Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai de la KTM Super Duke 990 de 2007, version route et piste (1/2)

Dans Moto / Nouveauté

Essai de la KTM Super Duke 990 de 2007, version route et piste (1/2)

C'est à l'occasion d'une invitation spéciale réservée à quelques privilégiés, que KTM offrait une journée complète au circuit de Bresse pour tester la nouvelle Super Duke 990. Aymeric vous l'avait proposée en essai l'année dernière. Pour cette année, les changements se font plus dans les détails que sur le moteur, pourquoi changer quelque chose qui marche...


Alors quoi de neuf ? Déjà, on ne peut pas reprocher à la marque Autrichienne de ne pas écouter ses clients car le premier changement significatif est l'augmentation du réservoir qui gagne 4 litres et ce n'est pas rien, on passe de 120-130 km d'autonomie à quasi 200. Ensuite l'angle de chasse des fourches avant a légèrement été accentué (sauf sur la type R), ce qui lui donne plus de stabilité, mais rassurez-vous, elle garde toute sa vivacité. Les freins ont été aussi revus, ils sont plus progressifs. Du côté esthétique, la tête de fourche a été relookée. Beaucoup moins proéminente, elle prolonge mieux la ligne et le phare gagne un petit coup de jeune. Pour le compteur, on retrouve le même que la 950 SM, complet mais parfois illisible quand on est dans le feu de l'action.


Essai de la KTM Super Duke 990 de 2007, version route et piste (1/2)


Une fois arrivé sur place, on est accueilli très gentiment avec café et croissant. Mais pas le temps de se prélasser, on vient déjà nous chercher pour une session route. Nous partons par troupe de 10 motos, juste ce qu'il faut. En selle, la Super Duke est surprenante car la position est un mélange entre le roadster et le supermotard. Ce paradoxe se retrouve également dans sa conduite. Le bruit si particulier de Katoch' est bien là, c'est un vrai plaisir, mais les pots catalytiques étouffent malheureusement ce bruit (surtout en haut régime). C'est de la cruauté, mais qu'est ce que l'on ne ferait pas pour les petits oiseaux.


Notre petite troupée part à la suite d'un pilote spécialement déplacé pour l'occasion. On chauffe tout doucement les motos dans les virons qui venaient de perdre leurs dernières gouttes de rosée. La cadence augmente au fur et à mesure et je commence à cerner la bête.


Déjà, la moto rappelle fort bien que c'est un bicylindre car les bas régimes (en ville), donnent des à-coups assez impressionnants, il faut vite apprendre à maîtriser la poignée des gaz sous peine de se croire sur une montagne russe.


Sur route, son couple devient un régal. Les rapports courts s'enchaînent sans poser de difficulté (il y a juste la première qui est plus longue que les autres). Même en épingle on ne se pose plus la question de savoir si il faut descendre un rapport. Pour ça c'est du bonheur le bi ! Mais un bon moteur doit forcement s'accorder avec une bonne partie cycle pour pouvoir s'exprimer.


Essai de la KTM Super Duke 990 de 2007, version route et piste (1/2)


Malgré l'angle de chasse revu à la hausse, la Duke n'a pas perdu de sa maniabilité, elle donne juste une meilleure stabilité, l'impression d'utiliser un vélo se fait même sentir. Comme je vous le disais plus haut, la position en selle permet de faire des fantaisies, je me suis amusée à piloter en version roadster, mais aussi en version Supermotard, c'en est d'ailleurs d'une facilité déconcertante.


Mais attention, cela reste une moto à ne pas mettre entre toutes les mains (surtout pas celles d'un débutant), car même si la partie cycle est ultra saine, elle peut s'avérer piégeuse. En sortie de virage, si on remet les gaz trop fort, la Katoch' a une fâcheuse tendance à délester de l'avant. Rien d'insurmontable, mais cela peut surprendre.


Un point qui m'a surprise en bien, c'est le réglage des suspensions en version d'origine : ni trop dur, ni trop mou. Il permet de bien absorber les chocs tous en gardant une conduite sportive. Et la cerise sur le gâteau, le freinage. Est-il vraiment nécessaire que j'en parle ?


Essai de la KTM Super Duke 990 de 2007, version route et piste (1/2)


La réputation du mordant des freins des KTM n'est plus à faire. Depuis cette année, le freinage est plus progressif, donc on est moins susceptible de manger le réservoir à chaque touchette sur le levier, mais il garde toute sa puissance.


A suivre ici...


Portfolio (3 photos)

Mots clés :

Commentaires (5)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

merci pour ton C.R., très sympa...

une bien belle machine..... :love:

à suivre la piste....

Par Anonyme

Bien, bien, on attends la suite.

Bizarre que toutes les motos soient noires, non?

Par Anonyme

Ils font essayer ça aux filles!!.... :ange:

Par Anonyme

ola ! tenen umas belas motos adorava de ter uma .

Par Anonyme

ohhhh c une  bien belle machine cool

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire