Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview : Cédric Soubeyras, un pilote plein de talent

Dans Moto / Sport

Interview : Cédric Soubeyras, un pilote plein de talent

A Romagné, je ne voulais pas manquer l'occasion d'aller rendre visite à Cédric Soubeyras.


Le champion de France Junior 2007 est venu faire la 3ème épreuve du championnat de France de motocross Elite.


Cédric est venu en Bretagne avec des moyens très limités, une 250 KTM 2 temps, un petit auvent, un mécanicien et le minimum légal et encore, plutôt moins.


Le sudiste doit donc compter avec ses propres sponsors, dont SO Lid, une toute nouvelle ligne de vêtements de sport, qui a pour le moment deux espaces de vente à Paris, mais qui va faire de la vente en ligne très prochainement.


Je suis allé voir Cédric dès le matin, nous avons discuté un peu, j'ai trouvé là, un garçon extrêmement gentil, avec un accent du sud extraordinaire, pas le même qu' Anthony Boissière, mais tout aussi agréable à entendre.


Comme avec Anthony et Xavier, nous décidons de nous revoir plus tard dans la journée.


Cédric Soubeyras a fait une saison 2009 difficile en changeant plusieurs fois de Team, il termine la saison chez NGS, en progrés constant, il aurait bien aimé poursuivre en 2010 avec NGS, mais Honda en a décidé autrement.


Au premier départ, je n'ai pas le temps de repartir de la grille que les premiers repassent, la KTM N° 12 s'arrête, frein arrière cassé.


Après la course, je retourne dans le parc coureur et je croise Cédric qui me demande si je connais un pilote qui a une 250 KTM 2 temps, son carter droit et son frein sont cassés suite à un accrochage avec Van Horebeek dans le 1er tour de la 1ère manche, mais Cédric ne trouve pas la pièce, et il lui reste 2 manches et peu de temps.


Un ancien pilote du Dakar, son 1er en 83, Marcel Pilet, concessionnaire à Romagné, expose les KTM de son magasin « African Moto ; 02 99 98 92 61 » dans le paddock. Et c'est là que Cédric va trouver les pièces pour sa moto en démontant ce qu'il lui faut sur une moto d'exposition de Marcel, toujours prêt à rendre service.


Cédric sera donc au départ des deux autres manches sinon, la journée était finie.


Le soir, Cédric m'a dit « Je ne connaissais pas ce gars là, il est génial ! »


7ème en seconde manche et 5ème en troisième manche, Cédric va d'ailleurs faire un départ parfait en dernière manche, au coude à coude avec Anthony Boissière.


Interview : Cédric Soubeyras, un pilote plein de talent


 


  • -----------------------------------------------------------------------------------------

Cédric, j'aimerais que l'on revienne sur ta saison 2009 qui a été compliquée avec plusieurs changements de Team, c'est pas idéal.


La saison est devenue compliquée dès que l'on s'est un peu embrouillé avec MD Racing, c'était pas bien méchant, on s'est séparé au Portugal, j'ai fait 4 GP avec eux.


Là j'ai eu une moto prêtée par Click Air à Cavaillon avec laquelle j'ai fait un championnat de France. A cette épreuve, on m'a contacté pour rouler en championnat du monde en Angleterre pour SRS, le Team Honda Italie.


Là, j'ai fait deux courses et après le départ de Marvin Musquin de chez NGS, Honda m'a demandé d'aller dépanner Bruno Losito, qui m'a lui aussi bien dépanné.


Cela m'a permis d'être dans un Team qui parle ma langue, c'était plus facile d'aborder les problèmes avec lui. Ensuite j'ai commencé le supercross avec lui, on a commencé le championnat d'Europe et le SX Tour. Ensuite, j'ai eu un contact avec KTM Sarholz pour les GP 2010 et le SX, je me suis dit pourquoi pas, Bruno ne savait pas s'il continuait.


Quand je lui ai dit que j'avais un contrat avec KTM, il m'a dit, va s'y, tente ta chance, je ne vais pas te bloquer, il a été très gentil pour ça.


On avait une entente amicale, je lui avais promis de rester jusqu'à la fin 2009, finalement je m'en vais avant.


Chez NGS, avec tes blessures à ton genoux qui t' a ennuyé pas mal, tu n'as pas eu le temps de prouver ce que tu pouvais faire, c'est dommage.


C'est vrai qu'on a pas eu le temps, on a eu beaucoup de GP dans le sable, moi je n'avais pas l'habitude, dans le sud de la France, ce sont des terrains béton et durs. Si cela avait tombé à Bellpuig ou Agueda, avec la très bonne Honda qu'avait Bruno, ça aurait pu le faire.


Cette année, tu te retrouves avec une option une peu spéciale en MX 1, hors tu as ta place en MX 2.


Oui, j'ai ma place en MX 2, mais je pense que je peux l'avoir en MX 1, après il suffira de le prouver. Là je roule avec une moto totalement d'origine, c'est assez compliqué de faire des résultats. Mais la 250 KTM 2 temps marche déjà très fort d'origine et est assez fiable. Je suis très bien entouré, j'ai un Team Allemand qui est très compétant et sérieux.


Tu te lances dans quelque chose d'hétéroclite, tu seras le seul pilote à rouler sur une 250 2 temps en MX 1 !


C'est un gros challenge et c'est à la fois une voie qui me permettra de prouver ce que je vaux parce que chaque point marqué avec la 250 en vaudra 10 avec une 450, chaque point va être médiatisé comme ci j'avais fait un top 10 - top 15. C'est un challenge sportif et médiatique à la fois, cela va me permettre d'être beaucoup plus médiatisé.


Ca peut sembler surprenant de la part de KTM de venir avec une 250 2 temps vu l'engagement avec la 350 4 Temps ?


C'est surtout mon Team Sarholz qui m'a accueilli, qui a vu que j'avais du potentiel en supercross avec cette moto, j'ai gagné beaucoup de manches, je suis passé tout près de la victoire d'une finale, j'ai beaucoup roulé devant, avec des pilotes Américains, ils m'ont senti prêt pour ce challenge et m'ont proposé cela.


Peut-on imaginer te revoir faire un retour en MX 2 ?


Pourquoi pas revenir tout pendant que je n'ai pas 23 ans, il me reste deux ans. Si l'année prochaine, on me propose le challenge MX 2, je le prendrai, mais là cette année, on m'a proposé une 2 et demie 2 temps, j'ai pas dit non.


Quel est ton objectif cette année en MX 1 ?


A la fin du championnat, c'est d'avoir marquer des points à chaque GP, avoir été consistant, progresser physiquement et techniquement. Je ne viens pas pour faire des coups d'éclats, mais être présent, être un pilote qui ne se blesse pas, prouver mon professionnalisme et surtout faire que je progresse.


Va-t-on avoir le plaisir de te revoir en championnat de France Elite comme à Ernée ?


Non, je vais essayer de faire Gaillac, j'aime bien le terrain et je connais bien le président. J'ai un calendrier très chargé, et suivant mon état de fatigue, je verrai, mais j'irais bien volontier à Gaillac, pour Ernée, c'est non, je suis en championnat d'Allemagne.


Merci Cédric, je te souhaite plein de réussite en mondial, à bientôt.


 


Interview : Cédric Soubeyras, un pilote plein de talent


 


Interview : Cédric Soubeyras, un pilote plein de talent


photos : copyright d.jouguet


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire