Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende

Dans Moto / Nouveauté

Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende

Blasé de croiser toujours les mêmes modèles de moto sur la route, lassé de vouloir faire parler la poudre et transpirer à grosses gouttes lors de vos sorties avec les copains, vous recherchez désormais un peu plus de calme et d'originalité. C'est certainement pour vous que Moto Guzzi a dessiné son modèle Griso 1100, une moto qui ne passe pas inaperçue et qui mise ses qualités sur bien d'autres critères que ceux dominés par l'armada nippone. Dépaysement total sur le dos de l'aigle italien pour apprécier le goût de l'exotisme.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Dès le premier coup d'œil, on se rend compte que la Griso ne respecte pas la norme esthétique qui règne sur les gros roadsters du marché. On sent le parfum des années d'histoire qui ont fait de Moto Guzzi un emblème de la moto italienne. Un look épuré plutôt "old shcool" et des lignes atypiques qui englobent le bloc du gros V-Twin italien. Parfait pour séduire tous les passionnés de la marque. Le cadre tubulaire en acier vient souligner le réservoir aplati jusqu'à l'imposant monobras. De nombreux éléments témoignent de la finition soignée de l'ensemble. On appréciera la superbe fourche inversée noire qui contraste avec les chromes du bloc compteur et du phare.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Une sorte de médaillon à deux faces bien distinctes et pourtant complémentaires. D'un côté, la face sportive, avec le gros twin gavé de couple, le freinage Brembo accompagné de ses durites aviation. De l'autre, la face "cruiser", avec la mono-selle biplace large et confortable apte à vous réconcilier avec les grands, le guidon extra-large qui souligne ce décalage dans la catégorie. La couleur orange vous offre de beaux éclats quand elle scintille sous le soleil. On a envie de savoir si l'originalité esthétique s'accompagne d'un comportement routier lui aussi hors norme. Allez, en voiture Simone !


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Comme prévu, la position de conduite est confortable, avec les jambes assez écartées du fait de la forme du réservoir. Les mains le sont aussi étant donné la taille du guidon. Au tour de contact, le tableau de bord s'illumine. Un très joli compteur analogique borde l'écran LCD très complet qui affiche le tachymètre, l'heure et la température moteur, les partiels et la charge de la batterie. Une petite pression sur le démarreur, sur lequel d'ailleurs on ne garde pas le doigt appuyé, et la moto démarre tranquillement.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Un joli son s'échappe de l'imposant silencieux à la découpe toute particulière, soufflé par le gros bloc du bicylindre monté face à la route. Ca rappellerait presque les sensations germaniques de la R1200S, du moins à l'arrêt. Rapport enclenché, les pistons de l'italienne emboîtent le pas pour propulser l'ensemble.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


C'est bien un gros twin qui s'agite sous la selle, avec tout le couple que ça sous-entend. Ca pousse, et ça pousse fort dès les premiers régimes. Une propulsion virile accompagnée d'une maniabilité prononcée par le large guidon et le centre de gravité positionné relativement bas. On se sent détendu à son guidon, en pleine confiance, et on s'extirpe de la ville le sourire aux lèvres.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Sur les bouts de ligne droite qui nous éloignent d'Aix, l'aiguille du compte-tours grimpe comme une flèche pour chatouiller la zone rouge. Ca tracte fort et on apprécie les reprises sur tous les rapports. Elle ne sourcille jamais à doubler ceux qui vous devancent, avec une simple rotation de la poignée droite.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


On arrive sur la partie sinueuse de l'essai. Sur un filet de gaz, elle se laisse emmener dans les courbes. C'est même surprenant d'agilité sur les enchaînements. On prend vite confiance à son guidon et on ne se lasse pas de s'extirper des virages en faisant chanter la voix rauque du gros twin.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Logiquement, le rythme augmente au fur et à mesure, et la Griso répond présente. Le train avant de la Moto Guzzi devient légèrement flou quand on entre un peu fort sur un virage serré mais rien qui peut pousser à la faute. Lors de la remise des gaz, il faut garder à l'esprit que c'est un énorme bicylindre qui s'agite et que le gros couple présent dès les premiers régimes va distiller les sensations.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Le freinage est lui aussi rassurant, sans offrir un mordant éblouissant, il fournit cependant un très bon feeling et la partie cycle encaisse parfaitement les ralentissements prononcés. Tout est là pour vous permettre de vous amuser dans les sinueux à l'envoyer à gauche et à droite sans arrière pensée. Nico était tellement à l'aise qu'il est allé chatouiller les cale-pieds de la Griso malgré une garde au sol très correcte.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Comme quoi ce n'est pas qu'une pièce esthétique à exposer devant la terrasse de votre bistrot préféré ! Aïe, l'heure a tourné sans qu'on s'en rende compte. On ne pourra échapper à un retour par l'autoroute. Sur ce terrain-là, on s'en serait douté, la prise au vent est à son paroxysme. Aucune protection n'est assurée par la face avant. Avec le guidon large, j'étais donc déguisé en toile de parachute, histoire de laisser le temps aux usagers de la route de lorgner sur mon destrier et de tenter de l'identifier.


Essai Moto Guzzi 1100 Griso : saveur de légende


Un pari réussi pour la marque italienne Moto Guzzi avec cette Griso 1100 au dessin réussi, avec une partie cycle très agréable et un moteur plein de ressources. De quoi ravir les passionnés qui sont d'ailleurs prêts à y mettre le prix, car l'originalité et l'exotisme se monnayent. Pour 12 490 €, vous aurez un subtil mélange entre un roadster qui tracte et un cruiser qui avale les kilomètres, le tout souligné d'un trait prononcé de rêve latin. Un modèle dont on parle peu mais qui gagne à être connu du grand public, tout comme les autres de la marque qui ne manquent pas de caractère et de personnalité. Et vous, envie d'entrer dans la légende ?


Merci une fois de plus à Xavier et son équipe de Moto Bike :


Méga Bike


300, Chemin Roger Martin


13090 Aix en Provence


Tél : 04-42-94-39-43


Portfolio (11 photos)

Commentaires (14)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Merci à toi pour ton CR belle pétoire....

Par Anonyme

tiens le nain, pendant que je t'ai sous le coude... qu'as tu pensé de la finition, des matériaux et de la qualité perçue ???

Par Anonyme

"De nombreux éléments témoignent de la finition soignée de l'ensemble."    Donc effectivement, j'ai trouvé que la finition était particulièrement soignée, l'équipement est d'excellente facture avec de très belles pièces comme la fourche, le bras oscillant, le cadre, le silencieux d'échappement... Pas de cables disgracieux, pas de vibrations dérangeantes à l'utilisation. Non, vraiment, une très belle pièce

Par Anonyme

j'avais pas vu, décidément... je suis du même avis sinon...

Par Anonyme

Tres belle moto , hou hou !

Par Anonyme

Je crois que je vais craquer pour cet engin ...

Par Anonyme

Nous avons craqués pour cette Super Moto.  

Par Anonyme

@ Guzz : ça 1 mois que tu' l'as acheté, qu'en penses tu ?

Par Anonyme

 A 63ans j'ai achete une griso de 2006 ,etat proche du neuf (le17/11/2013)j'ai roule depuis Soit pre de 3 mois en hiver .Et bien ,c'est le pied cette becane est fabuleuse bien sur ilfaut L'apprivoiser .En 3mois j'ai gentiment fait 2500 bornes tres gentillement la bougresse est  Lourde vive maniable toutes les qualites de ses defauts et  " lycee de versaille "  A ne pas mettre entre toutes les mains jai lu ( essais ) une legere defausse de l'avant en attaque viroleuse serree C'EST VRAI , De plus mon pneu ar est carre petits decrochages sur l'angle je vais monter un metzzeler Z8mo pour de belles glissades controlees (???)  Voila ,cette belle garce ne demande qu'a etre conquise  MAIS avec douceur , autorite , patience,et doigte (tu peux en mettre deux )                         A+ JOSE-LEON de LYON

Par Anonyme

y'a que les vieux ringards pour oser rouler avec ça, putain c'te gêne!!!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire