Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interdiction du diesel : les écolos ou la haine du Français moyen

Dans Pratique / Budget

Interdiction du diesel : les écolos ou la haine du Français moyen

C’est un intéressant point de vue qui est développé dans les colonnes du Figaro par un Éric Verhaeghe auteur d’un ouvrage « Ne t'aide pas et l'État t'aidera », paru en janvier de cette année aux éditions du Rocher. Il réagit à l’hystérie qui a saisi ces dernières semaines une classe politique de gauche convertie à l’écologie punitive et habité par un mépris d’une petite classe moyenne française en son temps qualifié de « sans dents » par le Président et bientôt sans voiture. Car c’est cette masse laborieuse qui va se retrouver d’ici huit ans sans moyen de locomotion.

C’est l’échéance lancée par l’autophobe convaincue Anne Hidalgo reprise de volée par une Ségolène Royal encore pour quelque temps ministre de l'Écologie : en 2025, il ne devra plus y avoir de voitures carburant au diesel sur les routes de France. Dans un récent article, nous mentionnions que cet oukase aurait de fâcheuses conséquences pour nos industriels non préparés à cette révolution. Mais ce choc ne sera rien pour le Français moyen qui va payer dès maintenant le prix fort de cette diabolisation du diesel.

Au passage, il s’agit d’une belle escroquerie, une totale tromperie que ces dirigeants nous font. Et qu’ils n' assumeront jamais, surtout dans un système où une Cour de Justice de la République a récemment développé le fait que l’on peut être coupable sans craindre de subir la moindre peine. On n’est plus à un dévoiement près. Ségolène Royal a aussi démontré que l’enfer pour les dépenses publiques pouvait être pavé de panneaux solaires.

Pour Éric Verhaeghe ce sont clairement les classes moyennes qui doivent rouler tous les jours paieront le prix de cette diabolisation du gazole. On les a encouragés à acheter du diesel et voilà qu’à présent, on va leur faire payer ce choix. La démonstration de l’auteur faire grincer des dents. Il rappelle que pour lutter contre la dangerosité du diesel sur la santé publique, l’élémentaire mesure serait de restreindre la production de ces moteurs et leur vente dans le pays. Oui, mais l’État est actionnaire de 20 % dans le capital de Renault. Par exemple. Donc on taxe à la pompe pour réaliser le hold-up parfait car plus de recettes fiscales et plus de dividendes apportés par Renault valent mieux que moins de recettes fiscales et moins de dividendes.     

L’intéresse poursuit son sujet en rappelant le curseur social représenté par le diesel. Car c'est la voiture du pauvre, celui qui habite loin parce qu’il n’a pas les moyens de vivre près de son lieu d’emploi, celui qui a besoin de cette voiture bonne à tout faire pour sortir de sa campagne ou lointaine banlieue que sa position a ancré dans un bien immobilier acheté avec un crédit sur vingt ans. C’est bien sa tête que l’on va mettre sous l’eau car il n’aura pas le choix dans un pays où les transports en commun pour le relier à son lieu de travail sont souvent déficients.

La conclusion est sans appel : « taxer le moteur diesel n'est pas en soi une fiscalité écologique. C'est plutôt un impôt discret prélevé sur tous ceux qui font beaucoup de kilomètres chaque jour, et qui s'équipent en conséquence. La population visée est bien celle de ces classes moyennes qui se déplacent chaque jour pour vivre ». Joyeux Noël quand même.

 

Commentaires (203)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Dans un autre sens, ayant toujours eu des essence car étant conscient depuis toujours de la nocivité de ce carburant dégueulasse, j'ai été trait en faisant le plein de beau 98 durant des années donc c'est un juste retour des choses finalement, d'autant plus logique que l'essence n'émet pas les particules pourries du mazout, ni de nox. Et également que l'Europe produit de l'essence en quantité qui est exportée et importe du mazout en grande quantité, un non sens total.

Par

puisse que tu fais le beau avec ton essence, donne moi les moyens de me convertir

je fais 80 kms aller-retour pour aller gagner à peine 1300€

signé: un français moyen qui habite à la campagne et qui roule au diesel par nécessité et par passion...

Par

*et non par passion*

je voulais dire

Par

les journalistes automobiles conservateurs feraient mieux de s’intéresser au future de l'Automobile plutot que de chercher la polémique, les thermiques n'ont aucun avenir en ville et seront interdit a plus ou moins long termes, que ce soit clair une bonne fois pour toute !

Par

Sego n'a pas encore envisagé d'interdire la commercialisation du bois de chauffage responsable dune grande partie de émissions de particules fines

Ce qui est rassurant c'est que Sego et l'Espagnole devraient disparaître à court et moyen terme de la scène politique

Par

En réponse à cedlooping

puisse que tu fais le beau avec ton essence, donne moi les moyens de me convertir

je fais 80 kms aller-retour pour aller gagner à peine 1300€

signé: un français moyen qui habite à la campagne et qui roule au diesel par nécessité et par passion...

" qui roule au diesel par nécessité "

Quels calculs te font dire ca ? Un Diesel turbo d'occasion sera presque toujours perdant finencierement face a un essence atmo de meme kilometrage (disons de 75.000 a 150.000 kms) a cause de la nature de sa mecanique.

La conso et le prix du carburant inferieurs ne sont pas pertinents si tu payes tes interventions mecaniques et tes pieces 20 a 50% plus chers en Diesel, avec en plus un risque de panne superieur...

Par

En réponse à dilemblue

les journalistes automobiles conservateurs feraient mieux de s’intéresser au future de l'Automobile plutot que de chercher la polémique, les thermiques n'ont aucun avenir en ville et seront interdit a plus ou moins long termes, que ce soit clair une bonne fois pour toute !

donc faudra avoir les moyens de se payer 2 voitures

merci pour les pauvres une fois de plus :ange:

Par

ça on a beau leur dire depuis des années les gens sont cons ...

mais d'un autre coté les "politocards " ont tout fait pour que les gens achètent du diesel alors...

Par

quel est le problème puisque dans la plupart des cas les coûts totaux d'usage d'une essence sont inférieurs a ceux d'un diesel ? surtout qu'avec le contrôle du FAP au CT, ca vas pas aller en s'améliorant sur le front de diesels d'occasion.

mais bon le but de l'industrie est d'en fourguer encore le plus possible ,alors un petit article pour entretenir le mythe du diesel bon marché c'est toujours ca de pris, histoire qu'ils crachent au goupillon pour racheter a un prix excessif les véhicules de flottes, et paient les pots cassé quand leur système de dépollution sera HS.

Par

Soyons honnêtes, rares sont ceux d'entre nous qui ont fait le choix d'un carburant plutôt qu'un autre par unique conviction écologique : sinon, une partie d'entre nous roulerait uniquement en vélo (sans assistance électrique) !

Pour ma part j'ai toujours roulé à l'essence pour deux raisons : à prix égal ou inférieur j'avais mieux équipé et plus "puissant" en essence ... et je préférais payer plus au litre tout en consommant plus, pour ne pas devoir subir le bruit agricole et les vibrations du diesel ni les désagréments lors du ravitaillement ( l'essence ne pue pas et n'est pas "gras" contrairement au gasoil).

Bref, j'avoue que mon choix de l'essence a toujours été un choix de + de puissance, + d'équipement + de confort (acoustique et lors du passage en pompe) et + de fiabilité (mais cela pourrait changer si on nous impose des usines à gaz sur les moteurs essence)... avec en contrepartie + de consommation et - de valeur de revente pour les modèles courants.

Je ne prétend pas pour autant mériter une auréole "écologique" !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire