Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Harley-Davidson : seulement 5% des motos achetées restent d’origine

Dans Moto / Pratique

Harley-Davidson : seulement 5% des motos achetées restent d’origine

Du côté de Grimaud, en ce moment, il y a une concentration assez exceptionnelle de machines estampillées Harley-Davidson. Et pour cause : il s'agit du rendez-vous européen sur la riviera des amoureux de la marque, ravis de se trouver une si belle occasion d'aller flâner non loin de Saint Tropez. Bienvenue au Custom Bike Show qui a permis de faire le point sur les Harley qui roulent en France…


Un état des lieux fait dans le cadre de l'Euro Festival, un événement organisé par le HOG (Harley Owners Group). C'est donc dans le sanctuaire que Xavier Crépet, directeur marketing Harley-Davidson a fait quelques confidences au journal Le Figaro. Dont celle-ci : 95% des motos qui sortent des concessions Harley-Davidson font l'objet d'une modification.


Une culture, une philosophie, mais aussi une véritable manne. De quoi booster les chiffres d'affaires. Et Harley l'a bien compris : « nous offrons à nos clients un catalogue d'accessoire aussi volumineux qu'un annuaire ! » se réjouit le même Xavier Crépet. « La personnalisation fait partie intégrante de la culture Harley », confie le directeur marketing Harley-Davidson. « Nous l'avons intégré dans notre process marketing ».


Et ce n'est pas rien côté business : « nos clients consacrent 2.000 euros en moyenne pour personnalité leur véhicule. Mais pour certain, il n'y a pas de limite...». Certes, mais pourtant, la réglementation routière se veut plus sévère tant au niveau du bruit que des normes antipollution. Alors, est-ce bien fairplay que de tenter le diable et pousser ceux qui ont succombé à tirer ensuite le diable par la queue ?


A cette question existentielle, le responsable répond en bottant en touche : « c'est de la responsabilité des propriétaires de faire en sorte que les caractéristiques de la carte grise ne soient pas modifiées. Si ce n'est pas le cas, ils doivent repasser devant la DRIRE (Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement) afin d'obtenir une nouvelle homologation ». Sur les 95%, combien vivent dangereusement en flirtant avec la loi ?


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire