Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

GP250 - France: Luthi a trouvé la bévue de Debon un peu fort de café

Dans Moto / Sport

GP250 - France: Luthi a trouvé la bévue de Debon un peu fort de café

Nous avions le couple tumultueux Barbera – Simoncelli et le même Simoncelli n'était déjà pas franchement un ami de Bautista. Mais voilà qu'à présent le GP250 célèbre une nouvelle relation ombrageuse, celle entre Luthi et Debon. La faute à ce Grand Prix de France arrosé, largement dominé par le Champion du Monde en titre de la catégorie, et qui a vu les deux pilotes prétendants au podium final s'accrocher à neuf tours de l'arrivée. Pour le plus grand bonheur de Faubel et de Locatelli, tout heureux de récupérer ainsi les miettes, et d'offrir l'un à Honda et l'autre à Gilera, de superbes accessits, ayant même valeur de doublé à la cérémonie finale pour la marque italienne.


Reste que le Suisse, lui, ne décolère toujours pas de cette occasion ratée de faire un bon résultat sur un tracé qui lui a souvent porté chance et à un moment de la saison où l'investisseur titre de son écurie, Caffé Latte, laisse clairement courir le bruit qu'il ne se fera pas traire une nouvelle fois l'année prochaine. Les producteurs de lait helvètes cachés sous cette enseigne voudraient, en effet, changer de crémerie.


GP250 - France: Luthi a trouvé la bévue de Debon un peu fort de café


Luthi n'a donc pas apprécié la vacherie et à l'écouter, la suite ira de mal en pis: « J'étais sûr de finir sur le podium. Ma moto fonctionnait bien, j'étais seul depuis plusieurs tours, puis Debón a glissé et a tapé ma roue arrière. Je ne sais absolument pas pourquoi il a tenté cette manoeuvre, je n'arrive pas à comprendre ce qu'il avait en tête. Ce n'est pas la première fois qu'il me fait tomber dans une manoeuvre insensée. Il ne m'a pas présenté ses excuses tout de suite, mais de toute façon ça n'aurait servi à rien. Je le reverrai sur la piste. »


Du côté de l'Espagnol, on ne voulait pas faire de cette histoire tout un fromage, exposant les faits comme un regrettable incident de course: « Je faisais des tours rapides et lorsque j'ai rattrapé Luthi j'ai essayé de le doubler. Mon train-avant a glissé lorsque j'ai activé les freins et j'ai chuté, et je ne suis pas fier de l'avoir fait tomber. » La crème des Hommes cet Alex.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire