Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Kymco Quannon Naked 125 cm3 : Le roadster par excellence

Dans Moto / Nouveauté

Essai Kymco Quannon Naked 125 cm3 : Le roadster par excellence

Lancée en 2007 dans une livrée sportive, la Quannon se déshabille et vient se positionner sur le segment des motos 125 cm3 roadster. A travers cette Naked, Kymco établit une relecture pertinente de la Quannon, avec pour objectif principal : Détrôner la Daelim Roadwin F1 solidement accrochée en tête du box office de la catégorie. Surtout que la taiwanaise avance des arguments relativement convaincants, marqués par un physique sensiblement plus sexy et un prix quasi équivalent que sa rivale Coréenne...



Cette version dénudée reprend à l'identique les dimensions de sa soeur carénée (2070 mm de long) et présente une légère sur croissance par rapport à la Daelim Roadwin (2010 mm). La perte d'une partie de son armure permet à la Quannon de s'alléger de 10 kilos et d'afficher 131 kg sur la balance (141 kg pour la version sportive). S'octroyant un joli cadre périmétrique en aluminium, la belle asiatique dévoile une ligne chatoyante. Cette impression se renforce à la vue des deux écopes grillagées, fixées de chaque côté du radiateur. Dommage que le constructeur d'extrême-orient ait omis de rajouter un sabot moteur : Cette combinaison aurait eu le double effets de cacher le moteur et l'imposante ligne d'échappement, puis de donner un peu plus d'homogénéité à l'ensemble de la carrure. Fort heureusement, cette petite faute de goût s'amenuise lorsque l'on aperçoit le bloc optique : En effet, celui-ci, entouré d'une bande chromée, s'inspire directement des machines de grosses cylindrées Yamaha et la mise en place de clignotants à diodes prouve que Kymco s'est attardé à soigner la finition.


bon niveau d'équipement


Essai Kymco Quannon Naked 125 cm3 : Le roadster par excellence


Une moto 125 cm3 à un prix attractif peut-elle être pénalisée par un équipement superflu ? En réalité non, Bien au contraire, la Naked embarque un package tout à fait honorable et s'adjuge à quelques détails près les mêmes prestations que la Quannon sportive : Surplombant le phare, la planche de bord renferme deux cercles à affichages digital comprenant la plupart des informations (compte-tours, compteur de vitesse, jauge à essence à segments, totalisateur kilométrique et montre). Lisible, elle délivre également un témoin de point mort, un voyant vous indiquant le passage par la case vidange et un lumineux (mine de rien très pratique) présentant la béquille latérale encore en position déployée. Continuons notre tour d'horizon avec bien entendu le blocage de direction placé au contacteur et la greffe astucieuse et pratique de deux petits points d'ancrage situés sur les flancs latéraux. Le but étant de pouvoir transporter (condamnant la place arrière), un paquet relié par des sandows. Au chapitre des choses qui fâchent, nous mentionnerons l'imposant gabarit du bouchon de réservoir d'essence (13,5 litres), non monté sur charnière.


En selle


Essai Kymco Quannon Naked 125 cm3 : Le roadster par excellence


Culminant à un peu plus de 800 mm (805 mm exactement), l'accession à bord ne comporte pas de difficulté et conviendra sans nul doute à toutes les morphologies. Cependant, les nervures du réservoir, aux dessins assez bas, pénalisera peut-être les grandes tailles. En tous cas, il est à croire qu'elles ont été moulées aux genoux de votre serviteur. Les mains propulsées vers le guidon au dimension raisonnable trouvent rapidement leurs places et les commandes tombent facilement à portée de main. Bénéficiant d'une selle large, quelques centimètres d'épaisseurs se seraient montrés fort agréable pour améliorer le confort fessier. Le passager s'appuiera sur un bel emplacement et calera ses mains sur une généreuse barre de maintien prévue à cet effet. De leur côté, les pieds se verront offrir une paire de repose-pieds escamotables.


Portfolio (22 photos)

Mots clés :

Commentaires (5)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Résultats ? Mieux que la roadwin ou équivalente ? J'hésite vraiment entre les 2 !! Surtout avec la nouvelle teinte blanche de la roadwin :D

Par Anonyme

 Je préfère la Kymco pour son esthétique par rapport à la Rodwin, Sachez que le Kymco hérite d'un coloris blanc crème assez joli. Bonne route à vous

Par Anonyme

 Et bien le Roadwin est a injection et la QN par carburateur, je suis encore étonnée qu'en 2012 Kymco n'est pas passer "au moins" la version Sport en injection...

Par Anonyme

Ah ah ah c'est quoi ça?  z'êtes sûrs que ça roule?  Elle monte à 80?  Pas possible...

Par Anonyme

Je possède cette moto, je monte a 135 max avec sa, sinon dans les 120 en general, 100 étant le minimum avec vent de face, aucun soucis a deplorer en 1 an d'utilisation, a part l'ampoule qui a griller (Ampoule specifique en plus de sa, qui vous couteras la peau du cul !)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire