Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

États-Unis : les constructeurs américains rendent la monnaie à Trump

États-Unis : les constructeurs américains rendent la monnaie à Trump

C’est comme un juste retour des choses. Alors qu’il venait d’être élu et tandis qu’il se préparait à peine à sa prestation de serment pour sa prise de fonction, le désormais président des États-Unis dégainé les sermons. Rappelant les points d’un programme arc bouté sur l’Amérique, il tançait les constructeurs automobiles coupables de délocalisation. Ces derniers ont rapatrié les dollars et promis des usines. Et font aussi leur devoir de mémoire sur la campagne présidentielle en demandant les contreparties.

Ils ont accusé le coup en étant à l’amende et maintenant ils rendent la monnaie. Lorsque l’idée d’un courrier à envoyer au nouveau Président des États-Unis s’est matérialisée avec comme sujet une nouvelle expertise sur les dernières exigences en matière de pollution, pas moins de dix-huit constructeurs automobiles se sont fait une joie d’apposer leur paraphe.

Promettre des milliards, voire parfois des dizaines de milliards de dollars d'investissements aux États-Unis, ce n’est pas sans contrepartie. Ainsi, les dix-huit dirigeants de constructeurs automobiles implantés aux États-Unis réclament dans la missive une révision des normes de dépollution imposée par la précédente administration.

D'après eux, ces normes "menacent les niveaux de production futurs, mettant en péril des centaines de milliers, voire un million, d'emplois". Ils ont calculé que cette réforme coûterait dans les 200 milliards de dollars sur 13 ans à l'industrie automobile.

La réforme des normes d'émissions avait été imposée par Barack Obama afin de réduire les émissions de polluants. Les premières normes ont été appliquées entre 2012 et 2016. L'agence de protection de l'environnement (EPA) avait jusqu'en 2018 pour définir de nouveaux objectifs pour la période arrivant à terme en 2022. Une agence qui a depuis un nouveau responsable du nom de Scott Pruitt connu pour ses positions climatosceptiques et sa sensibilité pro pétrolière. Le grand écart entre les deux côtés de l’Atlantique vient de prendre un peu plus d’angle…

Commentaires (22)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Blek il a encore le pull en Mérinos le Sergio et tu ne dis rien? Tu crois qu'il va avoir une grosse amende au US ? :ptdr::ptdr:

Par

Ces chiffres sont ridicules, surtout le nombre d'emploi menacé.

Par

Et en france, pijot coton n'osent même pas dire à la ségo ce qu'ils pensent... les loosers:biggrin:

Par

Ah tiens ça y est, maintenant qu'on a évincé VAG des USA qui est un méchant pollueur pas bien, on demande à réduire les normes antipollutions.

Bwahahahaha

Par

En réponse à Azzurra1

Commentaire supprimé.

Tiens tiens , je sort un "me trompe je" cet aprem et le golio lecteur en sous marin suit comme un bon gros mouton des familles , c'est pas la première fois que je remarque ça :buzz: ( je t'en veux pas , c'est dans vos genes , votre Giulia n'est pas qu'une BMW serie 3 rouge avec une calandre pour rien et une finition à chier pour rien dailleur :sol: )

Par

C'est le métier qui rentre .comme ça i l apprendra la diplomatie aussi, a y être. On verra avec la clôture aussi. Mdr.

Accepter cette révision ds normes antipollution c est un peu s asseoir sur le dieselgate non ?

Par

En réponse à Pagani-Zonda

Tiens tiens , je sort un "me trompe je" cet aprem et le golio lecteur en sous marin suit comme un bon gros mouton des familles , c'est pas la première fois que je remarque ça :buzz: ( je t'en veux pas , c'est dans vos genes , votre Giulia n'est pas qu'une BMW serie 3 rouge avec une calandre pour rien et une finition à chier pour rien dailleur :sol: )

C'est clair qu'on va tous se mettre à copier ton niveau de français...

Par

J'ai parfois honte de fréquenter ce site tellement les comportements primaires qui j'y rencontre sont bas... Surtout qu'ils n'ont rien à voir avec le sujet de l'article.

Plus sérieusement, étant donné que les requêtes des constructeurs ont de grandes chances de passer, cela semble être de vraiment mauvaise augure pour la santé et l'environnement des américains. Dommage, j'ai pas encore pu y aller, Je crois que je vais oublier.

Par

En réponse à Azzurra1

Commentaire supprimé.

Pas spécialement tu sais. Je rigole de l'hypocrisie générale, pour changer.

Que VAG vende des diesel aux USA ou pas n'a qu'un seul impact actuellement : le dieselgate qui fait que la demande en essence augmente, donc baisse de la décote des essences par rapport aux diesel.

Par

En réponse à power971

J'ai parfois honte de fréquenter ce site tellement les comportements primaires qui j'y rencontre sont bas... Surtout qu'ils n'ont rien à voir avec le sujet de l'article.

Plus sérieusement, étant donné que les requêtes des constructeurs ont de grandes chances de passer, cela semble être de vraiment mauvaise augure pour la santé et l'environnement des américains. Dommage, j'ai pas encore pu y aller, Je crois que je vais oublier.

"des américains", mais rassure toi la pollution c'est pas comme le nuage de Tchernobyl, ça ne s'arrête pas à la frontière. Ces enfoirés vont nous pourrir par extension :)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire