Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Kawasaki Versys-X 300 2017 : il est bon pour l'ego

Dans Moto / Nouveauté

Essai Kawasaki Versys-X 300 2017 : il est bon pour l'ego

Et pourquoi pas un Trail pour commencer sa vie de motard après le permis A2 ? Il n'y a pas que les roadsters dans la vie d'un débutant. Et pour éviter toutes les contrariétés d'un bridage sur une grosse cylindrée tout en conservant un gabarit digne de ce nom, Kawasaki propose pour ce début de saison un Trail version 300 cm3. Et bien mal avisé celui qui pense qu'une petite cylindrée, ça n'avance pas…


Et la marque Japonaise était d'ailleurs remontée à bloc pour nous en convaincre, surtout face à une concurrence qui commence à être présente. Et il est vrai que les gammes de petites cylindrées se sont largement étoffées ces dernières années, proposant toujours plus de catégories et de motorisations différentes. Alors pourquoi le marché a tant de mal à décoller en Europe ? Un souci de gabarit ? De puissance ? Ou tout simplement d'ego pour en avoir une grosse ? La question reste un mystère, mais en tout cas Kawa' nous présente un Trail 300 du gabarit d'un 500 et n'indique pas la cylindrée de la machine sur le carénage. Ce choix nous a particulièrement amusés.


Essai Kawasaki Versys-X 300 2017 : il est bon pour l'ego


Hormis la motorisation qui a été conservée de la famille 300, le Versys-X est une machine totalement inédite. Perché sur des deux jantes à rayons de 19 et 17 pouces, le Trial affiche déjà un bon gabarit pour la cylindrée. Plutôt étroit visuellement de face, l'ensemble est plutôt massif et bien travaillé si on se décale d'un pas sur le côté, seul le trou en dessous du radiateur laissera deviner qu'il s'agit d'une petite cylindrée. Nous avons particulièrement apprécié le soin apporté à la qualité d'assemblage, aux finitions et toujours à la peinture autant résistante qu'elle est sympa à regarder, surtout dans son coloris vert. Ici pas de fioriture et de gadgets inutiles, on sait rien qu'en regardant cette moto que Kawasaki savait où ils mettaient les pieds avec le cahier des charges. Le seul regret reste le choix de la face avant, si ce simple optique offre un côté sobre, on trouve dommage que le 300 n'ait pas hérité de la face avant du reste de la famille pour un vrai effet visuel.


Construit pour s'adapter à toutes les demandes, le Versys-X 300 se veut à la fois pour un usage quotidien, mais aussi de la ville comme de la route et l'appellation X laisse suggérer également un usage en chemin (mais pas plus !). Il est disponible avec deux packs d'options : l'Urban (top-case, béquille centrale, protège mains et protège réservoir) et l'Adventure (deux valises latérales, deux feux LED additionnels, béquille centrale, protège mains, protège réservoir et protections latérales). Mais de série, il propose déjà une bonne base d'équipement avec des larges poignées passagers surmontées d'un porte-paquet en métal, une bulle assez haute mais non réglable, la possibilité de baisser ou de rehausser la selle, histoire de s'adapter à n'importe quel gabarit (programme Ergo-Fit) ou encore un emplacement pour l'ajout d'une prise 12 volts. L'instrumentation s'affiche coupée en deux, avec sur la partie gauche, le compte-tours et sur la partie droite un écran LCD donnant pas mal d'informations comme, un indicateur de rapport engagé, une horloge, les différents trips, une jauge d'essence, le compteur de vitesse ou encore la consommation moyenne.


Essai Kawasaki Versys-X 300 2017 : il est bon pour l'ego


Le bicylindre de 296 cm3 développe 40 chevaux à 11 500 tr/min. Il est le même que l'excellent Z 300, sauf que ses plages d'utilisations ont été légèrement revues à la hausse pour donner encore plus d'allonge. Étudié pour s'ajuster à tous les types d'usage, il privilégie les bas régimes plus une montée régulière jusqu'en zone rouge. Le cadre périmétrique en acier soutient un réservoir de 17 litres et une grande selle large. Côté partie cycle, on est sur une grande fourche avant classique avec 150 mm de débattement non réglable et à l'arrière un monoamortisseur Uni-Track à amortissement à gaz, réglable en précharge. Les jolies jantes à rayons sont surmontées par des pneumatiques d'origine qui nous ont laissés cois par le choix de Kawasaki au départ : des IRC Trail Winner. Le freinage est en revanche repris du Z 300 avec, à l'avant, un simple disque à pétales 290 mm, étrier double pistons et à l'arrière un simple disque de 220 mm à pétales, étrier double pistons également. Il dispose de l'ABS Bosch 10M et de l'antidribble Assit & Slipper Clutch présent sur toute la gamme Kawasaki.


Essai Kawasaki Versys-X 300 2017 : il est bon pour l'ego


Portfolio (33 photos)

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Salut, D'aprés Kawasaki France ces motos était équipées de selle haute, je viens de tel a Kawa il ont contrôler sur les motos qui viennent d'être rapatriées a Paris, la hauteur des motos d'essai est bien de 845 et non 815, donc si ce qu'il dise est vrai,  cette hauteur devrait me convenir puisque je mesure comme toi 1,70

Par Anonyme

Il y a eu effectivement une erreur de fiche technique lors de notre essai. Annoncée à 815 mm, elle fait effectivement 845 mm. Pauline

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire