Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

FFMC : toujours pas de contrôle technique, inutile d'insister

Dans Moto / Pratique

FFMC : toujours pas de contrôle technique, inutile d'insister

Quand on se retrouve sous la bannière de la sécurité routière, on se sent forcément investi d'une mission, celle de protéger à tout prix la veuve et l'orphelin de la monstruosité qu'est la bête de la route… Et parfois à n'importe quel prix. Et dans le rayon des bonnes idées, notre secrétaire d'état aux transports Dominique Bussereau s'est senti obligé de ressortir du placard le contrôle technique pour les deux roues en déclarant qu'il était très favorable à sa mise en place.


C'est donc encore une fois que la FFMC remonte au créneau pour tirer la sonnette d'alarme et rappeler que cette mesure est inutile et coûteuse. En premier lieu, il est prouvé par les études d'accidentologie que la défaillance du véhicule n'intervient que dans moins 1% des cas d'accidents. Sans compter que c'est sur une formation solide et sur la responsabilisation des usagers vis-à-vis de leur comportement que la mortalité des motards baissera. Sans compter que ce qui fait l'équipement de sécurité d'un pilote est ce qu'il porte sur le dos.


De plus, l'association précise que la mise en place sera uniquement pour le profit des sociétés de contrôle. Ces derniers avouent même qu'ils n'ont pas les compétences ni les moyens de vérifier correctement les deux-roues sans que cela coute un bras à mettre en place. Surtout que faire payer 50 euros un coup d'œil sur des éléments comme les phares, les plaquettes de freins et sur l'usure des pneus, ça fait mal… La majorité des motards le font automatiquement quand ils prennent leurs machines.


La FFMC rappelle en cette occasion que la politique vis-à-vis des deux-roues est de plus en plus discriminatoire. Comme par exemple ne pas vendre un véhicule à l'origine (avec des clignotants différents par exemple), on s'expose à une amende de 7 500€ (2 ans et 30 000€ dans le cas d'un professionnel). Et on ne parle même pas de la loi des 100 chevaux…


Bref, pour tous la mobilisation est plus que présente, même au bout de 30 ans…


Plus d'infos


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire