Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Rieju Cityline 125 : l'espagnol intègre le segment GT

Dans Moto / Nouveauté

Essai Rieju Cityline 125 : l'espagnol intègre le segment GT

Sept ans après une première tentative d'incursion sur le segment des scooters infructueuse due en partie à la commercialisation de produits chinois (Toreo et Pacific), Rieju réinvestit la catégorie scooter avec cette fois des véhicules plus conventionnels. Outre les RS/RS Sport 50 présentés l'année dernière, l'entité ibérique se lance dans la grande aventure des moyennes cylindrées et cible particulièrement le segment GT avec le lancement des Cityline. Déclinés en 125 cm3 et 300 cm3, le dernier-né de la gamme espagnole s'immisce sur un marché où la concurrence fait rage. Plutôt agréable à regarder dans l'ensemble, la ligne générale n'arrive pas à faire oublier un certain Malaguti Madison. Pourquoi tant de ressemblance avec l'ancien protégé de Bologne ? et le Cityline a t'-il une chance de percer sur le territoire français ? voici quelques éléments de réponse lors d'une tumultueuse prise de contact à Figueras, fief de la marque…


Fondé en 1934, le constructeur Rieju jouit d'un capital 100 % espagnol né de la fusion entre deux noms de même famille (Riera et Juanola). La marque native de Figueras constitue aujourd'hui le seul fabriquant de deux roues espagnol suite à la fermeture de l'usine Derbi, son principal concurrent sur le cyclomoteur 50 à boite de vitesses. Touchée de plein fouet par la crise, la péninsule ibérique tente de sortir de sa léthargie économique : pour preuve, Rieju a écoulé l'an dernier 7000 unités, un chiffre relativement faible comparé à ses voisins européens. Il faut savoir que Rieju exporte près de 80 % de sa production à travers plus de 20 pays en Europe et se positionne comme l'un des acteur majeur sur la petite cylindrée avec une part de marché de 17 %. Cependant, le constructeur ne dépose pas les armes puisque l'activité tente de reprendre doucement comme le montre les 200 véhicules vendus en France rien que pour le mois de mars pour une centaine (toujours sur le mois de mars) en Espagne.


Essai Rieju Cityline 125 : l'espagnol intègre le segment GT


Portfolio (30 photos)

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire