Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!

Dans Moto / Nouveauté

Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!

Les inconditionnels de l'ancienne école ont du jubiler lorsque Ducati a annoncé la production de la série SportClassics. Le look rétro se veut fidèle aux légendes de l'époque de Paul Smart, mais ne vous y trompez pas, sous le costume sommeille une machine tout à fait moderne. Un desmo doublement allumé s'y tient prêt à faire parler la poudre. Comme une revenante bien décidée à rattraper le temps perdu, la Ducati 1000 Sport a tout fait pour que l'on parle d'elle. Le pari d'un mélange d'époques pour prendre le design actuel à contre-pied et enfoncer le clou en efficacité. Ma che grandioso !


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


Le café racer 1000 SportClassic ne manque pas de charisme. Peu importe que vous soyez un amateur du genre, il captivera votre attention. Un habit de nuit parcouru d'une crête blanche, on croirait une peinture de guerre. Fourche inversée Marzocchi, double amortisseurs Sachs, freinage Brembo, le twin de la 1000 SS qui sort 92 bourrins, il sait s'y prendre pour stimuler la curiosité.


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


Les bracelets, comme fixés aux oreilles du phare, laissent supposer que le confort est spartiate. La première bonne surprise provient donc de la selle. Large et confortable, on apprécie le retour dans le passé. Par contre, n'espérez pas mettre autre chose qu'une brosse à dent sous cette selle, le coffre est tout simplement inexistant. Le tableau de bord est une très belle pièce, illustrant la belle finition du modèle avec des fonds de compteurs black and white et des contours chromé. Ces derniers s'animent quand le moteur s'éveille, et ce, dans un bruit bien caractéristique du sang qui coule dans ses veines. Voilà, ça y est, on a envie de goûter à la nostalgie.


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


A peine descendu du CBR, encore teintant de tous ses conduits après une petite arsouille, me voilà installé sur la Ducat'. Finalement, ce n'est pas une position si extrême que ça. Ca ne rivalise pas avec une Goldwing mais pour une sportive, je la trouve tout à fait dans la norme. A l'arrivée du premier virage, la deuxième surprise viendra de sa facilité à se mettre sur l'angle. Comparée à la mienne qui est plutôt difficile à emmener, elle plonge dans le virage d'une simple impulsion. Et puis une fois sur l'angle, elle s'assoit, comme sur un rail duquel elle ne bouge plus. De quoi mettre en confiance dès les premiers tours de roue.


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


Des roues à rayons d'ailleurs, et le genre de rayons qui obligent le port d'une chambre à air. Le look rétro oblige à faire des concessions, c'est normal. Le moteur, quant à lui, est bien moins rétro : un bicylindre en L Dual-Spark à distribution desmodromique, 2 soupapes par cylindre, refroidissement par air/huile et injection électronique. Très souple à bas régime, il prend les tours vivement mais sans brutalité, et offre une belle allonge. Ca en serait presque trop sage. Une dent de moins au pignon devrait lui rendre un peu de férocité.


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


Le frein moteur rassurant permet d'enrouler sur les tracés sinueux, et il invite même à se laisser prendre au jeu. Ca vibre dès qu'on monte dans les tours, on sent qu'elle vit, qu'elle se manifeste, qu'elle communique. On roule sur le couple, on coupe en entrée et on fait vrombir le twin pour s'extirper. Le râle rauque vous vibre dans la colonne. Mais la mélodie du bicylindre italien est étouffée par les deux silencieux d'origine, une incitation à investir dans une paire de Termi' ! Ah, les vibrations font aussi basculer les rétroviseurs, voilà du floklore. Les ducatistes vous diront qu'il y a trop de couple dans ce moulin et c'est donc le vent qui rabat les rétros. Mais bien sûr…


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


Un petit excès d'optimisme, on prend les freins du café racer et voici la troisième surprise. Ahhhhh !!! J'aurais parié sur plus de mordant et de puissance. Il faut vraiment pas avoir peur de presser la poignée et y aller de bon coeur. Pourtant équipée de durits Aviation, le frein avant est un peu spongieux et manque de fermeté. Ok, je vais me laisser une marge sur les freinages, sinon, y en a un qui va virer au vert derrière moi.


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


Cette fourche inversée convient parfaitement. Une cure de jouvence qui lui confère de l'agilité et de la fermeté, de quoi inviter à l'attaque. Et plus on attaque, plus elle semble retrouver ses instincts naturels. Elle reste toujours compacte, précise, fidèle au poste. De quoi se prendre pour un coureur de grand prix à l'ancienne époque. La garde au sol donne une grande marge de manœuvre, vous trouverez les limites des pneus certainement avant celles des cale-pieds.


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


Un look seventies et pourtant, rien d'une pièce d'antiquité. Même s'il est évident que le public principal est l'amateur d'anciennes bécanes, la Ducati 1000 Sport Sportclassic n'a pas pour autant qu'un intérêt esthétique. Elle conviendra aussi à celui qui recherche un twin coupleux, fiable et souple, une moto joueuse avec une conduite sportive. Eh puis l'originalité a du bon. Dégageant une fausse sagesse innocente, elle s'est même illustrée comme un moyen efficace d'amadouer les forces de l'ordre. Elle a définitivement des qualités que l'on ne soupçonnerait pas. A 11 000 € le mélange de singularité et d'efficacité, le tarif semble raisonnable, tout à fait dans la fourchette de la concurrence. Alors si le côté old school vous branche, n'hésitez pas !


Essai Ducati 1000 Sport Sportclassic : that 7O's show!


Merci à Monseigneur Seydrique Du Katoche pour le prêt de sa 1000 Sport. Il nous a affirmé avoir trouvé la moto qu'il lui fallait et qu'il n'en changerait pas. Les paris sont ouverts.


Portfolio (21 photos)

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Bonjour,  Les photos sont moyennes. Je préfère celles des autres essais. Vous n'auriez pas changé de photographes par hasard ? :buzz: La moto à Katoche c'est quelque chose !!!

Par Anonyme

Rebonjour,  J'aime toujours autant le style décontracté qui donne envie de lire l'article même à des non motards comme moi. Pour l'avoir vu de près elle est clairement Old school et très agréable à l'oeil en tout cas. J'espère monter dessus la prochaine fois

Par Anonyme

Pour les photos statiques, c'est toujours superbe. Par contre, les dynamiques, c'est vrai que... Et pourtant, c'est bien le même photographe. C'est juste qu'il était encore alcoolisé de la veille, il a un peu fait n'importe quoi :buzz: Et la moto de Katoche sera vraiment quelque chose quand il y aura mis des Termignoni ! :o

Par Anonyme

C'est pas faux que des silencieux seraient de bon aloi.

Par Anonyme

Elle est toujours aussi bellaaaaaaaaaaaaaaaaaa :lover: Pour le pignon le rdv est pris et pour les termi j'y pense fortement ... Superbe bécane mais chut !!!!! je ne veux pas en voir à tout les coins de rue :non:

Par Anonyme

Et sinon, elle existe avec des watts cette brêle de nain ????

Par Anonyme

92 cv pour un twin qui a ton âge, je trouve que c'est tout à fait honorable mon cher Harry  :ddr:

Par Anonyme

tu commences à faire parler la poudre !! :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire