Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Harley Davidson Street-Rod : le sport selon Harley

Dans Moto / Nouveauté

Harley Davidson Street-Rod : le sport selon Harley

Initié avec la V-Rod, le changement de millénaire abordé avec fracas par Harley-Davidson se poursuit à vitesse grand V. Là où la V-Rod mettait à mal certains poncifs concernant la vénérable maison américaine, la Street-Rod pousse le bouchon et cloue le bec aux derniers sceptiques. Disons le maintenant : cet objet rutilant, qui tire brillamment un trait entre le passé de la marque et un présent bien florissant, frôle le sans-faute.


Au premier coup d'œil, la filiation est bien présente. Si la ligne, reprise de la V-Rod, surprend toujours, il est impossible d'ignorer que l'on a affaire à une Harley. Le chrome omniprésent et la selle basse ne trompent pas, mais pour le reste, la transformation est de taille. Pas de cale-pieds que l'on titille du bout de la santiag, pas de guidon au dessus de la tête, bigre !


On n'est pas non plus sur une super-sportive, mais la position met tout de même la puce à l'oreille. Et question oreille, le V-Twin emprunté à la V-Rod, sait y faire. Ce n'est plus la bonne vieille ratatouille d'antan, et le bruit est largement aseptisé comparé à ses grandes sœurs. Ca prend quand même au corps dans le genre baryton et ça donne surtout envie de lui tirer sur la couenne.


Avec 120 ch dans les boyaux sans la bride, cette custom déroule en paix le temps d'en comprendre le fonctionnement. Ronflant en parfaite stabilité, le Twin sait faire de l'Harley bon temps et semble attendre le starter pour dépoter. Passé mi-régime (environ 4000tr/min), il arrache carrément et première surprise, la Street se montre plus stable. Pas vibration, la partie cycle digérant sans crier la puissance qui déboule. Surprenant. Malgré tout, à l'heure d'attaquer une série de virage, on hésite entre l'attaque franche genre couteau entre les dents ou la saine attitude de l'essayeur consciencieux. Mais la Street-Rod n'a pas son pareil pour vous mettre en confiance et c'est l'attaque qui prime.


Misère ! Pas de frottement, des angles d'attaque insensé pour une Harley et un cadre qui subit sans broncher les virolots, suis-je bien à bord d'une production américaine ? Comparé à la V-Rod les cale-pieds ne touchent plus aussi facilement dans les ronds points, bonne nouvelle. Dans cet exercice, il n'y a d'ailleurs que les 300 kg de l'engin qui rappellent à la raison. Sa conduite relativement exclusive ne donne pas libre court à l'improvisation dans les virolos. Un minimum d'expérience dans le « cruiser sport » est nécessaire.


Côté équipement, il n'y a bien évidemment pas de place sous selle et le duo n'est pas existant.


Mais les inconditionnels pourront profiter du catalogue de « customisation » traditionnel Harley connu pour être 15 fois plus épais que leur catalogue moto.


Portfolio (11 photos)

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

bonjour tu parles de bride pour le moteur du street rod mais comment est il bride merci d avance

Par Anonyme

Elle est bridée par le filtre à air, les cornets d'entrée d'air, la cartographie "France" et un peu par le pot.

A part les cornets et les joints d'autres fournisseurs permettent la renaissance type US (K&N, Sebring,..)

Par Anonyme

veuillez m envoyer le catalogue de la harley v c rod chromé s v p  a mon adresse e mail

Par Anonyme

Bonjour Je cherche où je peux trouver à ma procurer un saute vent pour hd street rod?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire