Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

FFMC : disparition des panneaux de radars

Dans Moto / Pratique

FFMC : disparition des panneaux de radars

Est-ce que la nouvelle campagne de sécurité qui va dans le sens des deux-roues, serait là pour faire passer la pilule de la disparition des panneaux de signalisation des radars automatiques ? J'en viens à me poser la question.


La FFMC en revanche pointe du doigt la dernière lubie du gouvernement : retirer les panneaux qui signalent le positionnement des radars automatiques. Je me souviens il y a quelques années quand les premières boîtes sont apparues sur le bord des routes, le ministère de l'intérieur avait crié haut et fort que les RA n'étaient pas là pour piéger les usagers de la route mais pour les faire ralentir dans des portions soit disant « dangereuses ». Vite oublié les beaux discours !


C'est près de 3 500 000 infractions constatées en 2006, plus 8 millions de points retirés à cause des boîtes grises. D'après la FFMC : « Avec cette annonce, l'hypocrisie de ces bandits manchots éclate au grand jour : il s'agit bien de piéger les usagers de la route, de faire rentrer les sous et non plus de faire ralentir la circulation.


Par ailleurs, la suppression des panneaux renforcera la discrimination économique devant la sanction, entre ceux qui ont les moyens d'avoir le matériel nécessaire (GPS, infos radars, abonnement internet, ...) et les autres qui ne le peuvent pas. Où est l'égalité de traitement ?


Pour la FFMC, ces annonces n'augurent rien de bon, et si les décisions attendront sans doute la période estivale (et les résultats des élections législatives...), il est regrettable que les usagers de la route continuent d'être les vaches à lait d'un système de transports devenant jour après jour de plus en plus ouvertement répressif. »


A méditer, motards comme automobilistes...


Mots clés :

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

enfin bon personne  nous force a se mettre en exces de vitesse, le principe du radar est de mettre des infractions ils sont tout simplement passé de la PREVENTION A LA REPRETION apres  3 ans c pas trop grave non plus ,attendons les résultats que ça peut donner:SI çA SAUVE DES VIES POURQUOI PAS 

Par Anonyme

pardon apres relecture j'ai vu une faute d'orthographe REPRESSION  :-)

Par Anonyme

La doctrine "sécuritaire" sans concessions et sans réflexion autre qu’autoritaire ne dit rien d’autre : la loi, Parole du Dirigeant élu démocratiquement, impose une obligation de soumission absolue ; elle est par nature inviolable, parfaite et indiscutable, sauf pour la renforcer (le propos peut être nuancé, il ne signifie rien d'autre). Dans ces conditions, sachant que la responsabilité individuelle est proscrite et condamnée au volant pour tout ce qui contrevient aux termes de la réglementation ; sachant que la loi est destinée à prévenir les dangers de la route et que les accidents de la route s’expliquent en règle générale selon les thèses officielles par le viol du code, nombre de sujets motorisés considèrent qu’il suffit de respecter servilement le texte pour rouler en sécurité (ce sont donc les autres qui sont les criminels de la route). Tirant les conclusions de ce délire puéril, j’aimerais être assez fortuné pour assigner les Etats en tribunal pour irresponsable mise en danger de mort sur la route à chaque fois qu’une victime de la route respectueuse du code se retrouve à l’hôpital ou à la morgue. Car si la loi est si sévère, c’est bien parce qu’elle prétend à terme éradiquer l’insécurité routière, les morts et les blessés graves tout particulièrement ! Qu’il est étrange de constater, dans un tel contexte, le déni de responsabilité qui prévaut généralement dans les collectivités lorsqu’un usager de la route est victime d’un accident dû aux infrastructures déficientes ou de conception dangereuse. Quand on vous dit que l’assassin, c’est l’autre, on trouve la source de ce procès certes chez le « bon conducteur », celui qui respecte à la lettre la prescription suprême et vous prend pour un délinquant parce que vous le doublez, mais aussi au plus haut niveau de l’autorité. Grotesque paradoxe qui voit l’administration nous dénier toute faculté d’appréciation des conditions de circulation, toute capacité responsable à franchir une limite légale quelle qu’elle soit, mais qui juge avec la plus grande rigueur notre responsabilité individuelle dès l’instant où survient l’accident, quelles que soient les circonstances de son avènement, quel que soit notre respect empressé du code. Parce que pour tous, l’assassin, c’est vous.

Par Anonyme

BRAVO OURF! RIEN A RAJOUTER TOUT EST DIS!!!

Par Anonyme

Les radars ne sont pas la pour piéger des automobilistes mais ils sont la pour réprimer les excès de vitesse. Les conducteurs qui roulent à la vitesse limitée ne risquent rien. Je ne vois pas le problème de mettre un radar (fixe en plus) pour empécher les gens d'aller plus vite qu'il ne le faut. Quant aux infrastructures dangereuses pour les motards, bien sur il faudrait les améliorer, mais si les motards roulaient à une allure normale, ne faisaient pas des dépassement dangereux (personnellement je n'ai jamais dépassé une moto lorsque j'étais à la vitesse limite par contre l'inverse se produit très souvent.) Les infrastructures ne sont la que pour tenter de ne pas aggraver l'accident, mais si elles servent c'est bien que le conducteur a fait une erreur (dans la majorité des cas) Améliorez donc votre conduite avant de vouloir améliorer les infrastructures qui sont là pour limiter les dégats.

Par Anonyme

Il y aurait beaucoup à dire sur les infrastuctures, mais il faut tout de même reconnaitre que cela s'arrange un peu. En ce qui concerne le post de Ourf, il ne faut pas tout mélanger. C'est vrai que le discours des autorités est une vaste plaisanterie, et que les radars ne sont pas forcément placés pour plus de sécurité, comme on nous le dit. Par contre Ourf nous parle de victimes de la route sans aucune infracation ? Il se peut effectivement que la victime soit un conducteur très respectueux de toutes les règles et lois. Mais comme son non l'indique, c'est une victime. Sans responsable de l'accident comment peut il y avoir des accidents ? Evidemment le seul respect de la limitation de vitesse (sujet de l'article), ne suffit pas. L'application des toutes les règles aide quand même beaucoup, non? Si en plus on peu y ajouter un peu de civisme, de patience et surtout de consentraton sur ce que l'on fait, c'est gagné. Laisser à l'usager la responsabilité d'enfreindre telle ou telle loi, c'est une utopie. Cela voudrait dire que tous les conducteurs sont capables, et responsables. Si c'était le cas, il n'y aurait pas d'accident.  

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire