Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Nouveauté 2011 - Aprilia RSV4 APRC: L'effet de souffle

Dans Moto / Nouveauté

Essai Nouveauté 2011 - Aprilia RSV4 APRC: L'effet de souffle

Il aura fallu deux ans pour qu'Aprilia touche à la gloire dans un mondial Superbike qui lui aura apporté, en un temps record, une notoriété bien plus assise que la réputation acquise au fil des années dans le paddock des Grands Prix. Un lieu prestigieux où les couronnes, tant en 125 qu'en 250, ont pourtant été légion. Mais pour le cirque des Flammini, c'est un légionnaire Romain, du rang d'Empereur s'il vous plait, qui a été appelé au combat. Un ensemble détonnant qui n'attendait plus qu'une mèche pour tout souffler sur son passage. Ce rôle, la RSV4 l'a joué à merveille, et pour l'avoir goûté sur le tracé de Jerez dans sa version Factory, j'ai pu vérifier que cette mèche n'a franchement rien de lente.


Dans sa présentation vidéo, la sportive de Noale lance comme un défi. Sûre de sa technologie, certaine de son homogénéité, elle promet que sa seule limite sera celui qui la chevauchera. Le bienheureux n'aura plus qu'à se concentrer sur lui-même et à s'en remettre à un Aprilia Power Ride Control carrément annoncé comme le grand soir des sportives de ce siècle naissant, mais aussi comme le crépuscule des productions du Pays du Soleil Levant.


Essai Nouveauté 2011 - Aprilia RSV4 APRC: L'effet de souffle


Cette velléité, BMW s'en est aussi fait le chantre avec une S 1000RR qui n'a rien d'une relique du Moyen Age. Mais Aprilia revendique un précipité plus exotique tendu vers la seule performance, argument par ailleurs souligné pour expliquer une absence de l'ABS sur laquelle on reviendra. Une potion avec une bonne pincée de cette passion transalpine dont le compatriote Ducati perd l'exclusivité, tout comme il s'est vu tancer, cette année, sur son terrain de prédilection, le Superbike.


L'ambition est donc haute et l'enjeu stratégique pour une marque qui veut définitivement oublier cette image de fabricant de petites cylindrées. A charge pour cette dernière évolution de la RSV4 de tirer le blason vers le haut. On lui a donné tout ce qu'il faut pour le faire. Et le résultat en est bluffant.


Portfolio (34 photos)

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 J'ai hâte de m'en offrir une, tout simplement. "Allo, monsieur le banquier, j'en ai marre de mon brelon, j'ai essayé l'Italienne d'un pote, je me suis dit merde, c'est quoi ce bordel, ma yamaha fait pitié à côté, j'ai honte d'elle." J'ai pris du plaisir à essayer la RSV4 même en ligne droite à vitesse stabilisé à 100, rien qu'en écoutant son ronronnement. Elle est presque confortable, on se sent directement à l'aise à son guidon, comme si on était né avec elle. Vend R1 2009

Par Anonyme

Mets-toi ta bouse dans le cul, petit branleur

Par Anonyme

L'aprilia RSV4 factory est une vrai machine de superbike merci pour votre essai 

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire