Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Gilera Nexus 125 cm3 ie : Revues de détails

Dans Moto / Nouveauté

Essai Gilera Nexus 125 cm3 ie : Revues de détails

Apparu il y a environ deux ans sur le marché, doté d'un moteur alimenté par un carburateur, le Gilera Nexus innove avec l'apparition d'une nouvelle motorisation à injection électronique. D'ailleurs, l'ensemble de la gamme 125 cm3 du groupe Piaggio bénéficiera au cours de l'année de cette nouvelle technologie. En parallèle de ce nouveau moteur, le Nexus adopte également quelques retouches esthétiques...


Gilera joue la carte de la sportivité avec des lignes expressives et séduisantes, tout en misant sur les qualités dynamiques et fonctionnelles d'un scooter Grand Tourisme. La face avant racée et plongeante accueille un pare-brise réhaussé par rapport à son prédécesseur, améliorant la protection du conducteur. Le niveau d'équipement reste de bonne facture : L'instrumentation comporte un tableau de bord à deux cadrans analogiques (compteur de vitesse et compte-tours). Le troisième cadran digital regroupe la jauge à essence, ainsi qu'un petit ordinateur de bord. Les diverses informations (consommations d'essence, montre) y défilent au moyen d'une gâchette placée sur la commande de la main droite.


La selle généreuse biplace recouvre un coffre à casque, pouvant loger un casque intégral et éventuellement un jet à visière. A l'avant, l'utilisateur pourra compter sur un vide poche pour un portefeuille ou un téléphone portable. Le Nexus 125 ie dispose d'un plancher plat séparé par un ponton où culmine le bouchon de remplissage de carburant. L'ouverture est effectuée grâce à la clé de contact et sa contenance est de 15 litres incluant 2,8 litres de réserve.


Essai Gilera Nexus 125 cm3 ie : Revues de détails


La motorisation a été bonifiée grâce à l'installation d'un propulseur 4T à refroidissement liquide, répondant aux normes Euro3. Celui-ci est dorénavant alimenté par l'injection électronique. Ce système, déjà présent sur les autres versions visent à être plus économe, moins polluant et plus performant par rapport au modèle à carburation. Par ailleurs, Piaggio annonce une fréquence d'entretien passant de 6 000 à 10 OOO km.


Portfolio (8 photos)

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire