Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Essai Bering Koato : faisons mieux connaissance.

Dans Moto / Equipement

Essai Bering Koato : faisons mieux connaissance.

Second au hit-parade des ventes d'équipements deux-roues, le gant est de plus en plus typé et technique. Caradisiac Moto fait l'essai à la ville et à la piste de la nouveauté racing à manchette courte de chez Bering : le Koato.


Typé, le gant Bering Koato ne renie en rien son côté sportif. Homologué CE, coques carbone, inserts mousse, coutures externes, le Koato sent bon la course. Stylé, le Bering compte bien s'imposer, bien évidemment en supermotard, mais aussi étendre son champ d'action aux roadsters survitaminés et pourquoi pas même aux sportives en usage routier.


DIRECTION CONFORT


Pour éviter toute gène et autres points durs au niveau de la coque carbone monobloc, Bering la désolidarise du restant du gant et impose de surcroît une partie en néoprène sur le haut de la main au niveau de la première phalange. Le résultat est on ne peut plus probant en apportant un plus en confort très appréciable tant sur piste que sur route.


Essai Bering Koato : faisons mieux connaissance.


Le confort est bien l'un des gros atouts de cette nouveauté 2010. Inspiré de son grand frère, le high tech sportif RX-17, le petit dernier en reprend l'esprit.


Cuir de chèvre souple qui n'a aucunement besoin de rodage pour être à votre main, assemblage bien réalisé sans couture gênante, pads antidérapants sur la paume permettant un bon touché même sous la pluie et bon gabarit du plat de la main pour éviter les ourlets désagréables lors de la prise du guidon pouvant offrir au motard cloques et inconfort.


Le manufacturier tricolore a pensé à faire des coutures extérieures sur la partie inférieure des doigts pour éviter toute fossilisation de ces dernières sous vos ongles… bonne initiative.


Bering a pensé à découper en « V » le haut de sa manchette pour faciliter l'enfilage et le désenfilage. Pratique, cet initiative est tout bénef' surtout lors des roulages circuits souvent synonymes de transpiration et de mains moites. A ce sujet on regrettera le manque d'aérations uniquement présentes entre les doigts.


CONCENTRE RACING


Essai Bering Koato : faisons mieux connaissance.


Complet côté protections, on retrouve des coques en carbone de bonne facture sur les diverses articulations des doigts ainsi que sur les premières phalanges qui se font totalement oublier même lors d'une utilisation intensive sur circuit. Il en sera de même pour celles en mousse ou la superposition de cuir au niveau de l'auriculaire.


Uniquement de couleur jaune, les fils maintenant les pads antidérapants à la paume n'ont rien à voir avec du kevlar, à mon grand regret… ce qui aurait pu apporter un boni en sécurité au gant et une meilleure résistance à l'abrasion lors des longues glissades.


Plus par souci d'esthétisme que pour un réel intérêt sécuritaire, le Koato reçoit un insert en Rubber (caoutchouc) estampillé Bering qui apporte cependant un plus en rigidité et en maintien, sans pour autant se faire payer côté confort.


Notons l'absence de lèvre de protection aux tendons afin d'offrir un max de souplesse au poignet.


INDÉLÉBILE


Entièrement doublé de polyester, le Koato ne fera aucun transfert coloré et laissera vos mains de leur couleur initiale faisant fi de la transpiration ou des infiltrations rapides de l'eau si vos roues vous mènent vers la pluie. Bonne nouvelle, le cuir gardera sa souplesse sans revêtir un teint blafard même après quelques rencontres pluvieuses.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire