Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Industrie : des Français plus compétitifs font fermer des Allemands

Dans Pratique / Autres actu pratique

Industrie : des Français plus compétitifs font fermer des Allemands

Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin, mais, c'est peut-être la fin du commencement disait l’autre à une période plus troublée. Une vue d’esprit qui pourrait bien être appliquée à cet événement dans un monde industriel et commercial dominé par une constante : la victoire de l’Allemagne sur la France. Sauf que là, les tricolores ont dominé leurs voisins d’outre-Rhin au point qu’ils ont été contraints de fermer une usine sous la pression de la concurrence française.

Cela s’est passé près de Mulhouse et le Bade-Wurtemberg n’en revient toujours pas. En 2008, une usine avait été construite à Neuenbourg sous l’enseigne Johnson Controls. La raison ? Un contrat signé avec le groupe automobile français PSA pour fabriquer des sièges automobiles. À l’époque, le constructeur compatriote arguait vouloir diversifier ses fournisseurs tout en reconnaissant être las des 35 heures comme curseur du temps de travail hebdomadaire. Par ailleurs, des mouvements sociaux à répétition avaient fini par faire pencher la balance vers l’Allemagne.

Nous voilà en 2016. A priori, la conjoncture et l’ambiance comme la réglementation n’ont pas changé en France. Vraiment ? Sur le site industriel Sielest à Pulversheim près de Mulhouse, un accord de compétitivité de 2014 avec gel temporaire des salaires tandis que du côté de Siedoubs à Montbéliard dans le Doubs, on a travaillé sur la qualité.

Des efforts communs au sein de ces deux entités du groupe Faurecia qui ont convaincu PSA à revenir sur le sol natal. L’effet en Allemagne a été immédiat : le 31 décembre, l'usine de sièges automobiles de Johnson Controls basée à Neuenburg fermera. Elle emploie 320 salariés et on n’oubliera pas que, parmi eux, il y a des Français, partis se faire reclasser de l’autre côté de la frontière lors de la crise de 2008.

Côté allemand, on l’a mauvaise. On dit que cette décision de PSA est avant tout politique. En période électorale, il faut faire baisser le chômage en France et il y a l’entrée de l’État au capital de PSA, par ailleurs actionnaire de référence de Faurecia. « Je n’identifie pas de raison économique valable », a soutenu M. Bittner, représentant du syndicat IG Metall du site.

Ses collègues Français ne sont pas d’accord. Fabien Pernot, secrétaire (CFDT) du comité d’entreprise de Sielest explique que l’accord de compétitivité a ramené le site à un coût égal voire inférieur à celui de Neuenbourg. Il a fait gagner en productivité.

En outre, Sielest n’a plus connu de grève depuis sept ans, a relevé M. Pernot. Il convient aussi de signaler que 450 contrats à durée indéterminée sont recensés à Sielest et à Siedoubs, ce qui est loin des plus de 1 000 permanents qu’ils employaient en cumul avant l’arrivée de Johnson Controls. Mais bon, impossible n’est pas Français.

 

Commentaires (24)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Non mais ça va pas non !!!

Ça fait des années qu'on nous martèles qu'il faut donner de l'argent aux entreprises, par ce que bon "on est pas compétitif tous ça"...

Les Allemands font mieux bla bla bla....

Ils vont ce baser sur quoi la droite après pour expliquer les cadeaux aux entreprises ?

Mais que dans le secteur publics faut faire de grosses coupe budgétaires, parce que bon... "C'est le public donc, c'est pas bien "!

Dur dur... Nous voilà compétitif... Avec nos 35 heures !

Par

Mais lol...

On ferme 1 usine en Allemagne patce que psa préfère reprendre un sous traitant travaillant en France...

Si ça c'est pas politique... Mais c'est tout à fait logique et louable.

Mais je ne vois pas de quoi en faire tout un fromage. C'est largement pas la tendance générale.

Si un constructeur allemand décidait de reprendre un sous traitant allemand et que ça faisait fermer une usine Française... On trouverait ça assez logique non?

Par

En réponse à kpouer44

Non mais ça va pas non !!!

Ça fait des années qu'on nous martèles qu'il faut donner de l'argent aux entreprises, par ce que bon "on est pas compétitif tous ça"...

Les Allemands font mieux bla bla bla....

Ils vont ce baser sur quoi la droite après pour expliquer les cadeaux aux entreprises ?

Mais que dans le secteur publics faut faire de grosses coupe budgétaires, parce que bon... "C'est le public donc, c'est pas bien "!

Dur dur... Nous voilà compétitif... Avec nos 35 heures !

Trop cool vos 35 heures et vos salaires, tu parles de compétivité!

Un seul et unique exemple et vous justifiez le bien-être des 35 h,ce truc de fainéasse, chapeau! :bien::love::lol::pfff::fleur::fleur::fleur:

Par

Ne serait-ce pas l'exception qui confirme la règle ?

En 2016 :

- qui a un excédent commercial gigantesque de sa filière automobile ?

- qui est en déficit de sa filière automobile ?

Ite Missa est.

Par

35heures ou 40h si les carnets sont vides ce sont des polemiques inutile

Par

Une enquête fantastique signé Lecondé :bien:

Par Profil supprimé

Les 35h un truc de fainéasse?

Mais oui, c'est mieux de faire bosser les gens 45h ou même 50, voir plus.

Personnel rincé, surmené, et champion de l'absentéisme.

Ca c'est de la compétitivité assurée!

Pour cette entreprise française compétitive, on peut supposer qu'elle est officieusement managée par un Allemand et emploie des ouvriers Polonais et Portugais. LOL!

Et puis cette zizanie franco allemande, ça fait les affaires de la perfide Albion. LOL again!

Par

En réponse à oxmose

Trop cool vos 35 heures et vos salaires, tu parles de compétivité!

Un seul et unique exemple et vous justifiez le bien-être des 35 h,ce truc de fainéasse, chapeau! :bien::love::lol::pfff::fleur::fleur::fleur:

va te faire l esclave, si ça te plais de bosser comme un con, libre à toi, mais traite pas les gens qui ont assez avec 35h de fainéants, non mais sans blague, je préfère avoir le temps d éduquer mes gosses, faire leurs devoirs et avoir une vie de famille avec eux, et ma femme, plutot que de rentrer compltement abruti de ma journée, tout a pour consommer, s endetter, et s acheter des merdes pour se la péter, ta spiritualité de soumis, tu te la fourre au c.l

Par

En réponse à Profil supprimé

Les 35h un truc de fainéasse?

Mais oui, c'est mieux de faire bosser les gens 45h ou même 50, voir plus.

Personnel rincé, surmené, et champion de l'absentéisme.

Ca c'est de la compétitivité assurée!

Pour cette entreprise française compétitive, on peut supposer qu'elle est officieusement managée par un Allemand et emploie des ouvriers Polonais et Portugais. LOL!

Et puis cette zizanie franco allemande, ça fait les affaires de la perfide Albion. LOL again!

personnel rincé etc ... au delà des 35h en France oui, les syndicats sont les plus actifs ici qu'ailleurs, malgré le fait que les salariés travaillent moins. Le soucis est bien lié à la mentalité ambiante !

Par Profil supprimé

Je vois que certains ici ont envie de bosser plus. Savent-il qu'ils ne seront pas payé plus?

Et si c'est le cas, les impôts vont leur prendre à gauche ce qu'on leur a donné à droite.

Le problème en Gaule, c'est pas de faire bosser plus les gens, c'est de vendre plus.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire