Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Essai - Citroën C1 1.0 Vti 68 : l'émancipée

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Souvent considérée comme voiture de madame ou caisse de djeun’s, la Citroën C1 - tout comme ses sœurs, les Toyota Aygo et Peugeot 108 - s’émancipe et ne cantonne plus ses talents à la ville. La preuve avec l’essai de la plus petite motorisation, le 1.0 VTi 68 ch.

Essai - Citroën C1 1.0 Vti 68 : l'émancipée

Le marché des citadines a vécu sa plus grosse mutation voilà deux ans avec les renouvellements successifs des Renault Twingo, Hyundai i 10, Kia Picanto et surtout de la triplette Peugeot 108, Toyota Aygo et Citroën C1 qui a flirté avec les 800 000 exemplaires vendus. Au regard de ces excellents chiffres, le groupe PSA et le géant japonais Toyota ont signé les yeux fermés le développement commun d’une seconde génération.

Produite sur la même chaîne que ses sœurs en République Tchèque, la C1 profite d’une plateforme plus accueillante tout en conservant un gabarit compact (3,46 m) et des masses contenues (840 kg). Elle est aussi proposée en différentes carrosseries : 3 portes, 5 portes, « berline » et « découvrable » ainsi qu’en 8 teintes de caisse et 3 coloris de capote. La française se distingue des 108 et Aygo par son design plus jovial. La face avant reprend les récents codes stylistiques de la marque, à savoir une signature visuelle à double optiques.

Essai - Citroën C1 1.0 Vti 68 : l'émancipée
Essai - Citroën C1 1.0 Vti 68 : l'émancipée

 

 
 

À bord, la qualité de finition est en rapport avec les prix pratiqués. Autrement dit : très correcte.  Les plastiques ont pour vocation de durer dans le temps et le cockpit d’offrir la meilleure lisibilité possible. Pour preuve, l’instrumentation a été regroupée dans un seul bloc solidaire avec le volant, au passage, ce dernier est exclusivement réglable en hauteur. La partie « confort » est confiée à un système multimédia (commun aux trois modèles) avec écran 7 pouces. Simple d’utilisation et très bien conçu, il peut transmettre le contenu de votre smartphone (Android, iOS/Windows Phone/IPhone) en le connectant sur le port USB. Ce qu’on appelle le Mirror Screen (option : 400 €).

L’espace à vivre est en progrès mais les passagers arrière devront rentrer la tête dans les épaules s’ils dépassent 1,80 m et prier que le propriétaire ait coché l’option toit ouvrant (950 €) pour s’oxygéner. Si ce n’est pas le cas, ils devront se contenter de vitres arrière entre-bâillantes. Le coffre lui progresse et atteint 196 litres. C’est bien mais peu face à la nouvelle Twingo par exemple (219 litres). Le volume peut toutefois grimper à 780 litres, banquette rabattue.

L'habitacle est moderne et les plastiques robustes
L'habitacle est moderne et les plastiques robustes

La fiche technique du 3 cylindres essence 1.0 de 68 ch ne fait pas frissonner et pourtant ! Le petit bloc présent également sur les Peugeot 108 et Toyota Aygo profite du poids contenu de la C1 (840 kg) pour exprimer l’étendue de ses talents : souplesse et peps à bas régime, jolie élasticité et sobriété (5,5 l/100 km relevés durant notre essai) en font un excellent compagnon de route. Il faudra tout de même fermer les yeux sur quelques à-coups ressentis en ville et une désagréable sonorité dans les tours. On vous déconseillera, au passage la boîte robotisée ETG, lente et pénible à l’usage.

Cette vraie citadine (3,46 m) jouit d’un empattement court et d’un diamètre de braquage réduit (9,6 m) qui lui permettent de se faufiler en agglomération. Citroën renforce ses aptitudes urbaines avec plusieurs aides à la conduite comme le freinage d’urgence en ville et la caméra de recul. Hors des remparts, où elle n’était pas l’une des plus compétentes, la française s’est métamorphosée. Les trains roulants ont été totalement repensés au profit du confort. Il est désormais bien plus rassurant d’évoluer sur les grands axes où la voiture est mieux maintenue. Ces progrès renforcent de manière notable la polyvalence de la C1 qui n’est plus réservée à une utilisation citadine.  

Le toit ouvrant est facturé 950 €
Le toit ouvrant est facturé 950 €
Le système multimédia comporte le Mirror Screen moyennant 400 €
Le système multimédia comporte le Mirror Screen moyennant 400 €
Le volume de coffre atteint 196 litres
Le volume de coffre atteint 196 litres

 

La Citroën C1 Vti 68, commercialisée à partir de 10 350 €, est compatible avec 5 niveaux de finition. L’entrée de gamme « Live » est assez spartiate puisqu’elle embarque de série la détection de sous-gonflage,  un kit de dépannage de pneumatiques, 6 airbags, les feux diurnes à LED, l’ordinateur de bord, la direction assistée.

Le niveau supérieur « Feel » (12 050 €) ajoute les coques de rétroviseurs extérieurs  et les poignées de porte couleur caisse, le pommeau de levier de vitesses et le volant cuir, les vitres avant électriques, la banquette arrière rabattable 50/50, le limiteur de vitesse, le siège conducteur réglable en hauteur, la condamnation centralisée, la climatisation, le système audio MP3 + prise USB et la connexion bluetooth.

Les niveaux « Feel Edition » (à partir de 12 400 €) et « Millenium » (à partir de 12 950 €) sont des éditions limitées qui offrent plus de personnalisations telles que les coques de rétro, les coloris de pavillon, etc. Le niveau « Shine » (à partir de 13 350 €), celui de notre essai, dispose en plus de jantes alliage 15'', d’un compte-tours, de rétroviseurs électriques et dégivrants, de la tablette tactile 7'' avec caméra de recul.

De manière plus globale, il vous faudra débourser 500 € supplémentaires si vous souhaitez bénéficier de 5 portes et 950 € pour le toit ouvrant panoramique. Ce qui nous amène pour ce modèle d’essai à un tarif avoisinant les 15 000 €, soit le tarif d’une polyvalente (ex : Renault Clio 4). Un poil cher mais il faut reconnaître qu’elle embarque absolument tout le nécessaire du citadin exigeant.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

95 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Mars 2014

A titre d'exemple pour la version II 1.0 VTI 68 AIRSCAPE SHINE 5P.

1,46 m1,61 m
3,46 m
  • 4 places
  • 196 l / 780 l

  • Méca. à 5 rapports
  • Essence

Portfolio (15 photos)

Citroen C1 (2e Generation)

En savoir plus sur :
Citroen C1 (2e Generation)

Vidéos populaires

Commentaires (59)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

A l' heure du choix, j' avoue que c' est Kompliqué, toutes ces petites françaises frivoles, guillerettes, mignonnes ..!! Et celle-là en est bien une jolie, avérée. Un choix Kornélien enKore un, Dieu que le monde est Kruel ..

On est si loin, vous Konnaissez la suite, à l' heure ou d' autres Kommettent enKore de l' austérité, par brassées ..

Par

Génial ce coffre où tu peux ranger 2 packs de 24 Kro :bien:

Par

Il y a 20 ans une 106 ou une saxo proposaient un vrai (petit) coffre...

Par

Une petite mignonne, ça vaut bien une grosse vilaine, non ..??!!

Par

autant la 108 fais pas spécialement envie, autant celle-ci donne plus le sourire, et elle à l'avantage de ne pas avoir une four à la place du coffre :buzz:

Par

En réponse à moulache

Une petite mignonne, ça vaut bien une grosse vilaine, non ..??!!

ca dépend de quoi tu parles :lol:

Par

je la trouve extérieurement très très réussie. Par contre le bloc instrument derrière le volant et la console centrale, c'est vraiment naze pour moi... c'est bien dommage.

La version découvrable, elle fait sacrément envie tout de même !

Par

En même temps c'est une pure citadine.. un sac à main et quelques courses et basta. En général pas besoin de plus sur ces voitures. Il ne s'agit ni de familiales, ni d'utilitaires. Ce sont de petits déplaçoirs un peu en mode Zavatta. Le coffre est suffisant pour des courses sur le pouce. Les gens qui ont ce genre d'auto savent à quoi s'en tenir et papa ou les parents ont une vraie auto derrière pour le reste.

Par

En réponse à Trall

autant la 108 fais pas spécialement envie, autant celle-ci donne plus le sourire, et elle à l'avantage de ne pas avoir une four à la place du coffre :buzz:

Heu la 108 n'a pas de four dans le coffre, c'est la forfour/twingo...

Par

Entre la fade 108 et la surchargée Aygo, cette C1, somme toute assez pimpante, m'est toujours apparue comme le membre le plus plaisant visuellement de la triplette franco-nippone.

En revanche, la planche de bord est...affreuse, y a pas d'autre mot. Dans la lignée directe de la génération précédente : toc, cheap, clinquante.

À comparer avec ce que propose une i10 : un monde, une galaxie d'écart.

On pourra également ajouter des vitres arrières qui s'ouvrent et une garantie solide pour appuyer le caractère plus sérieux de la petite coréenne.

On ne cessera aussi de s'interroger sur l'absence d'une boite auto convenable : simplement incompréhensible sur une auto dont l'utilisation sera quasi-exclusivement citadine.

Il conviendra enfin de rappeler que cette C1 dispose du plus mauvais rayon de braquage de la catégorie. Là encore plutôt fâcheux dans la jungle urbaine...

Bref, au final, on regrettera surtout que cette polyvalence aussi agréable que nouvelle...se fasse au détriment des fondamentaux...

Comme si pour ton bac, tu potassais à fond l'art plastique...en mettant de côté les maths et le français. :voyons:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire