Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

GP250 - Australie: Des consignes au sein du clan KTM ?

Dans Moto / Sport

GP250 - Australie: Des consignes au sein du clan KTM ?

C'est la petite histoire du quart de litre qui s'est déroulée dans les coulisses de Phillip Island. Un récit qui a pour thème la consigne d'écurie communiquée à un pilote, un procédé connu dans les sports mécaniques mais dont la moto s'est toujours préservée, du moins au grand jour. Là, l'affaire a été révélée et ce qui peut paraître de bonne politique du côté des stands peut tout autant écorner l'image de celui qui en est l'instigateur. En l'occurrence, KTM.


On se souvient ainsi que lors du Grand Prix d'Australie 250, Julian Simon et Mika Kallio se livraient une bataille serrée pour le gain de la troisième marche du podium. Les deux pilotes avaient d'autant plus du mal à se départager que les deux étaient équipées de machines sorties des ateliers de Mattighofen.


L'enjeu de cette troisième place était, qui plus est, de taille puisqu'elle signifiait pour l'un son premier podium dans la catégorie, et pour l'autre, la préservation de ses toutes dernières chances au championnat à deux courses du but une fois la ligne d'arrivée australienne franchie. Un dilemme qu'Harald Bartol a décidé de trancher au panneau plutôt que de laisser faire le chrono.


GP250 - Australie: Des consignes au sein du clan KTM ?


« Il est venu dans nos box et il nous a obligés à passer à Julian un panneau P4 OK » a reconnu le team manager de la KTM officieuse, Raul Jara. « En tant qu'ancien pilote, je sais que c'est le genre de message auquel on ne veut pas se soumettre. Et de fait, nous avons tous espéré dans l'écurie qu'il ne s'y soumette pas. » Alors pourquoi l'avoir présenté quand même à Simon ? « Parce que nous courions vraiment le risque de ne pas avoir une bonne moto pour les deux courses restantes. » Une bonne raison, en effet !


Kallio est finalement monté sur ce podium tant convoité mais pour 65 millièmes, si bien que l'on peut conclure que Simon ne s'est effectivement pas plié à la consigne. Le Finlandais est mathématiquement toujours en lice pour la couronne finale, mais on ne peut pas vraiment dire que tout s'est bien terminé puisque l'histoire a été mise sur la place publique. Rappelons enfin que cette semaine, Julian Simon a signé pour le team Aspar afin de retourner en 125 sur une Aprilia.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire