Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Huile moteur: déchiffrer les indications de votre bidon

Dans Moto / Pratique

Huile moteur: déchiffrer les indications de votre bidon

« Mets de l'huile ». Oui mais faut-il encore savoir laquelle ! Entre viscosité, température et le rapport entre les deux, voici de quoi mieux comprendre les indications inscrites sur votre bidon d'huile.


Deux ou quatre temps, un, deux, trois, quatre (voire plus) cylindres, usage routier ou pistard… qu'importe, le moteur de votre moto aura besoin d'huile pour éviter entre autre que les éléments métalliques en mouvement (coussinets, pistons, segments…) ne s'usent par frottement.


Capables de protéger votre berlingot, les huiles devront aussi limiter la formation de dépôts, refroidir les pièces en mouvement, prévenir l'oxydation… bref votre huile joue un rôle primordial dans le bon fonctionnement de votre machine.


MULTIGRADE


15W-50, 20W-60, 10W-40, 20W-50, 0W-20… tout ça ne sont que des chiffres (ou grades) séparés d'un W (abréviation de Winter) pour exprimer une viscosité en fonction de la température respective à froid et à chaud.


Huile moteur: déchiffrer les indications de votre bidon


Plus le premier chiffre est petit plus la fluidité est importante à froid (capacité d'écoulement de l'huile à froid, au démarrage du moteur. 0W : environ -30°C, 5W : environ -25°C, 10W : environ -20°C, 15W : environ -10°C). À l'inverse plus le second grade est conséquent plus la viscosité est importante à chaud (film de protection plus épais à 100°C, viscosité mesurée à 150°C avec la notion de HTHS pour High Temperature, High Shear permettant de différencier les huiles économie d'énergie avec une basse HTHS et les huiles haute protection avec une HTHS > 3,5mPa.s) pour une meilleure protection en usage intensif.


Remarquons que plus ce chiffre est petit moins il y aura de « retenue » des éléments moteurs en mouvement ce qui explique pourquoi en compétition on utilise des huiles de type OW-20 extrêmement fluides, capables d'offrir le meilleur rendement moteur en diminuant les frottements mais imposant des vidanges très régulières (comptabilisées en heures) donc inadaptées à un usage routier.


Bref une huile 5W-40 est plus fluide qu'une 15W-40 et sera plus appropriée pour les pays tempéré avec des températures allant de -10°C à 40°C.


Huile moteur: déchiffrer les indications de votre bidon


Chaque marque préconise dans son livret d'utilisation une certaine viscosité. La température a une incidence sur la fluidité de l'huile et sur le type de moto. « Pour un quatre cylindre en ligne on utilisera plutôt de la 10W-40 si l'on passe sur un bicylindre les fabricants préconisent souvent de la 15W-50 pour compenser l'excès de chaleur du cylindre arrière » explique Jean-Luc de Silkolene en précisant également que la viscosité peut varier en fonction de votre situation géographie. « Les viscosités sont faites pour l'Europe.


Petite astuce, pour mon RSV4 Aprilia préconise de la 5W-40, habitant dans le Sud avec des températures plutôt élevées je préfère opter pour de la 10W-50 d'autant plus que le V4 chauffe énormément… Petit bonus un indice à chaud élevé aura tendance à diminuer le brut, ce qui n'est pas un mal concernant l'italienne! »


Huile moteur: déchiffrer les indications de votre bidon


Enfin nous vous conseillons d'utiliser un indice à chaud élevé pour les machines à fort kilométrage comme de la 15W-50 pour lubrifier un vieux Gex air/ huile.


DE L'AUTO À LA MOTO


Deux chiffres pour une viscosité à froid et à chaud… rien de bien sorcier alors pourquoi ne pas utiliser dans notre moto des huiles faites pour la voiture au tarif souvent plus maîtrisé ?


« En moto l'huile moteur est identique à celle de boite ce qui n'est pas le cas dans l'automobile. Même une huile auto dans un deux-roues peut avoir des incidences au niveau de la boite de vitesse du fait des additifs différents et spécifiques notamment pour les engrenages avec la norme JASO MA (Japanese Manufacturers Association) avec un cahier des charges bien spécifique différent de la voiture comme les embrayages à bain d'huile, les limiteurs de couple et embrayages accouplés au démarreur. Tous ces systèmes fonctionnent par friction et baignent dans l'huile qui doit réduire le coefficient de frottement » conclue Jean-Luc.


Rappelons que les huiles JASO MB (automobile) peuvent créer des usures de transmission plus rapide et des glissements d'embrayage.


À savoir si l'on ne peut pas mettre de l'huile auto (de qualité identique) dans votre moto, deux écoles s'affrontent... reste à savoir laquelle dit vrai sans arrière-pensée économique...


FORTIFIÉ, SEMI ET SYNTHÈSE


Les huiles dites synthétiques fortifiées sont faites avec une base minérale avec un faible additif synthétique de l'ordre de 1 à 5%.


Les semi-synthétiques sont des lubrifiants avec moins de 100% de base synthétique (mix entre base minérale et base synthétique pour offrir un meilleur tarif) tandis que les huiles synthétiques sont faites d'additifs chimiques et de lubrifiants synthétiques (sans contenir de base minérale en provenance donc du raffinage du pétrole).


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire