Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Bering Branigan: du 70's d'aujourd'hui

Dans Moto / Equipement

Essai Bering Branigan: du 70's d'aujourd'hui

Un look vintage, une certification EPI, le Branigan fait partie de ces cuirs moto qui ne donnent pas l'impression d'en être un. Essai.


Bering propose un blouson capable de vous protéger tout en restant dans l'ambiance d'un bar lounge avec son cuir "soft used" particulièrement bien réussi.


Il faut bien dire que de prime abord rien ne permet de déceler son appartenance au monde de la moto. Coques bien intégrées, le français se là joue discret... jusqu'au prix avec un tarif maitrisé en vue des prestations offertes.


SOUPLE MAIS UN BRIN ÉTRIQUÉ


Rassurant, le cuir de 1,5mm propose un tannage bien réalisé qui vous mettra immédiatement à l'aise. Coutures ourlées sérieuses, larges zips vieillis, poches en quantités suffisantes, le fabricant a porté une attention toute particulière à sa réalisation. Ce qui l'est moins c'est le diamètre retenu au niveau des manches. Pas suffisant une fois la doublure thermique en place on devient vite claustrophobe des bras. Dommage car le buste est à son aise quelles que soient vos fringues...


C'est avec impatience donc que vos coudes attendrons le printemps pour reprendre de la mobilité. Là vous pourrez profiter des coques réglables qui s'ajusteront pour une meilleure flexion du bras.


DE LA PROTECTION À TOUT VA


Le cuir ne se contente pas de s'équiper de coques CE aux coudes, épaules et dos, il arbore fièrement sa rassurante certification comme EPI (niveau 1) promettant de faire le maximum en cas de perte d'équilibre. À Caradisiac Moto on apprécie à sa juste valeur...


Essai Bering Branigan: du 70's d'aujourd'hui


Du côté de la protection thermique la doublure amovible en thermo-alu fait son job sans rechigner.


Essai Bering Branigan: du 70's d'aujourd'hui


Et pour vous permettre d'avoir un peu moins froid Bering a pensé à l'équiper de chaufferettes qu'il vous faudra remplacer à chaque roulage ce qui risque vite de devenir un budget à part entière (comptez 4,50 euros le lot de 3). Côté résultat ne vous attendez pas à avoir chaud mais moins froid... ce qui n'est déjà pas si mal.


On regrettera cependant un col trop court obligeant le port d'un plastron ou d'un tour de cou mais surtout une membrane étanche et respirante réellement appréciable en hiver. Vous l'aurez compris le blouson prend l'eau, obligeant d'avoir sous sa selle une veste pluie.


On se rassurera avec sa coupe bien faite et ses serrages efficaces interdisant toute entrée d'air et tout ballottement parasite.


En été, l'absence totale d'aération se fera rapidement ressentir. Résultat on a vite chaud une fois le thermomètre dépassant les 24°C.


BILAN


Si l'on regrette une coupe un peu juste au niveau des manches le Branigan s'en sort plutôt bien. Confortable dès les premiers tour de roue le blouson mise sur un cuir de vachette pleine fleur souple. Flatteur pour le motard il sera autant dans son élément à moto qu'en scoot ou à la terrasse d'un café.


Complet ce Bering se montre sécuritaire avec un package complet comprenant coques CE, dorsale au norme et certification EPI. Misant sur un bon rapport qualité/ prix le français saura faire oublier son absence de membrane étanche.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire