Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

HIVERNAGE DE VOTRE MOTO ANCIENNE

Dans Moto / Pratique

HIVERNAGE DE VOTRE MOTO ANCIENNE

L'hiver ne va pas tarder à pointer son nez et hormis quelques irréductibles qui continueront à rouler, votre (ou vos) machine (s) va (vont) prendre un peu de repos. Voici quelques petits conseils afin de faciliter la remise en route dès les beaux jours revenus.


Le carburateur : il faut absolument le vidanger et le sécher avec un bon coup de soufflette. Les nouvelles essences au contact de l'air ont la fâcheuse tendance à boucher les petits conduits et autres gicleurs. Si c'est le cas, l'idéal est la machine à ultrasons. Si ce n'est pas trop bouché, un bon coup de soufflette et c'est reparti. Pour les gicleurs, n'utilisez que l'air comprimé ou un petit morceau de fil de cuivre tendre. Tout autre objet genre fil de fer est à proscrire.


Le réservoir : si celui-ci n'a pas reçu de traitement intérieur genre « restom », il faut le remplir au maximum pour éviter toute formation de rouille. Remuez-le de temps en temps pour éviter la formation de dépôt. Bien entendu, évitez de bricoler à proximité de votre machine avec des outils électriques ou pire, de faire de la soudure ou autres travaux des métaux très généreux en étincelles. Un extincteur en état de fonctionner est indispensable dans tout bon atelier qui se respecte.


Le moteur : verser un peu d'huile moteur par le trou de la bougie pour éviter l'oxydation.


La batterie : le principal ennemi, c'est le froid. Démontez-là et stockez-là dans un endroit sec et tempéré.


Les câbles : graissez-les eux aussi pour éviter l'oxydation. Quand cela est possible, desserrez les tendeurs. N'oubliez pas de les régler lors de la remise en route !!!!!


La chaîne : graissez-la comme il faut. Pour les machines plus récentes, évitez tout produit qui pourrai détériorer les joints toriques.


Les pneumatiques : il faut éviter qu'ils restent en appui sur le sol. Inutile de la suspendre au plafond !! Une planchette sous la béquille centrale et une petite cale en bois pour soulager la roue avant feront l'affaire.


Dernière chose : si vous tenez à la couvrir, n'utilisez qu'un tissu qui respire genre drap en coton. Sinon, gare à la condensation qui entraînera forcément oxydation, donc rouille.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire