Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

2. Essai Yamaha Tricity 125 Euro4 : motorisation Blue Core

Essai Yamaha Tricity 125 Euro4 : des améliorations bienvenues

Outre son cadre remanié, le Tricity hérite de la motorisation Blue Core déjà étrennée sur le Nmax 125 . Le monocylindre 4-temps 4 soupapes à refroidissement liquide proposé ici gagne 1,2 cheval par rapport à l'ancien bloc, certes la gain est à minima avec une puissance de 9 kW à 7500 tr/mn, mais nous avons pu observer durant notre essai effectué uniquement dans les rues surchargées de la capitale italienne une accélération et des reprises un peu plus franches que sur l'ancien modèle. D'autant que le couple augmente de 1,3 Nm. Parallèlement, le cadre de cet essai avec peu ou pas de longues lignes droites n'ont pas permis de faire une vitesse maximale. Pour ce qui est de la consommation, Yamaha annonce un abaissement par rapport au modèle précédent, là encore une donnée que nous n'avons pas pu vérifier mais l'autonomie devrait être plus grande car le réservoir gagne en contenance (0,6 litres exactement) passant de 6,6 à 7,2 litres.


Essai Yamaha Tricity 125 Euro4 : des améliorations bienvenues


On connaissait le Tricity pour son caractère dynamique et son aisance à se faufiler dans le trafic englué des grandes agglomérations. Et bien, il conserve sa superbe et c'est peu dire lorsque nous avons du affronter les artères romaines réputées pour leur encombrement mais surtout pour leurs pavés et autres trous qui ont mis à mal les suspensions mais aussi nos lombaires. Le plaisir reste intact à son guidon, léger, facile à prendre en main et très agile lorsqu'il faut virer d'un bord à l'autre, c'est bien simple, la roue supplémentaire à l'avant ne se sent pas et l'impression de conduire un deux roues traditionnel demeure. Avec l'adoption d'une roue arrière arrière plus grande (13 pouces au lieu de 12) et un pneumatique plus large (130 au lieu de 110), le Tricity se montre un tantinet moins prompt lors des changements d'angle mais la différence par rapport à l'ancien millésime n'est pas radicale. Yamaha a opté pour une monte pneumatique différente : ainsi il troque ses Maxxis pour trois gommes Duro : ils ont montré une adhérence correcte mais ne nous ont pas complètement convaincu sachant que notre roulage a été réalisé sous une température estivale et sur des routes sèches.


Essai Yamaha Tricity 125 Euro4 : des améliorations bienvenues


Enfin, le Tricity conserve son système ABS agrémenté du freinage combine UBS (Union Brake System). Comment ça marche ? Rien de plus simple, le freinage couplé se déclenche lorsque le levier gauche uniquement est actionné ou bien quand les deux leviers sont enclenchés. Seul le levier droit diffuse la puissance au deux disques avant de ø 200 mm. L'ensemble demeure très rassurant et sécurisant surtout pour la clientèle novice.


Essai Yamaha Tricity 125 Euro4 : des améliorations bienvenues


Portfolio (24 photos)

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire