Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Étude - Le marché français devrait progresser de 6 % en 2016

Dans Economie / Politique / Marché

Étude - Le marché français devrait progresser de 6 % en 2016

Le marché français retrouve petit à petit des couleurs. La bonne dynamique constatée en 2015 devrait se confirmer en 2016, avec des immatriculations en hausse de 6 %, soit 120 000 véhicules supplémentaires.

Selon Euler Hermes, l'un des leaders mondiaux de l'assurance-crédit, les ventes de voitures neuves en France devraient progresser de 6 % en 2016 par rapport à 2015. Cela représente 120 000 immatriculations en plus dans l'Hexagone.

Ces bons résultats se placeraient dans la continuité de 2015, où les ventes avaient progressé de 6,8 % par rapport à 2014. Pour Yann Lacroix, économiste sectoriel chez Euler Hermes : « Cette croissance en France est simplement le reflet d'un phénomène de rattrapage logique après la crise de 2008. D'ailleurs, les niveaux d'immatriculations d'avant-crise devraient être atteints dès 2017 ».

Tendance similaire en Europe

Ces bons résultats sont confirmés par les chiffres des ventes déjà connus cette année. De janvier à mai, 875.079 voitures particulières neuves ont été immatriculées en France selon le CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles). En comparaison avec la même période de 2015, la hausse est de 10,5 %. Si l'on se fit au chiffre d'Euler Hermes qui, contacté, n'a pas été en mesure de nous en dire plus, il faudrait donc s'attendre à un petit ralentissement de la demande en fin d'année.

Selon cette même étude, la tendance sera similaire pour le marché européen. Après une belle hausse de 9 % en 2015, les ventes devraient de nouveau augmenter de 6 % en 2016. À l'échelle du Vieux Continent aussi, les marchés tendent à se rapprocher de leurs niveaux de 2008.

Et pour le reste du monde ?

En Chine, Euler table sur une hausse de 6 %, grâce à la division par deux de la TVA sur les petits et moyens véhicules. Le marché indien sera stable, avec + 1 %. « Aujourd’hui, la majorité de la population ne peut pas se permettre de dépenser plus de 4 000 dollars pour un véhicule. Seule une offre ultra low-cost permettra de booster le marché » indique Yann Lacroix. Dans ce domaine, Renault est à la pointe avec la Kwid, que nous venons d'essayer.

En revanche, l'enquête confirme la méforme des marchés russe et brésilien, qui devraient baisser de respectivement 11 et 19 %. En cause : l'effondrement du cours du pétrole pour la Russie et l'environnement politico-économique instable au Brésil. Ces statistiques sont importantes pour les constructeurs français, qui sont présents dans ces zones. Renault a d'ailleurs présenté en début d'année le Kaptur avec un K, qui est un Captur allongé et doté d'une transmission intégrale conçu spécialement pour le marché russe.

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les niveaux de ventes devraient rattraper ceux de 2008 en 2017 en Europe, grosso modo 9 ans plus tard.

Mais c'est sans compter la croissance démographique et le niveau de vie qui a sensiblement augmenté dans les pays de l'Est !

Pour rejoindre la tendance de début 2000 jusqu'à 2008, il va falloir faire mieux !

Par

Le Kaptur est un Duster ayant adopté la carrosserie LVDA

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire