Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Five SF1: de la sportivité tout en souplesse

Dans Moto / Equipement

Essai Five SF1: de la sportivité tout en souplesse

Haut de gamme du fabricant Five, le SF1 se veut avant tout racing. Look agressif à souhait, protections omniprésentes, le gant frenchy a de sérieux arguments pour séduire. Essai.


Autant à son aise sur les routes au guidon d'un roadster bien méchant que d'un supermotard, qu'importe le flacon comme on dit, pourvu qu'on ait l'ivresse… Five accroche à son catalogue, et ce depuis l'année dernière, un gant typé racing/ street qui n'a pas peur de la piste. Au contraire.


Réputé pour son feeling et son ajustement, Five a bien compris que la vocation première des gants est de protéger la main des motards mais de le faire tout en souplesse…


DES PROTECTIONS DANS TOUS LES SENS


Rigides, souples, en PU, en carbone, en mousse tous les styles sont présents avec même une doublure kevlar et un raccordement annulaire/ auriculaire, le tout ayant pour but de se faire oublier lors du pilotage. Et il faut dire que les Five y arrivent sans difficulté. Pas besoin de période de rodage pour faire le cuir à sa main, le feeling est immédiatement au rendez-vous dès la première prise de frein…


Mais à la différence des modèles précédents le français augmente son feeting avec une coupe légèrement plus ample qui séduira immédiatement les mains plutôt épaisses tandis que les plus fines seront légèrement en reste. Ne croyez pas pour autant que l'on nage désormais dans ces gants, ce n'est pas le cas mais l'ajustement général se veut plus ample… d'un quart de taille si je devais le chiffrer.


Essai Five SF1: de la sportivité tout en souplesse


Le scaphoïde a droit à une protection en mousse tandis que le pyramidal reçoit une coque carbone parfaitement bien implantée. La prise de guidon se fait sans gène sur une moto de type roadster ou supermotard. Le constat sera identique avec le guidon bracelet des sportives. On regrettera cependant que le fabricant frenchy n'ait pas remplacé la partie mousse pour une matière plus sérieuse et plus sécuritaire lors de l'impact mais aussi moins « accrochante » lors des glissades.


PLUTÔT MI-SAISON QU'ÉTÉ


Côté perforation les SF1 n'est pas en manque avec de nombreuses entrées d'air sur le dessus de la main et au niveau des doigts.


Essai Five SF1: de la sportivité tout en souplesse


Doublé de kevlar à l'intérieur du gant, ces orifices joueront un rôle trop discret en été, parfait en mi-saison et bien entendu trop important en hiver pour une utilisation routière.


Côté circuit, ce n'est pas tout à fait la même limonade. Si les conclusions de la route se voient renforcées, la saison la plus froide sera tout à fait acceptable, de par la transpiration. Appréciables, les roulages pluvieux ne laisseront pas de trace noire sur vos mains du fait d'un traitement du cuir bien réalisé qui n'a jamais déteint durant la totalité de nos tests. Il en sera de même des parties anti-dérapantes greffées sur la paume et le pouce qui prendront leur rôle au sérieux.


UNE CONCLUSION TOUT EN SOUPLESSE


Agréable sans attendre, les Five SF1 seront de précieux alliés dès l'enfilage, facilité par une ouverture en V au poignet doublée de tissu et une bride bien pensée qui jouera aussi un rôle sécuritaire permettant un parfait raccordement avec la manche de votre combinaison ou de votre blouson. La tranche de la main a droit aussi à tous les égards avec une protection carbone encerclée de TPR, suffisamment couvrante et montante pour mettre le motard en confiance durant ses roulages.


Essai Five SF1: de la sportivité tout en souplesse


Five Gloves n'a pas oublié les coutures externes au niveau des doigts qui éviteront tout type de fossilisations sous les ongles même lors des freinages… comment dire… musclés…


Même si les gants proposent une coupe moins ajustée que par le passé, cette dernière restera précise tant sur la largeur que l'épaisseur. Évitant tout pli et ourlet au niveau de la paume, le SF1 ne cache pas de mauvaise surprise. Vous l'aurez compris le confort répond présent jusqu'aux coques rigides de la première phalange. Divisée en deux partie cette dernière est un modèle du genre, sans point dur ni fourmillement à la clef…


Essai Five SF1: de la sportivité tout en souplesse


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire