Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Étude - Le marché français devrait progresser de 6 % en 2016

Dans Economie / Politique / Marché

Étude - Le marché français devrait progresser de 6 % en 2016

Le marché français retrouve petit à petit des couleurs. La bonne dynamique constatée en 2015 devrait se confirmer en 2016, avec des immatriculations en hausse de 6 %, soit 120 000 véhicules supplémentaires.

Selon Euler Hermes, l'un des leaders mondiaux de l'assurance-crédit, les ventes de voitures neuves en France devraient progresser de 6 % en 2016 par rapport à 2015. Cela représente 120 000 immatriculations en plus dans l'Hexagone.

Ces bons résultats se placeraient dans la continuité de 2015, où les ventes avaient progressé de 6,8 % par rapport à 2014. Pour Yann Lacroix, économiste sectoriel chez Euler Hermes : « Cette croissance en France est simplement le reflet d'un phénomène de rattrapage logique après la crise de 2008. D'ailleurs, les niveaux d'immatriculations d'avant-crise devraient être atteints dès 2017 ».

Tendance similaire en Europe

Ces bons résultats sont confirmés par les chiffres des ventes déjà connus cette année. De janvier à mai, 875.079 voitures particulières neuves ont été immatriculées en France selon le CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles). En comparaison avec la même période de 2015, la hausse est de 10,5 %. Si l'on se fit au chiffre d'Euler Hermes qui, contacté, n'a pas été en mesure de nous en dire plus, il faudrait donc s'attendre à un petit ralentissement de la demande en fin d'année.

Selon cette même étude, la tendance sera similaire pour le marché européen. Après une belle hausse de 9 % en 2015, les ventes devraient de nouveau augmenter de 6 % en 2016. À l'échelle du Vieux Continent aussi, les marchés tendent à se rapprocher de leurs niveaux de 2008.

Et pour le reste du monde ?

En Chine, Euler table sur une hausse de 6 %, grâce à la division par deux de la TVA sur les petits et moyens véhicules. Le marché indien sera stable, avec + 1 %. « Aujourd’hui, la majorité de la population ne peut pas se permettre de dépenser plus de 4 000 dollars pour un véhicule. Seule une offre ultra low-cost permettra de booster le marché » indique Yann Lacroix. Dans ce domaine, Renault est à la pointe avec la Kwid, que nous venons d'essayer.

En revanche, l'enquête confirme la méforme des marchés russe et brésilien, qui devraient baisser de respectivement 11 et 19 %. En cause : l'effondrement du cours du pétrole pour la Russie et l'environnement politico-économique instable au Brésil. Ces statistiques sont importantes pour les constructeurs français, qui sont présents dans ces zones. Renault a d'ailleurs présenté en début d'année le Kaptur avec un K, qui est un Captur allongé et doté d'une transmission intégrale conçu spécialement pour le marché russe.

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les niveaux de ventes devraient rattraper ceux de 2008 en 2017 en Europe, grosso modo 9 ans plus tard.

Mais c'est sans compter la croissance démographique et le niveau de vie qui a sensiblement augmenté dans les pays de l'Est !

Pour rejoindre la tendance de début 2000 jusqu'à 2008, il va falloir faire mieux !

Par

Le Kaptur est un Duster ayant adopté la carrosserie LVDA

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire