Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Yamaha MT-09 2017 : Menu Maxi Best Of

Dans Moto / Nouveauté

Essai Yamaha MT-09 2017 : Menu Maxi Best Of

Véritable compilation de tout ce que l'on peut trouver de mieux sur le marché des maxi roadsters, la MT09 franchit un nouveau cap pour 2017. Et pas seulement celui de la norme anti pollution euro4. Trustera-telle une fois encore le marché des maxi roadsters ? Direction Palma de Majorque pour faire le point.


A sa sortie en 2013, la MT09 avait donné un sacré coup de vieux aux roadsters traditionnels. Imposant son tonitruant 3 cylindres et surtout son caractère affirmé comme les nouvelles normes, la MT09 apportait surtout une alternative performante, un tarif ultra placé et un vent de fraîcheur dans un marché français bridé, au sens propre et au sens figuré. Un marché peuplé depuis longtemps par des modèles luxueux super équipés, modèles au catalogue d'options des plus fourni, et par des roadsters à l'architecture ou au moteur dérivés de ceux des motos sportives (BMW S1000 R, Aprilia Tuono V4). Les ventes de maxi roadsters était surtout dominées par les Kawasaki Z et une insolente petite Triumph Street Triple 675. La solution trouvée par Yamaha pour bousculer la hiérarchie ? Un mélange des genres, déjà, des best sellers ensuite, mais avec toute l'originalité possible.


Une moto entièrement nouvelle, partie d'une feuille blanche et d'une envie : bousculer les normes établies, surprendre et prendre le contre-pieds des tendances, y compris niveau design. Ajoutons une personnalité exubérante, mais modulable grâce aux modes moteur D Mode, offrant un caractère pouvant même se montrer difficile à gérer en mode A. Le résultat ? Des sensations hors norme. N'oublions pas une partie cycle à la position peu commune le tout posé sur des suspensions demandant du doigté pour encaisser conduite sportive et défauts de la route. Résultat: une recette explosive et une moto des plus remuantes, mais diantrement joueuse et terriblement fun, le tout sans autre assistance que l'ABS et proposée à l'époque 7 799 € sans ABS. Mais ça, c'était avant. Et Yamaha n'est pas du genre à s'endormir sur ses lauriers.


4 ans plus tard, en 2017, Yamaha frappe à nouveau un grand coup et impose ses standards, tant que le plan équipement de base qu'au niveau comportemental. La MT09 s'enrichit sans que cela ne se fasse à vos dépens(es) : son tarif est annoncé à 8 999 € dès sa disponibilité en janvier 2017. Une augmentation significative, mais un ABS de série et un équipement largement supérieur. Il faut bien aussi que Yamaha rentabilise les nombreux investissements ! Si le cadre et le moteur n'évoluent pas, les périphériques et l'électronique prennent du galon afin de passer la norme anti pollution Euro 4 très restrictive, et de corriger quelques un des défauts de la première version qu'une simple mise à jour n'aurait su ni pu totalement mettre à plat, même si les évolutions 2016 étaient on ne peut plus pertinentes.


Pour cette présentation officielle, Yamaha avait décidé de mettre en avant le très visuel coloris Night Fluo. Flashy, mais rentré assez naturellement dans les mœurs visuelles, nouvelle preuve d'audace commerciale.


Essai Yamaha MT-09 2017 : Menu Maxi Best Of


Avec cette phase 2 de la MT09, Yamaha fait simple niveau design : quelle que soit la moto concurrente que vous aimez, vous pouvez la retrouver dans la MT09 ! L'optique avant ? Minimaliste à leds et surplombé par une instrumentation entièrement digitale... Un petit air « Sugomi » des Z, non, même s'il est sensé ici rappeler la MT10. Les nouvelles écopes de radiateur intégrant les clignotants ? Une idée exploitée avec succès par Triumph sur ses Speed Triple depuis des années. Le feux arrière « cornu » ? Regardez donc celui des S1000 R de BMW. Le garde boue arrière, dorénavant fixé sur le bras oscillant ? Très inspiré par celui des MV Agusta Brutale.Tiens, un autre 3 cylindres !! Par contre, même en cherchant bien, aucune trace de la CB1000 R dans cette nouvelle MT09 ! A moins que la ressemblance se situe au niveau de ce qui ne se voit pas : l'équilibre et l'étroitesse de la moto. Enfin, une étroitesse toute relative au regard des carters moteur du CP3. Ils dépassent copieusement du cadre côté droit, et ne laisse que peu de place pour positionner les genoux une fois la jambe posée au sol. Ces serait un comble si l'on pouvait tout avoir !


L'autre évolution majeure de cette MT09 est pourtant quasiment invisible : elle concerne l'échappement. Entièrement adapté aux exigences Euro4, son volume et son habillage changent, tandis que son contenu est entièrement revu afin de contenir les dispositifs essentiels au respect des nouvelles restrictions. En résulte un moteur « identique » de 115 chevaux annoncés.


Essai Yamaha MT-09 2017 : Menu Maxi Best Of


Mais alors que reste-t-il de la première MT09 ? Sur le principe mécanique, tout. Le cadre, nous l'avons dit, mais aussi le petit et étroit réservoir de 14 litres entièrement métallique et ses entrées d'air, signature visuelle principale de la moto. Ils demeurent similaires, tandis que la selle voit sa forme modifiée : elle recouvre le feu arrière et change de proportions. Elle compense une augmentation de hauteur, qui passe de 815 à 820 mm, par un amincissement de sa partie avant. De quoi augmenter le confort passager, modifier très favorablement la position de conduite par rapport au modèle précédent, sans nuire au poser de jambe une fois à l'arrêt : avec 1,80m à a toise, on pose les deux pieds à plat au sol sans problème. La position de conduite devient bien plus naturelle et confortable, tandis que le maniement de la moto se retrouve facilité, nous allons le voir. Tout bénéfice !


En parlant de comportement, les périphériques de base de la MT09 2017 font également un bond de géant en terme de fonctionnalités. Les suspension sont entièrement revues et la fourche fait l'objet d'un choix audacieux : réglage séparé de la compression et de la détente, chacun des fourreaux étant spécialisé. Savez vous que KTM a adopté le même principe sur sa 1290 Superduke ? L'électronique de la MT09 2017 se met également à niveau, et sur ce point, Yamaha a fait un énorme travail.


Avec l'adoption d'un embrayage à réduction de friction favorisant le passage des vitesses et réduisant le couple au rétrogradage, d'un anti patinage TCS que nous avons trouvé des plus sportifs réglable sur 2 niveaux et déconnectable depuis le commodo gauche, avec un shifter QS aimant les mi et hauts régimes, lui aussi déconnectable (maintenez la pédale de vitesse en position haute 10 seconde contact mis, moteur éteint), la MT09 rejoint le haut de gamme. La dotation est telle qu'elle peut sans aucun problème faire de la MT09 la moto à moins de 9 000 € la mieux équipée d'origine à ce jour et pour longtemps encore au vu du tarif des concurrentes directes : les Kawasaki Z900/Z1000 et Honda CB 1000 R. On peut donc à présent monter les rapports à la volée gaz ouverts en grand sans trop craindre que la roue arrière ne patine, tout en conservant la possibilité de se laisser enthousiasmé par les envolées moteur... et celles de la roue avant résolument légère. Elle aura toujours des ailes et toujours autant envie de quitter le sol, mais avec plus de maîtrise. Ce que nous allons vérifier dès à présent !


Portfolio (39 photos)

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Je viens de prendre en main ma nouvelle mt09 2017, le pied... Cette bécane est une bombe, agréable a conduite avec la patate qu'il faut là où il faut. Position de conduite qui me change un peu mais trés agréable et confortable. bref je'apprécie ma nouvelle bécane.  

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire