Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

General Motors pourrait revenir en Europe, mais pas en tant que constructeur

Dans Economie / Politique / Marché

General Motors pourrait revenir en Europe, mais pas en tant que constructeur

General Motors pourrait bien faire un retour en Europe après avoir quitté le Vieux Continent en arrêtant les aventures Saab, Chevrolet et Opel. Le groupe américain ne reviendrait cependant pas comme constructeur, mais plutôt pour proposer des services à la mobilité.

Le visage de General Motors a quelque peu changé depuis l'arrivée de Mary Barra à la tête du groupe américain en 2012. Succédant à Daniel Akerson, l'Américaine, âgée aujourd'hui de 55 ans, a oeuvré pour que "GM" se tourne vers les nouvelles technologies numériques et les systèmes autonomes. Cadillac teste d'ailleurs depuis quelques années le système "Super Cruise", un des premiers modes de conduite autonome en conception dans l'automobile, bien avant que les géants européens ne s'y mettent.

Et c'est justement ce genre d'outil qui pourrait favoriser la réintroduction de General Motors en Europe. Mary Barra y pense en tout cas et n'exclut pas un "come back" de la firme américaine sur le Vieux Continent. Cela pourrait se faire de deux manières : soit par le lancement de services de mobilité, comme l'autopartage, ou bien par la vente de systèmes de conduite autonome.

General Motors étant plutôt bien avancé sur le sujet avec les premiers tests faits chez Cadillac puisque les premiers essais sur route remontent déjà à 2013. Ce serait alors l'occasion pour General Motors de proposer un service numérique plutôt qu'une automobile. Et l'on sait que les dernières fois où GM était présent en tant que distributeur de voiture, cela ne s'est pas forcément très bien passé (Saab, Chevrolet - hors Camaro et Corvette - et dernièrement Opel).

Mots clés :

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quel dommage que d'avoir retirer Chevy au profit d'Opel, la marque plaisait et était abordable.

Par

Mouais, pour proposer ce genre de service il y a déjà blindé de société tech qui font de même et qui sont bien plus à même de fournir un tel service qu'un constructeur automobile comme GM.

Par

En réponse à LittlePaulie

Quel dommage que d'avoir retirer Chevy au profit d'Opel, la marque plaisait et était abordable.

Tu as bien raison ! La gamme Chevrolet était devenue intéressante avec des modèles qui plaisaient et se vendaient ... mais l'idée saugrenue de vouloir ne plus proposer qu'Opel en pensant que les clients Chevrolet allaient se précipiter sur les Opel est une erreur, de même que la volonté de faire monter en gamme Opel (la Cascada, aujourd'hui arrêtée, en est un exemple). GM aurait pu se retirer d'Opel mais aurait dû poursuivre la commercialisation de Chevrolet (avec des modèles d'origine Coréenne essentiellement). Devoir se passer du marché Européen, qui est loin d'être négligeable, est un aveux d'échec cinglant !

Par

En réponse à pechtoc

Mouais, pour proposer ce genre de service il y a déjà blindé de société tech qui font de même et qui sont bien plus à même de fournir un tel service qu'un constructeur automobile comme GM.

il essaye tout de même à la vue des valorisations boursières délirantes du software :tourne:

PSA fait de même aux USA, c'est planté outre Rhin mais marche bien en Espagne (à défaut d'avoir un véhicule électrique), Renault tente sa chance aussi, bref tout le monde veut sa part du gâteau :bah:

Par

En réponse à Mandareche

Commentaire supprimé.

tu as des offres de mobilité toi aussi ^^

Par

En réponse à envoleelyrique

il essaye tout de même à la vue des valorisations boursières délirantes du software :tourne:

PSA fait de même aux USA, c'est planté outre Rhin mais marche bien en Espagne (à défaut d'avoir un véhicule électrique), Renault tente sa chance aussi, bref tout le monde veut sa part du gâteau :bah:

Sauf que les constructeurs développent une IA maison pour les véhicule maison, GM propose une IA maison mais pour les autres constructeurs. Si je n'ai pas les moyens de développer une IA maison, j'aurais plus tendance à faire confiance aux sociétés tech qui ont des ressources et une réputation dans le domaine qu'un constructeur qui, de base, est surtout bon pour produire une carcasse stupide qu'un conducteur rendra "intelligente".

Par

En réponse à smartboy

Tu as bien raison ! La gamme Chevrolet était devenue intéressante avec des modèles qui plaisaient et se vendaient ... mais l'idée saugrenue de vouloir ne plus proposer qu'Opel en pensant que les clients Chevrolet allaient se précipiter sur les Opel est une erreur, de même que la volonté de faire monter en gamme Opel (la Cascada, aujourd'hui arrêtée, en est un exemple). GM aurait pu se retirer d'Opel mais aurait dû poursuivre la commercialisation de Chevrolet (avec des modèles d'origine Coréenne essentiellement). Devoir se passer du marché Européen, qui est loin d'être négligeable, est un aveux d'échec cinglant !

Certes Chevrolet apportait un quelque chose de différent.

Mais deux problématiques tout de même:

- le low cost Dacia leur faisait du tord sur l'entrée de gamme, et pas d'image suffisante pour monter un peu en gamme.

- et surtout, Chevy était lié au réseau de distribution Opel. Se séparer d'opel aurait voulu dire créer un réseau de distribution indépendant ! Et ça , ça coûte un max !

Regarde Mitsubishi, subaru par exemple. Supers produits mais confidentiel par manque de réseau.

Par

En réponse à LittlePaulie

Quel dommage que d'avoir retirer Chevy au profit d'Opel, la marque plaisait et était abordable.

Mouais, enfin pour moi le soucis ca a ete de renommer "Chevrolet" une gamme qui etait essentiellement celle de Daewoo, tout ca pour faire un flop commercial. La decision n'a pas ete de retirer Chevrolet "au profit d'Opel" mais d'arreter les frais. Les Chevrolet ont integre la gamme Opel parce qu'il fallait bien faire quelque chose, mais clairement le but n'etait pas particulierement d'aider Opel, juste de mettre fin a une aventure desastreuse. Une de plus pour GM, un groupe qui n'a toujours pas les cles en Europe... Accessoirement un scandale pour les concessionnaires qui ont investi dans Daewoo, puis dans Chevrolet.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire