sport, Supersport et Xtreme que le manufacturier de pneumatiques propose une gamme de chaussons mono-gomme pour l'avant et bi-gomme pour l'arrière.


Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier


Avec comme dénominateur commun d'autoriser les balades sur route, les enveloppes ont droit à un profil proche mais à des mélanges différents.


Le 3D Ultra Sport opte pour un compromis grip/ longévité avec une montée en température rapide, plus apte à un usage routier sans pour autant interdire la piste. Ses rivaux se nommeront Michelin Power Pure (pour relire son essai, c'est ici), Pirelli Diablo Rosso II (pour relire l'essai, c'est ici), Bridgestone S20 (pour relire l'essai, c'est ici) ou encore Metzeler Sportec M5 Interact (pour relire l'essai, c'est ici) et Dunlop SportSmart.


Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier


Le 3D Ultra Supersport s'axe plus racing afin d'accepter les grosses accélérations et les prises de frein façon bûcheron.


Étonnamment la concurrence ciblée par Avon est identique que pour le Sport avec néanmoins une variante chez Pirelli avec le Diablo Rosso Corsa. On serait donc tenté de rapprocher ces deux chaussons et de les mettre peut-être dans une catégorie commune…


Ce qui n'est pas le cas du 3D Ultra Xtreme qui se démarque de ses deux frères.


Le plus racing des trois se destine donc plus au circuit avec une empreinte au sol optimisée et, je cite, « un mélange tendre et thermiquement stable pour des niveaux d'adhérence maximum ».


Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier


La concurrence répond au nom de Bridgestone BT003 RS (en essai ici en mode supermotard), de Dunlop D211, de Michelin Power One ((ou plutôt Cup) pour relire l'essai version supermoto, c'est ici), Metzeler Race-Tec K3 Interact ou encore Pirelli Diablo Super Corsa.


DES DENTS POUR BOUFFER DU BITUME


Outre un système de câbles plus serrés au centre que sur les épaules qui n'est pas sans rappeler le procédé Interact de Metzeler, le fabricant de sa majesté a opté pour des lamelles 3D imposées à la bande de roulement revendiquant un plus en agrément de conduite.


Avec ses points tridimensionnels entrelacés façon dents de requin ces lamelles promettent plus de stabilité, d'adhérence ainsi qu'une montée en température écourtée tout en la maximisant.


Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier


Avon succombe donc à la mode du multi-gomme (ici nommée TE pour Triple Extrusion) afin d'offrir un grip lors des prises d'angle et une bonne durée de vie avec cependant une variante : une troisième gomme (ou seconde si l'on parle de l'avant) jouera le rôle de régulateur thermique.


Un gros travail a été effectué sur ce dernier point avec notamment la présence d'une gomme particulière en charge non seulement de solidariser le bi-gomme (uniquement pour le pneu arrière) pour un bon maintien mais aussi une température stabilisée. Son rôle étant plus chimique que dynamique (aucun contact avec le bitume).


Augmentation de la surface au sol quel que soit l'angle d'inclinaison, gomme à la recette enrichie en silice par rapport à son prédécesseur V-Storm (qui tendra à disparaître complètement une fois toutes les dimensions disponibles en 3D Ultra), ce n'est pas tout, les nouveautés ont droit aussi à un design étonnant.


En complément des lamelles 3D dont l'angle a été calculé pour permettre une meilleure évacuation de l'eau (en fonction de l'angle) tout en minimisant l'usure, on remarquera sur le pneu avant un dessin des sillons en « V » orienté vers le haut en charge de chasser l'eau. Plutôt inhabituel… L'explication donnée par Doug Ross à la tête du département moto est la suivante : « les rainures ainsi placées permettent de gagner réellement en usure kilométrique tout en ayant une perte négligeable d'évacuation d'eau. »


PAS DE DÉFAUT APPARENT


Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier


Les conditions météo n'étaient pas des plus favorable pour tester la gamme 3D Ultra avec un mercure fainéant et de grosses plaques d'humidité qui ont la faculté de limiter mes ardeurs tant sur les prises de frein que sur les remises de gaz.


Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier


Trêve de digression, la poignée de degré au dessus de 0 n'a apparemment pas dérangé l'anglais (normal me direz-vous quant on connaît le climat de l'autre côté de la Manche) qui a réussi à chauffer convenablement sans trop prendre son temps.


S'il m'a été impossible de voir la différence des différents modèles de pneus, tous ont un dénominateur commun : la facilité. Prévisibles et simples à inscrire en courbe les Supersport et Xtreme (le retour trop rapide de la pluie m'a empêché de rouler chaussé en Sport) se sont montrés sains et sans gros défaut apparent.


Sans avoir tendance à se relever lors des freinages, les chaussons donnent l'impression de bien retransmettre la puissance au sol (même si nos relances n'ont rien eu à voir avec celles faites à Portimao la semaine précédente)… Faciles, prévisibles et progressifs ils n'appellent pas de critique particulière bien au contraire. Mais il est bien difficile d'avoir une idée précise du réel potentiel sans d'autres roulages futurs… Affaire à suivre...


Essai Avon 3D Ultra: prise de contact avec la nouvelle gamme sportif/ routier


Portfolio (1 photos)

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Moi c est ce que je mets Et c est les meilleurs pneus que je connaisse !! ;-)) (supersport Et extreme sur 1000 cbrrr ) aussi bien sur le sec que sur le mouillee ) 

Par Anonyme

 Bonjour,  A quand un comparatif super-sport?  Avec des 600 et 1000 hyper sport et des montes différentes d'autres manufacturiers. Ce qui m'intéresse surtout sont les essais sous l'eau. Votre essai est interrompu par la pluie justement.  Les Britaniques roulent bien plus souvent sous l'eau j'ose espérer que leurs chaussons sont excellent sous la pluie....  Merci.

Par Anonyme

 J'ai monté  les 3d ultra extrème sur ma zxr 750 de 1994 en 190 55 à l arrière. C'est démentiel. Une agilité, une précision, un accroche, une prise d angle jamais ressenti avec un autre pneu. BRAVO A AVON.  

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire