Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Essai longue durée Continental ContiRoadAttack 2 Evo: opérationnel sans attendre

Dans Moto / Equipement

Essai longue durée Continental ContiRoadAttack 2 Evo: opérationnel sans attendre

En 2014 (première présentation au salon de Milan en 2013) Continental faisait évoluer son ContiRoadAttack 2 (2010) pour gagner en longévité mais aussi en grip et notamment sur le mouillé. Essai sur plus de 3 000 kms de la dernière version en date : l'Evo.


Continental avec son ContiRoadAttack 2 innovait avec le premier pneu sans rodage.


Essai longue durée Continental ContiRoadAttack 2 Evo: opérationnel sans attendre


La recette: moins d'agents de démoulage nécessaires du fait du revêtement même du moule, résultat une durée de rodage proche de 0. L'Evo reprend le concept et en profite pour gagner en adhérence et en durée de vie.


Un touché granuleux, des sillons reconnaissables au premier coup d'œil se différenciant de la version 2 notamment par des creux plus prononcés pour un gain en évacuation de l'eau, le dernier-né de la gamme a également évolué pour mieux coller aux aides électronique de pilotage de plus en plus présentes.


TOUT DE SUITE DANS LE BAIN


Si Continental devient de plus en plus fréquent en première monte, l'allemand reste beaucoup moins connu dans l'hexagone que les Bridgestone, Dunlop, Metzeler, Michelin et Pirelli. Pour concurrencer les best-sellers, Conti' mise sur la facilité avec notamment l'absence de rodage. Et sur ce point il faut bien avouer qu'il est bluffant ce ContiRoadAttack 2 Evo. Monté sur un 690 Duke, les premières sensations sont étonnantes avec même une impression de connaître ce gommard. Le TractionSkin fonctionne à merveille et simplement deux ou trois virages seront suffisants pour la période de roulage. Du jamais vu !


Facile, le Sport-GT monte également rapidement en température ce qui lui permet d'être opérationnel immédiatement, une idée fixe chez l'allemand… et ce n'est pas nous qui allons nous en plaindre !


TOURING MAIS SPORTIF


Essai longue durée Continental ContiRoadAttack 2 Evo: opérationnel sans attendre


Sans avoir les prestations d'un pneumatique sportif l'Evo 2 s'en sort bien et se montre même joueur monté sur notre KTM d'essai. Sain, le gommard offre un bon niveau de grip en toutes circonstances même sur l'humidité sans pourtant pouvoir rivaliser avec les cadors de l'exercice, Michelin PR4 en tête.


Préférant le rythme à la circulation urbaine où il manque quelque peu de vivacité il gagnera en rigueur lorsque le rythme augmente et ce jusqu'à un certain niveau, le faisant décrocher progressivement sans vice. Bon point pour ceux qui aiment le SM, le ContiRoadAttack 2 Evo supporte correctement les dérives avec ou sans l'action de l'anti-dribbling. Clairement, en glisse le pneu raccroche progressivement sans surprise ni fourberie. Appréciable.


Gardant son gite lors des longues courbes le germanique se veut également stable aux freinages même les plus appuyés.


Du côté de sa stabilité rien à lui reprocher, il transmet sans broncher la puissance du monocylindre, mais attention aux lignes blanches qui le rendent sensible… trop pour un pneumatique routier orienté Sport-GT !


Essai longue durée Continental ContiRoadAttack 2 Evo: opérationnel sans attendre


Dans la norme côté confort il s'use correctement sans changer de comportement durant les 3 000 kilomètres de test, on n'en attendait pas moins du fait de sa gamme.


BILAN


Dans le segment très disputé des gommards sport/ touring le ContiRoadAttack 2 Evo a clairement sa place face à ses médiatiques et plus présents concurrents. Opérationnel sans attendre tant du point de vue du rodage que du temps de chauffe le Continental se veut facile et simple d'emploi. Sans surprise le pneu est sain et homogène.


Moins convainquant que les champions du « Wet » il vous ramènera sans encombre sous la pluie à condition de prendre son temps.


Équilibré sur tous types de revêtements il gagnera en performance une fois que l'on hausse le ton, gardant sans faillir la trajectoire voulue. Le germanique s'oriente clairement plus sport que city avec de meilleures sensations sur des angles accentués qu'un sentiment de légèreté lors des manœuvres urbaines.


Notons enfin pour conclure qu'une version GT de ce ContiRoadAttack 2 Evo arrivera début 2016 pour les machines lourdes façon grosses BMW


Essai longue durée Continental ContiRoadAttack 2 Evo: opérationnel sans attendre


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Pour information: Ce pneu a récemment été monté sur les BMW R 1200 RT-P et Yamaha FJR 1300P de la Police et de la Gendarmerie en remplacement des Michelin Pilot Road 4 GT (et avant eux, les Pilot Road 3 B). Ceux-ci l'ont apparemment trouvé dangereux sous la pluie et à haute vitesse, allant jusqu'à exercé leur droit de retrait (refus d'utiliser les motos équipées) considérant que leur sécurité n'était plus assurée. Il fut alors remplacé par la version GT, mais même topo. Ils sont donc retourné au Pilot Road 4 GT. Cela semble concorder avec ce qui est dit dans l'essai. PS: je ne fait que rapporter un fait et je n'ai jamais testé ce pneu. Je ne dit pas que c'est un mauvais pneu.

Par Anonyme

moi j'préfère les Dunlop c'é plus l'éklate!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire