Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview : Cyril Esquirol reprend la piste du Dakar avec Thierry Béthys

Dans Moto / Sport

Interview : Cyril Esquirol reprend la piste du Dakar avec Thierry Béthys

Cyril Esquirol, voilà un nom qui a quitté le monde de la moto il y a 7 ou 8 ans. Vous avez vu que Cyril était au Havre à l'embarquement du Dakar.


Une carrière en enduro bien remplie, 2 fois champion du monde, 2 fois vainqueur des ISDE, en Pologne et en France, 4 victoires à la Gilles- Lalay-Classic, et champion de France.


Mais le désert, le sable et la piste ne sont pas étranger à Cyril qui s'était illustré au Dakar il y à 15 ans, le podium à portée de main, mauvais jeu de mots, main cassée justement, proche de l'arrivée.


Mais le pilote avait prouvé qu'il faisait parti des plus rapides.


Avec un palmarès prestigieux, Cyril a gardé avec sa reconversion une très grande activité physique en VTT. Cyril fait du Triathlon et des courses comme le Shark X-Trem. Malgré toujours un gabarit de « jockey », ce n'est pas un Knight, on devine sous le blouson un véritable athlète, d'un calme et d'une sérénité énorme.


Cyril n'a rien perdu de sa simplicité, très disponible, le pilote qui a fait la promotion du Honda 400 XR dès sa sortie, n'a pas vraiment changé. Et il va se souvenir comment tourner la poignée de droite, sans aucun soute.


Interview réalisé au Havre jeudi dernier.


  • ----------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Cyril, qu'est-ce qui te fait ressortir pour faire à nouveau le Dakar ?


Depuis que le Dakar est en Argentine, j'avais envie de le refaire, le pays m'attirait beaucoup.


Il y a deux ans que je cherchais un budget sans y parvenir et là cette année, j'ai trouvé un sponsor. J'ai crée un team avec Thierry Bethys avec des Honda et on repart à l'aventure.


Honda, ce n'est pas sans te rappeler des souvenirs ?


Oui, quand j'ai eu trouvé mon sponsor, j'ai repris contact avec mes anciennes connaissances qui était Honda, je leur ai demandé si le projet les intéressait. Au début, ils m'ont dit « oui pourquoi pas » et 3 semaines plus tard ils m'ont donné une réponse positive. Nous avions donc les motos, le budget, j'ai appelé Thierry et je l'ai convaincu de repartir avec moi.


Il n'avait pas nécessairement envie de repartir, mais là nous y allons avec des ambitions simples de terminer, de figurer au mieux mais sans prendre aucun risque. Je n'irais pas chercher la bagarre devant, je n'ai pas la prétention après une carrière d'enduriste et un arrêt de presque 10 ans de suivre les premiers, c'est vraiment pour se faire plaisir, sans prétention, essayer d'emmener les motos à l'arrivée.


C'est quoi ton team ?


Cela s'appelle CTB, qui est mon sponsor, nous sommes totalement privés, les motos ont été préparées chez Thierry à Challans dans ses ateliers.


Honda nous a fourni les deux motos, BFT est un autre partenaire extra sportif. Ensuite, il a fallu de l'huile de coude, du travail et de la patience.


Quelle est ton expérience du rallye, tu as roulé en Afrique ?


Oui, j'ai fait 3 fois le Tunisie, une fois le Maroc, le Dakar en 95 ou j'étais 3ème à 3 jours de l'arrivée, et je me suis cassé la main. Ca a changé, tout a évolué, çà roule vite, je vais y aller sagement, physiquement je suis au top. Mon physique va beaucoup m'aider, je fais des raids VTT très difficiles. J'ai repris la moto il y a 4 mois pour récupérer un maximum mon rythme, bon avec 10 ans de plus, mais tout va bien.


Avec aujourd'hui cette navigation très précise et très différente qu'en 95, ce sera là ta difficulté ?


C'est pour cela que ma stratégie, si j'en ai une, c'est de partir raisonnablement, faire le moins d'erreur possible en navigation, çà sert à rien d'aller vite et de faire des erreurs de navigation. Je dois me replonger dans la navigation, reprendre tranquillement la chose, c'est là où j'ai des lacunes c'est sûr, çà fait plus de 10 ans que je n'ai pas fait de rallye. Il faut que je reprenne mes repaires et j'y vais tranquillement.


Le projet de repartir avec Thierry, c'est donc parti de toi !


Oui oui, je n'ai appelé Thierry que lorsque j'avais tout ce qu'il fallait. Thierry est une très ancienne connaissance, on s'entend bien, on fait un Dakar de « quadras », nos sponsors savent que l'on n'y va pas pour le podium, sinon, j'aurais pris un jeune qui puisse rouler devant.


Quand j'ai appelé Thierry, je lui ai dit, on a les motos, le budget, il ne me manque plus que toi, et on part pour rouler, sans pression. Je lui ai bien dit que l'on partait pour figurer, au mieux certes, mais c'est pour aller tranquille.


Parles-moi de la moto ?


Ce sont des 450 X enduro boite longue, le moteur est stock, nous avons même enlevé quelques chevaux pour fiabiliser au mieux. Thierry a fait le Dakar comme çà 3 fois, on vidange tous les soirs et c'est bon.


Merci Cyril, c'est un réel plaisir de t'avoir croisé ici, amuses-toi bien en janvier.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire