Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Gil Motorsport-Solution F, le defi français. Et si ça marchait ? 2/2

Dans Moto / Sport

Gil Motorsport-Solution F,  le defi français. Et si ça marchait ? 2/2

Suite de la première partie.


Par chance, le savoir-faire de Solution F dans le domaine des bouilleurs est facilement applicable à la moto et c'est sans forfanterie puisqu'ils ont déjà réalisé toutes les études, que Solution F affirme pouvoir fournir un pétard qui allume sévère. Du moins un peu plus sévère et avec moins de flammes que celui de « qui vous savez ».


Pour la liaison au sol, l'œil aguerri du patron de Solution F a déjà fait le diagnostic, le talent et l'expérience de ses hommes feront le reste.

Gil Motorsport-Solution F,  le defi français. Et si ça marchait ? 2/2


Un Arnaud Vincent devant son amortisseur modélisé et acquiescant avec conviction finit de me persuader que le coup qui se prépare pourrait être de maître(s).


Eric Chantriaux est un enthousiaste communicatif qui a un pedigree long comme un wheeling de Sergeï le Chevalier. Jean-Christophe Ponsson est un ambitieux effacé mais têtu et Arnaud Vincent, un pilote bourré d'expérience et assoiffé de reconnaissance. Ce cocktail franco-français qui ne demande qu'à exploser à la face du petit monde de la moto ne séduit pas forcément les industriels hexagonaux toujours frileux dès qu'on parle compétition (du moins avant qu'il n'y ait des résultats). Il a toutefois le mérite de faire vibrer la fibre nationale dans le bon sens du terme et d'exciter les curiosités. La mienne en premier lieu. Celles du public ensuite, du moins je l'espère.


Gil Motorsport-Solution F,  le defi français. Et si ça marchait ? 2/2


Pour Jean-Christophe Ponsson, il est difficile de cacher son désir de démontrer à l'autre ver(t)sant du Gil Motorsport que les choix techniques toujours reconduits ne sont pas forcément les bons. Après Magny-Cours où les regards noir dardaient le sol, l'envol du défi français est plus qu'un caprice pour son initiateur : l'espoir d'une nouveau coup de boost vers des horizons qui ne s'arrêtent pas à la fin de la saison 2008. Démontrer les compétences hexagonales au plus haut niveau fait également partie du cahier des charges commun aux 2 galériens.


Cette année sera charnière car les locataires du box d'à côté (tout comme quelques autres concurrents) auront les yeux rivés sur une moto aux parements tricolores et à l'écusson fraîchement débarqué dans le 2 roues. Il y aura forcément du mouvement ensuite. Les résultats scelleront la destinée des (grandes) ambitions de 3 hommes qui, quoi qu'il arrive, doivent être soutenus dans leur entreprise qui n'a de folle que l'apparence.


Concrètement, ça peut vraiment marcher ! Allez France.


Gil Motorsport-Solution F,  le defi français. Et si ça marchait ? 2/2


Le moteur de la Kawa. En partie(s)


Premier roulage prévu au 15 décembre sur le Castellet. Pour l'instant, les suspensions et le moteur déjà validés sont en cours de fabrication. Le timing ne semble pas être incompatible pour assurer un bon début de saison (fin février).


Gil Motorsport-Solution F,  le defi français. Et si ça marchait ? 2/2


un élément de suspension modélisé


Aventure à suivre avec André de retour de vacances !


Gil Motorsport-Solution F,  le defi français. Et si ça marchait ? 2/2


Portfolio (10 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire