Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Essai Honda SH 300i 2015 : simple et efficace

Dans Moto / Nouveauté

Essai Honda SH 300i 2015 : simple et efficace

Le SH300i obtient pour sa troisième génération des améliorations à l'intérieur comme à l'extérieur. Le chouchou des marchés italiens peine encore à s'imposer sur le territoire français. Les scootéristes de l'hexagone ne sont pas des accros du système grandes roues pourtant reconnu pour être plus maniable et plus stable sur les routes pavées par exemple. Avec son gabarit très proche de la version 125 cm3, le 300 promet un usage en ville plus que prometteur. Il est temps pour Caradisiac Moto de le mettre à l'épreuve dans le doux froid du mois de décembre.


Rien ne vaut la chaleur de la pollution des villes en hiver pour effectuer un essai, même si le mois de décembre est plus que clément en ce moment avec nous. De plus notre modèle était équipé de protège-mains et d'une bulle haute… Mais genre vraiment haute, que j'appellerai affectueusement « pelle à tarte », qui remonte jusqu'au-dessus du casque. Si sur le principe, l'idée est bonne et permettra une protection maximum lors des déplacements, elle gênera sur les déplacements à l'arrêt, le retrait de la béquille centrale, la visibilité en cas de pluie et viendra taper dans le casque sur chaque ralentisseur croisé. Ce SH300i était également pourvu du top-case de 35 litres (en option). Des ajouts qui franchement, sur le plan esthétique font perdre tout le sex-appeal du SH.


Essai Honda SH 300i 2015 : simple et efficace


Car si on fait abstractions des options rajoutées, le maxiscoot' montre un travail soigné et des lignes agréables sous les yeux. Si l'ensemble n'a pas radicalement changé par rapport au modèle précédent, il fait plus haut de gamme avec l'ajout de lignes de chromes (plastique) sur les flancs et sur la face avant, l'apparition de nouveaux feux avec des veilleuses à LED (particulièrement efficace sur des roulages nocturnes). L'ensemble est monté proprement, rien ne dépasse, les matériaux sont de bonne qualité et l'intégration d'un moteur 300 dans un gabarit de 125cm3. C'est signé Honda, ça se voit à l'extérieur.


S'il y a une seule chose à retenir sur le SH et l'un de ses plus gros points forts, c'est la présence d'un plancher plat, de plus en plus rare sur les scooters, idéal pour mettre ses affaires avec l'accroche-sac qui va avec. On peut ajouter à cela un mini-vide poche dans le tablier, le support bagagerie avec poignées passager intégrés, une béquille centrale et une latérale, un coffre sous selle qui est coupé en deux avec d'un côté le réservoir d'essence (9 litres) et de l'autre un emplacement pour mettre un casque intégral avec une prise 12 Volts. On notera que les cale-pieds passagers sont bien intégrés à la carrosserie et ne dépasse pas du tout en version pliée. Le tableau de bord affiche le compteur, la température de l'eau et la jauge d'essence. La partie LCD, on retrouve un trip total et partiel, une horloge et une conso moyenne instantanée.


Essai Honda SH 300i 2015 : simple et efficace


Reste un point qui mérite son propre paragraphe : le système Keyless. Le SH300i a reçu de la part d'Honda un transpondeur qui permet de ne plus avoir besoin de clé. Au top sur le principe et très pratique puisque de nombreuses expérimentations m'avaient convaincu. Sur celui-ci, il faudra s'armer de patience pour l'avoir bien en main. La «clé » dispose d'une action de verrouillage et de déverrouillage. On appuie, un signal rouge-rouge-vert, on désactive, un signal vert vert rouge, on active. Puis il faudra appuyer sur la molette qui s'allume en bleue (ou pas ça dépend de son humeur il semblerait), puis tourner pour sélectionner le démarrage et enfin appuyer sur le démarreur pour que le scoot' veuille bien se lancer. Rien de bien compliqué, mais une sacrée perte de temps à chaque fois. Pas super pratique ! Idem pour l'ouverture du coffre qui se situe au même endroit, plus l'ajout d'un bouton d'ouverture. Bon, ça serait presque de mauvaise fois que j'ai pris en grippe le système, mais j'ai vraiment regretté, une bonne vieille clé.


Essai Honda SH 300i 2015 : simple et efficace


Portfolio (42 photos)

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Bientôt 2 ans que le SH 300 2015 est sorti ... et je ne m'y fait toujours pas .  J'ai remplacé mon modèle 2011 par le même en neuf , juste avant la sortie du nouveau , et 2 ans plus tard , je pense attendre le futur SH300 , ou peut-être le prochain Forza 300 , si il ressemble au 125 . Avoir perdu le freinage couplé , d'autant que toutes les Honda l'on perdu . De la puissance aussi .  La peinture , les matériaux et les assemblages me semblent toujours en retrait  malgré le  clinquant  des baguettes chromées , qui me rappellent les productions chinoises .  Le prix qui dépasse largement les 5000 euros sans le coûteux top-case assorti n'arrange rien . Je remarque d'ailleurs que la dernière mouture se croise rarement en ville . C'est la première fois en 30 ans de Honda que je ne ressens pas un progrès mais l'inverse .  Je suis prêt à attendre encore 2 ans pour changer mon SH , mais j'espère trouver un modèle qui m'apporte un plus , sans quoi je ferai durer le mien , ou je passerai à autre chose .  

Par Anonyme

il vaut mieux acheter l'ancien modèle de 2011 en occasion que celui-ci... Le 2011 avait le freinage reparti, un plus jolie look, plus de puissance, pas de feux LED et transpondeur qui augmente la facture en cas de casse ou perte de clés. Points positif pour le dernier modelé: Casque intégral sous la selle et niveau conso un poil inferieur sinon basta!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire