Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

GP d' Italie : Louis Rossi chute, mais quelle démonstration !

Dans Moto / Sport

GP d' Italie : Louis Rossi chute, mais quelle démonstration !

Le week-end du GP de France au Mans, nous vous avions présenté le team CBC Corse de Louis Rossi.


Un début de saison difficile, notamment avec une boite de vitesse qui ne lui laisse que quelques minutes pour se qualifier au Qatar, et là en Italie, c'est un vilebrequin qui casse en début de séance qualif, bilan 31ème sur la grille et une course qui ne peut pas donner de gros points vu la place au départ.


Louis va pourtant épater le milieu de la moto et les spectateurs par une remontée impossible, roulant sur le fil du rasoir.


Le rythme de son groupe est très rapide, revenu un moment à la 13ème place, Louis part à la faute et finit le GP d'Italie à plat ventre.


Sonné, mais rien de cassé, Louis prouve une nouvelle fois qu'il a sa place, mais ses mauvaises qualifications ne peuvent pas lui permettre de bien figurer. Les points font bien finir par tomber.


Le bilan du week-end :


Sous le soleil de Toscane, à quelques kilomètres de Florence, avait lieu ce week-end le Grand Prix d'Italie sur le magnifique circuit du Mugello. Entouré de collines donnant un point de vue idéal pour les nombreux spectateurs, le tracé italien est l'un des plus difficile du championnat avec des enchaînements de courbes rapides laissant peu de place à l'improvisation. C'est sur ce circuit, en 2007 à l'occasion d'une course du championnat d'Italie au guidon de la Honda de l'Equipe de France Espoir, que Louis s'était fracturé la jambe. La moto avait serré pendant le tour de chauffe expédiant son pilote au tapis.


Jeudi après-midi. Travail dans le box sur les données télémétriques du team pour mémoriser les rapports engagés dans chaque virage puis reconnaissance à pieds des 5 245 mètres du tracé pour une prise de repères.


Vendredi 12h40, début des 60 minutes d'essais libres. Le programme de la séance est appliqué à la lettre. La vitesse de passage dans les enchaînements et dans les courbes en aveugle nécessite d'être très précis dans la gestion des repères. Louis trouve ses marques et les temps s'améliorent à chaque passage. Fin de séance avec un 24e temps peu significatif ; les choses sérieuses sont pour demain. Le ressenti du pilote et l'analyse de la télémétrie amèneront à modifier l'étagement de la boîte de vitesse.


Samedi matin, seconde séance d'essais libres à 9h. Rodage puis Louis part pour une première série de tours. Les temps descendent rapidement et son nom apparaît dans le haut de l'écran.


Quelques réglages châssis et retour en piste pour une nouvelle série. Les temps continuent de s'améliorer régulièrement. Retour au box pour monter un pneu neuf. Le feeling est bon et Louis repart concentré pour son dernier run ; beau 14e temps en 2'00''938 à 13 centièmes de son coéquipier.


Samedi 13h. 40 minutes chronométrées pour confirmer. Excepté les réglages de carburation qui tiennent compte de l'augmentation de la température, les réglages châssis sont inchangés. Louis passe une première fois devant la ligne droite des stands puis disparaît des écrans de contrôle.


Que se passe-t-il ? La réponse arrivera quelques instants plus tard ; l'Aprilia est immobilisée à la sortie du virage N° 1. C'est le vilebrequin qui a cassé malgré un très faible kilométrage. Fin prématurée de la séance et grosse déception pour Louis qui devra partir de la dernière ligne en 31e position.


GP d' Italie : Louis Rossi chute, mais quelle démonstration !


 


Dimanche matin, warm up. Louis a décidé de mettre à profit ces 20 minutes d'essais. Rodage classique puis il aligne les tours rapides et retrouve rapidement le haut du classement. Visiblement la moto et le pilote fonctionnent : 13e temps.


10h45-11h. Mise en place sur la dernière ligne de la grille, vérifications d'usage par Gigi et Giacomo, photos par Stan Perec, interview, puis évacuation de la piste pour le tour de chauffe.


Louis prend un excellent départ et double 11 pilotes dans le premier tour. Il est sur un très bon rythme et le voilà 16e au deuxième passage. Il continue sa remontée ; 15e au 5e tour puis 14e au tour suivant. Au 8e passage, il occupe la 13e position en tête du groupe. Son coéquipier le repasse, le groupe est très homogène et personne ne lâche rien. Louis décide d'économiser ses pneus et son influx pour la fin de course qui s'annonce très « chaude ».


Sa position oscille maintenant entre la 14e et la 17e place. Le rythme est élevé mais Louis contrôle.


Au quinzième tour, dans le grand droit rapide qui précède la ligne droite, il sort légèrement de la trajectoire, perd l'avant et chute à haute vitesse. Sonné mais rien de cassé. Il mettra quelques longues secondes à retrouver ses esprits et rentrera au box extrêmement déçu.


Malgré ce résultat blanc, Louis a franchi une nouvelle étape ce week-end en réduisant à chaque sortie l'écart qui le sépare des pilotes plus expérimentés. Sa remontée, ses chronos aux essais et son 12e temps en course en sont l'illustration.


GP d' Italie : Louis Rossi chute, mais quelle démonstration !


Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Trop nul comme article !!!!! Rossi qui va vite au milieu de la meute et qui tombe, super !!!!! ca sert a rien il etait pas devant !!!

Par Anonyme

pauvre dub... rien compris à la course moto ! allez va, suis la F1 et la coupe du Monde de foot, c'est plus à ta portée... Bravo à Louis pour cette superbe course. Comme on le rappelle toujours, il est plus facile d'apprendre à un pilote rapide de ne plus tomber qu'à un pilote lent d'aller plus vite.

Par Anonyme

Chez yam, ils n'ont ka lui donner le guidon de Vale, comme ça il n'y a pas besoin de modifier les programmes. Et puis Louis a l'air d'être assez grand et mince comme le vrai, non ?

Par Anonyme

Et en plus il chute comme le vrai. :lol:   :lol:   :lol:

Par Anonyme

dub, si je comprends bien, t'es un bon toi, on te file une 125 de vitesse et tu mets la raclée à tous ces minables qui roule 35ème. Te rends tu compte que t'a l'air d'un con avec ton com'. T'as déja approché ce genre de moto, contrairement à une moto GP, ou un motard normal fait plusieurs tours de circuit sans difficulté, une 125, c'est inconduisible, Imagines tu le niveau de pilotage du dernier qualifié ? Mais ton voisin du dessous te l'a dis, regardes le foot et les fifs de champion de monde en F 1. Tu peux aussi regarder la ferme des célébrités.

Par Anonyme

Tu imagines ce que c'est de partir fond de grille sans faire les qualifs, remonter et faire le 12ème temps en GP! Dub tu dis n'imp... Notre Rossi peut faire très bien et il le prouve.

Par Anonyme

Hé, 16.25, le pilote MotoGP qui chute le moins et de très loin, c'est Valentino Rossi. Informes toi avant d'écrire des vannes à 2 balles.  Ce n'est pourtant pas mon pilote préféré.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire