Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Interview de Giacomo Agostini: ses meilleurs souvenirs, le cas Rossi, les CRT...

Dans Moto / Sport

Interview de Giacomo Agostini: ses meilleurs souvenirs, le cas Rossi, les CRT...

Giacomo Agostini et Phil Read étaient les deux invités vedettes du dernier Salon de la Moto de Limoges qui s'est déroulé ce week end.


Ces deux pilotes mythiques, qui ont animé le continental circus dans les années soixante et soixante-dix avec, excusez du peu, pas moins de vingt trois titres de champion du monde à eux deux, étaient, en parcourant les allées des deux bâtiments du Palais des Expositions, comme des gosses dans un grand magasin de jouets, répondant en toute simplicité aux très nombreuses sollicitations des visiteurs ayant fait le déplacement pour l'évènement.


Caradisiac Moto a pu rencontrer ces deux légendes pendant quelques dizaines de minutes, histoire de parler de leur carrière respective, mais également de l'actualité de notre passion.


Commençons par le pilote italien, auréolé de quinze titres mondiaux…


Bonjour Giacomo, merci de m'accorder un peu de votre temps. On vous voit encore régulièrement sur les circuits, prenez-vous toujours autant de plaisir sur une moto ?


Oui, même si ce n'est plus comme avant. Avant, c'était la compétition et je me battais pour gagner. Maintenant, ce sont des exhibitions mais je prends toujours du plaisir. Je continue également à pratiquer la moto au quotidien sur mes machines.


Justement, quelles machines utilisez-vous au quotidien ?


J'ai un Yamaha T Max, une Yamaha 750cc, une MV Agusta Brutale, une MV Agusta F4 « Ago », donc en fonction du temps et de l'endroit où je vais, je choisi l'une ou l'autre.


J'imagine que lorsque l'on a une carrière comme la votre, on a de nombreux bons souvenirs, mais est-ce qu'il y en a un qui surclasse tous les autres ?


Effectivement, j'en ai beaucoup. D'abord, il y a ma première victoire en course, puis mon premier titre de champion du monde. Un autre très bon souvenir, c'est lorsque j'ai gagné à Daytona sur Yamaha juste après avoir quitté MV Agusta. Mais dans ma vie, j'ai eu beaucoup de très bons souvenirs.


Quel est le pilote qui vous a le plus marqué ?


Je pense Mike Hailwood. Phil Read aussi, mais je pense que Mike avait vraiment un gros cœur, et qu'il était plus sincère. C'était vraiment un sacré pilote.


Parlons un peu d'actualité ; Valentino Rossi a fait la démarche inverse à la votre, à savoir qu'il est passé d'une marque japonaise à une marque italienne…


J'ai quitté MV Agusta à une époque où le quatre temps était arrivé au maximum de son développement alors que le deux temps était en pleine ascension. Je me suis dit que le meilleur choix pour le futur, c'était le deux temps. Pour Valentino, il a lâché une usine qui fabrique 12 000 motos par jour pour une petite usine italienne qui a une technologie fantastique, mais qui reste une petite usine par rapport à Yamaha. Les japonais ont un service de développement dix fois plus important que Ducati. Il pensait que ce serait bien d'aller dans une équipe italienne avec des ingénieurs italiens, mais pour le moment, il n'arrive pas à faire la même chose qu'avec Yamaha.


Justement, quel est le problème ?


La Ducati n'est pas une moto facile, mais elle a quand même gagné le championnat du monde avec Stoner. Je pense que Valentino ne s'est pas « rencontré » avec cette moto et qu'il est un peu démoralisé. Je ne sais pas si Valentino est déjà arrivé à la fin de sa carrière comme ça arrive à tout le monde. Moi, Phil Read, Barry Sheene, Kenny Roberts, il arrive un moment où tu es au sommet et tu ne peux que redescendre. Je ne sais pas si c'est ce qui arrive aujourd'hui à Valentino, mais si c'est le cas, il ne faut pas qu'il se prenne la tête. C'est comme ça et cela arrive à tout le monde. J'ai connu ça en 76/77 où le succès n'était plus au rendez-vous ; j'enchaînais casse sur casse et la réussite n'était plus là.


Son contrat avec Ducati se termine à la fin de la saison. Que fera-t'il l'année prochaine ?


Tout dépendra de sa saison. Mais s'il change, c'est pour aller où ? Yamaha a déjà ses pilotes, Honda aussi, donc ce n'est pas facile…


Que pensez-vous de l'arrivée de la catégorie CRT ?


C'est un petit peu la confusion. Ils ont changé la cylindrée en passant de la 800cc à la 1000cc en plus de l'arrivée des CRT. Je ne comprends pas trop pourquoi si ce n'est de dépenser encore plus d'argent. Les usines avaient développé de nouvelles motos et cela représente de gros investissements. La DORNA a voulu les CRT pour éviter d'avoir des grilles de départ avec quinze pilotes mais ces motos ne sont guerre plus rapide que des 250cc alors je ne comprends pas trop…


Autre sujet d'actualité, le rachat de Ducati par Audi. Qu'est-ce que cela va changer pour l'usine italienne ?


Si Audi a racheté Ducati, je pense que c'est parce qu'ils veulent développer la marque. Si Audi met sa force de vente au service de Ducati, cela ne peut qu'être bénéfique pour la marque italienne.


Revenons un petit peu à vous ; est-ce qu'il y a une moto que vous n'avez jamais eu l'occasion de conduire et que vous aimeriez bien un jour prendre le guidon ?


Non ! J'ai conduit beaucoup de motos de toutes catégories. Mais motos de route ou motos de course ?


Toutes motos confondues…


Si, il y en a une, c'est la Honda 250cc 6 cylindres. Celle-là, j'aurai bien aimé la piloter.


Alors si quelqu'un veut vous proposer un guidon, l'appel est lancé.


Avez-vous quelque chose que vous souhaitez rajouter ?


La moto attire beaucoup de monde parce que c'est quelque chose que tu pilotes. C'est comme un cheval ; tu la montes et tu la guides. Mais la moto, c'est aussi quelque chose de dangereux. Il faut être deux fois plus vigilant et avoir quatre yeux. C'est un peu comme un pistolet chargé ; le coup peut partir très vite.


Merci Giacomo et bon salon.


Merci à toi.


Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Grand Ago qui a toujours le mot juste et les idées claires sur le monde la moto. Le meilleur de tous très certainement.

Par Anonyme

 Toujours un plaisir de lire ses commentaires. C'est le plus grand. Un type que l'on peut aborder à l'occasion d'une rencontre. Je l'ai approché plus d'une fois à Francorchamps.

Par Anonyme

BRAVO GIACOMO POUR TON ADMIRABLE CARRIERE ET TA FIDELITE SANS PAREIL POUR LA MOTO!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire