Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Pirelli Scorpion Trail: la Sicile comme terrain de jeu...

Dans Moto / Equipement

Essai Pirelli Scorpion Trail: la Sicile comme terrain de jeu...

Les tétines ?... C'est has been. Maintenant les pneus mixtes c'est plutôt pavés monobloc ou non. Pour nous en convaincre, Pirelli nous emmène autour de Pergusa pour redécouvrir son Scorpion Trail.


Agé de 3 ans, le chausson italien est toujours aussi raccord avec le marché moto et ses trails monstrueux affichant une cylindrée de taille 3XL. Capables de vous emmener jusqu'au bout du monde (si vos fesses l'acceptent), ces machines ne sont pas contre quelques escapades à la cool hors des sentiers battus… même si peu quitteront l'asphalte pour jouer un remake du Paris/Dakar façon Lisieux/Montluçon par les chemins de traverse.


Trêve de digression, le manufacturier transalpin propose une enveloppe aboutie et technique qui est même capable de faire des ronds sur piste si le cœur vous en dit et grave même sur son gommard un W (indice de vitesse) accolé à l'indice de charge comme Waouh je peux aller jusqu'à 270 km/h. Ce qui est loin d'être gagné pour la moto mais acceptable pour les pneumatiques.


Essai Pirelli Scorpion Trail: la Sicile comme terrain de jeu...


AUTODROMO

Essai Pirelli Scorpion Trail: la Sicile comme terrain de jeu...


Un scorpion tatoué sur l'épaule, le pneumatique nous attend de pied ferme sans sourciller sous un soleil de plomb sicilien.


Monté sur différentes machines, le gommard passe l'épreuve pistarde sans grandes difficultés (pour ce type de boudin). Remettons les choses dans leur contexte, nous sommes en présence d'un pneu trail qui ne peut rivaliser avec un autre d'une gamme sportive qui lui a de vraies prédispositions racing pour les sorties dominicales…


Essai Pirelli Scorpion Trail: la Sicile comme terrain de jeu...


Une fois ça bien en tête, le Scorpion Trail n'a pas beaucoup d'efforts à faire pour nous montrer sa bonne stabilité en ligne droite ou en courbe mais aussi sa docilité au freinage ou sa motricité lors des grosses accélérations.


ROAD TRIP

Sain sur piste, il le sera aussi sur route même si le revêtement est pourri. Gommant les imperfections de la chaussée, le pneu trail n'a pu être pris en défaut sur l'ile méditerranéenne et a su se monter maniable tant en ville que sur les petites départementales.


Sans vice, le pneu permet d'enrouler et de faire son bonhomme de chemin, bien aidé par une sculpture visiblement plus routière qu'autre chose. Convainquant sur bitume, nous émettrons quand même des réserves sur sa capacité en tout-terrain ainsi que de gros doutes sur son potentiel en franchissement même s'il ne nous a pas été donné de le vérifier. Mais pour le commun des mortels qui utilisent leur maxi-trail de façon conventionnelle il suffira amplement.


Essai Pirelli Scorpion Trail: la Sicile comme terrain de jeu...


RÉPÉTITION


Les ingénieurs italiens ont misés sur quatre répétitions de sculpture à pavé découpé ou non afin de concilier une utilisation routière et terreuse. Résultat le pneu propose un design sympa et séduisant, qui sera un point non négligeable lors de l'achat…


Essai Pirelli Scorpion Trail: la Sicile comme terrain de jeu...


Mais là où le fabricant a fait des efforts c'est sur la richesse des dimensions proposées permettant d'habiller la quasi-totalité de ce type de machine (jusqu'à 190 mm de large pour l'arrière alors que la concurrence s'arrête à 160) et pour un prix raisonnable affiché en moyenne à 219 euros.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire