Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Essai - Peugeot 3008 BlueHdi 130 : cher coeur de Lion

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

, mis à jour

Le SUV star de Peugeot s’offre à son tour les services du nouveau moteur diesel BlueHDi 130. Plus puissant, plus cher et promis plus sobre que le 1.6 BlueHDi 120 qu’il remplace, cette mécanique répond surtout aux futures et exigeantes normes de pollution. 

Essai - Peugeot 3008 BlueHdi 130 : cher coeur de Lion

En bref 

A partir de 31 100 €

Neutre au malus 

Il a d’abord été lancé sous le capot de la 308 et débarque aujourd’hui en cascade sur tous les modèles de la gamme Peugeot, dont le 3008. Le nouveau moteur diesel BlueHDi 130 remplace désormais le 1.6 BlueHDi au catalogue de la gamme. L’objectif principal est avant tout de répondre aux prochaines normes de pollution plus drastiques qui prendront effet en septembre 2018 (normes Euro 6c intégrant la procédure WLT P plus réaliste dans la mesure des consommations et des émissions polluantes) et d’anticiper celles prévues pour 2020 (Euro 6d). 

Ainsi, le nouveau quatre cylindres diesel de Peugeot fait appel à un système de dépollution qui regroupe le catalyseur SCR (traitement des oxydes d’azote) alimenté par un réservoir d’Adblue (le remplissage de ce dernier est désormais placé pour plus de commodité à côté du réservoir à carburant) et le Fap (filtre à particules). Bien sûr, cette technologie influe sur le prix de la voiture (+900 €) par rapport à son ancêtre (BlueHDi 120) à finition équivalente. 

Essai - Peugeot 3008 BlueHdi 130 : cher coeur de Lion

Ce diesel est de plus faible cylindrée et pourtant, il affiche 10 ch supplémentaires sur le banc. Cette performance a été rendue possible grâce à un nouvel échangeur et un système de combustioninspiré de la 908 qui courait aux 24 Heures du Mans il y a une décennie. À l’usage, c’est son silence de fonctionnement qui frappe d’emblée. Rien à voir avec l’actuel 1.6 BlueHDi. Le couple maxi (300 Nm) est distribué avec une linéarité exemplaire aux roues avant pour permettre au conducteur de reprendre bas sans forcément tomber un rapport. Sans être aussi élastique et punchy que le dCi 130 de Renault - qu’on lui préfère -, ce moteur montre suffisamment d’entrain pour se sortir des situations délicates. Notamment entre les essieux du 3008 qui n’est pas un poids plume (1 417 kg). C’est surtout le compagnon idéal des gros rouleurs puisqu’il ne réclame que 6,2/100 km (consommation relevée lors de notre essai). Enfin, ce 1.5 BlueHdi présente aussi l’avantage d’être compatible avec la performante boîte automatique à 8 rapports (EAT8). 

Essai - Peugeot 3008 BlueHdi 130 : cher coeur de Lion
Essai - Peugeot 3008 BlueHdi 130 : cher coeur de Lion

 

Plus performant, le BlueHDi 130 entraîne dans son sillage un 3008 déjà au top de sa forme, lui permettant de conforter son statut de leader marqué par des qualités routières exceptionnelles : direction tranchante, amortissement soigné et tenue de route irréprochable. A bord, le conducteur fait toujours face au « i-cockpit » composé d’un petit volant qui masque la visibilité (selon la position de conduite) sur l’instrumentation numérique, et enfin d’une tablette multimédia qui n’est pas la meilleure du marché. On lui préfère celle du Volkswagen Tiguan, bien plus perfectionnée mais aussi bien plus chère. Le dessin de l’habitacle reste original et la présentation de très bonne facture. On apprécie la qualité des plastiques et particulièrement celle des tissus qui habillent les sièges de cette finition haute « Allure » (33 850 €). Les passagers sont aussi bien lotis avec un espace qui permet d'accueillir deux adultes dans de bonnes conditions. Le coffre lui est l’une des références du marché, avec plus de 520 litres de base.

Essai - Peugeot 3008 BlueHdi 130 : cher coeur de Lion

S’offrir les services du nouveau BlueHDi 130 vous en coûtera un minimum de 31 100 € avec la finition « Active ». Soit 900 € de plus à finition équivalente par rapport à l’actuel BlueHdi 120. Ce qui accentue davantage la réputation de « SUV cher » du 3008 face à la concurrence. Notre version d’essai « Allure », facturée 33 850 €, embarque de série le freinage autonome, le détecteur d'angle mort, l'accès à bord et le démarrage sans clé, la navigation, la sellerie tissu/simili cuir, les jantes alliage. 

Essai - Peugeot 3008 BlueHdi 130 : cher coeur de Lion
Essai - Peugeot 3008 BlueHdi 130 : cher coeur de Lion

A ce jour, le catalogue des diesels pour le 3008 comprend trois moteurs, le 1.6 BlueHdi 100, le 1.5 BlueHDi 130 et le 2.0 BlueHDi 150 et 180 ch. Le 1.6 BlueHDi sera poussé petit à petit vers la sortie et le 1.5 BlueHDi décliné en version 100 ch le remplacera. Sur d’autres modèles de la gamme (208, 2008, etc.), ce dernier sera même être décliné en version 75 ch.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

106 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Juillet 2017

A titre d'exemple pour la version II 1.5 BLUEHDI 130 S&S ALLURE.

1,62 m1,84 m
4,44 m
  • 5 places
  • 520 l / 1482 l

  • Méca. à 6 rapports
  • Diesel

Portfolio (19 photos)

En savoir plus sur : Peugeot 3008 (2e Generation)

Commentaires (92)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pornoncé? :confused: (en conclusion)

Je pense que vous avez de mauvaises habitudes à taper sur le clavier :ange:

Par

Les tarifs du 3008 augmentent de 400€ tous les 6 mois, et là boum encore +1000€ pour un moteur qui n'est même pas mieux qu'avant ... grosse arnaque tout ça...

Par

Mais nan, pourquoi encore du PSA comme essai et de plus en diesel :non:

J'ai compté et c'est le 7ème essai de ce véhicule avec des notes qui va du 15.3 au 15.7 bordel ! On tourne en rond c'est bad.

Par

diesel ?? Pourquoi encore tester ces motorisations ? L'avenir de l'automobile, c'est les moteurs à allumage commandé !!

Par

11 kg / ch , effectivement ça ne doit pas être un foudre de guerre , je ne parlerai pas de la plage d'utilisation entre un couple à 1750 et un puissance max à 3750 , un tue l'amour ce truc .

Par Profil supprimé

j'aurais tendance à favoriser le diesel sur ce type de gabarit...

Sinon c'est sur pijo a énormément progressé ces dernières années...

en augmentant fortement la qualité perçue presque au niveau de VW...

en ayant une bonne fiabilité et un bon vieillissement...

bravo pijo..!!

bosser ça paye...

contrairement à renault...

renault va s’effondrer à l'horizon 2020...

faute d'avancée et en qualité..et en fiabilité...

fiabilité qui par ailleurs est catastrophique depuis une vingtaine d'années...

en sortant des SUV sans âme...

copies des vieux nissan commercialisés 6-7ans auparavant..!!!

Par

Ca me fait rire ça, renault est dans le top 3 tous les ans et ça dit que ça va s'écrouler mdr ! J'ai pas de Renault je suis pro vw mais je suis plié à chaque fois que je lis ça

Par

En réponse à Psycho.

diesel ?? Pourquoi encore tester ces motorisations ? L'avenir de l'automobile, c'est les moteurs à allumage commandé !!

Pour les esprits propres à suivre le mouvement sans se poser trop de question, le 3 cylindres essence 1.2, goinfre en diable, est certainement la solution idéale pour ce type de maston.

Pour les autres, simplement soucieux de disposer d'un moteur suffisamment coupleux, qu'il est enfin possible d'associer à une BVA 8 rapports moderne, et de se satisfaire de disons 6,5 litres /100 de coco, peut être moins, il me semble que le tarif demandé n'ait rien de vraiment délirant....en tout cas, en cohérence avec les offres concurrentes.

Surtout si l'on se souvient des tarifs de l'hybride Lexus de 10 ans d'âge essayée hier.... lancez vous donc dans un comparo à équipement à peu près équivalent...

Merci de comparer les clichés des deux soutes aussi...

Ah oui....lu l'essai ?

Moteur silencieux.... ben oui, des diesel modernes parfaitement insonorisés, ça existe aussi les gars....

Reste à s’accommoder de l'interface Nav and co, comme d'hab' à l'ouest chez PSA... un jour peut être...quand ils auront des sous...

Par

En réponse à abasc

Les tarifs du 3008 augmentent de 400€ tous les 6 mois, et là boum encore +1000€ pour un moteur qui n'est même pas mieux qu'avant ... grosse arnaque tout ça...

si c'était une arnaque, le 3008 ne continuerait pas de se vendre aussi bien...

en revanche, quid du surcout par rapport à l'essence 130cv? pas sûr que ce diesel soit facile à amortir.

Par

+1 avec Roc (c'est rare mais ça arrive) A confirmer par un essai car l'ancien HDI manquait de force pour être vraiment agréable, surtout si juste avant on avait essayé le 2.0 en 150 cv qui est très adapté au volume et poids du 3008.

Sinon en janvier j'ai eu l'occase de louer 1 journée un Scenic en DCI 1.6 130 cv, ce qui est rarissime car généralement en loc on a droit qu'au 1.5 DCi qui est un peu juste même en conduite solo. Franchement le 1.6 L m'a encore bluffé, il reprend bas, monte avec force sans trop vibrer et dans le Scenic 4 tout au moins la filtration bruit et vibration est plutot bien réussie, un excellent moulin avec une allonge rare sur un mazout de cette cylindrée. Ensuite faut voir comment ça vieilli, car évidememnt en loc on a droit à une voiture très récente, la qualité d'assemblage des Renault c'est souvent un reproche des pro WW (les vrais pas les trolls qui n'ont jamais vus les voitures qu'en photo)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire