Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

FFMC : contrôle technique, la traque au débridage ?

Dans Moto / Pratique

FFMC : contrôle technique, la traque au débridage ?

Le retour sur la table des discussions du contrôle techniques deux-roues secoue déjà la toile de tous les côtés. La Fédération Française des Motards en Colère est bien évidemment la première qui monte au créneau. Et pour faire passer la pilule en douceur, le gouvernement propose un contrôle technique seulement en cas de vente du véhicule. Mais sous couvert de la sécurité routière, n'y a-t-il pas anguille sous roche ?


Cette mesure a créé deux camps assez distincts : les « pour » qui estiment qu'il est légitime de mettre tout le monde sur un pied d'égalité avec les automobilistes et les « contre » qui avancent l'argument que les soucis techniques sont rarement impliqués dans un accident de deux-roues via l'étude Motorcycle Accident In Depth Study (MAIDS). C'est donc Emmanuel Barbe (le Délégué interministériel à la sécurité routière) qui remet sur le tapis le CT lors de la revente d'une moto/scooter.


Pour la FFMC, il n'y a pas que les raisons d'accidents, c'est aussi un moyen de contrôle la fin du bridage des 100 chevaux qui aura lieu à partir de 2016 et de la rétroactivité sur les précédents millésimes (dont on ne sait toujours rien). L'asso' explique : « Ils tentent d'anticiper les critiques et la communication offensive de la Ligue contre la violence routière (LCVR) et d'autres organisations pro-répression, qui ne vont pas se gêner d'accuser la Direction de la sécurité et circulation routière (DSCR) de permettre aux motards de « lâcher les chevaux sur les routes françaises », a fortiori dans un contexte de hausse de la mortalité pour les 2RM au mois de juillet. D'où ce possible « marchandage » entre rétrofit et contrôle technique ! Et tout cela dans une perspective d'un prochain Conseil interministériel à la sécurité routière (CISR) qui s'annonce animé surtout après les révélations d'un rapport de l'Inspection Générale de l'Administration. »


C'est dans cette optique que la FFMC annonce qu'elle ne baissera pas la mobilisation sur ce sujet et sera attentive aux prochaines discussions pour ne pas devenir le dindon de la farce. De son côté le ministre est entravé par de nombreuses réglementations nationales et européennes dépendant du ministère de l'environnement qui a déjà conclu le faire d'exclure les deux-roues de la directive européenne applicable en 2022.


Dans tous les cas, il existe la directive européenne qui s'appuie sur le rapport Motorcycle Accident In Depth Study (MAIDS) qui explique qu'il n'y a pas de cause à effet entre un accident et l'entretien de la moto. La FFMC réaffirme son opposition sur l'aberration du CT qui tient plus du lobby de quelques entreprises et d'un gouvernement qui peine à faire baisser le nombre de morts sur la route avec sa politique du tout répressif.


Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

N'oubliez pas de boycotter DECRA, et de les faire boycotter par vos ami(e)s à 4 roues: c'est le lobby qui agit, notamment à Bruxelles avec l'histoire des deux députées européenne pour ceux qui auraient oublié...

Par Anonyme

Il n'y a pas que la loi sur les 100 Chevaux à prendre en compte, il n'y a pas que cette catégorie de motos en France. Et avec les enduros ou les trials comment fera-t-on? Lorsque les motos sont homologuées par l'importateur, tout est ensuite enlevé pour les vendre. Donc le client Lambda n'a plus les éléments nécessaires (pot d'échappement bridé, bridage moteur, bavette jusqu'au milieu de la roue AR, bridage d'arrivée d'air, électricité simplifiée ... etc...etc...etc...) pour qu'elle puisse passer un CT. Celà représente un travail consisérable et une somme astronomique pour Mr Toutlemonde. C'est un marché niche certes, mais les concessionnaires sont bien contents de les compter dans leurs bilans d'immatriculations en fin d'année. Donc même pour la revente le CT est une abérration!

Par Anonyme

 controle technique  =arnaque pour ne pas dire VOL caractérisé de la part du gouvernement ainsi que la traque du debridage;tout cela pour pouvoir gonfler leurs émoluments car ils ne réduiront jamais leurs dépenses ni leurs traitements TOUS DES ARNAQUEURS ET DES PROFITEURS sur le dos des sous fifres  

Par Anonyme

Le contrôle technique des motos devrait permettre de lutter contre la pollution auditive des décibels  et, évidemment ,la pollution atmosphérique  des gaz d'échappement.

Par Anonyme

Tout pour nous taxer, des taxes, encore des taxes pour payer les petits fours et le gras des politiciens sous prétexte de sécurité = une abération en moto on entretien sa bécane sinon on risque sa vie pas besoin d'un controle technique pour ça !

Par Anonyme

 au début c'est pour la vente (tres important pour la mortalité) et puis ensuite tous les ans 80 € la visite bien profond

Par Anonyme

 Et si jamais ça va au bout,qui va se charger d effectuer les contrôles?Des contrôleurs voiture qui n ont pas de spécialisations en mécanique motos??

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire