Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview de Gilles Hampe et Christian Haquin, vainqueurs des Bikers Classics et du Bol d’Or Classic 2011.

Dans Moto / Sport

Interview de Gilles Hampe et Christian Haquin, vainqueurs des Bikers Classics et du Bol d’Or Classic 2011.

Caradisiac Moto: Bonjour Gilles ; depuis quand fais-tu de la compétition ?


G. Hampe: En fait, j'ai commencé à courir en 1975 en championnat de France, j'ai participé au championnat du monde formule 750cc en 1978 et 1979, et par la suite, du fait du manque de motos disponibles, à l'époque des 500cc Suzuki, je me suis tourné vers l'endurance, d'autant que vu ma taille, je ne pouvais pas m'orienter vers les petites cylindrées, même si je me suis illustré dans ces catégories au début des années soixante-dix.


J'ai fait une dizaine de Bol d'Or et à peu près autant de 24 heures du Mans sur des machines modernes jusqu'en 1992. J'ai repris en 1996 en catégorie anciennes jusqu'en 2011 puisque j'ai décidé de mettre un terme à ma carrière de pilote pour me consacrer entièrement à mon team avec le soutien du Club 14 afin de rester au plus haut niveau de la compétition.


Caradisiac Moto: Bonjour Christian ; quant à toi, tes débuts remontent à quand ?


C. Haquin: Et bien moi, je suis beaucoup plus jeune que Gilles (rires :-)), puisque j'ai commencé la compétition moto par la coupe Yamaha en 1987, et ce, pendant deux saisons. A l'époque, c'était sur des 250cc TZR. Ensuite, j'ai enchaîné avec la coupe Kawasaki, ce qui m'a permis d'obtenir un guidon en endurance sur les machines officielles de la marque. J'ai longtemps roulé sur la moto du team Motoshop 35 avec de bons résultats en championnat du monde d'endurance. J'ai fait quelques saisons en vitesse, et diverses courses de marques.


Interview de Gilles Hampe et Christian Haquin, vainqueurs des Bikers Classics et du Bol d’Or Classic 2011.


Avec Gilles, nous avons eu l'occasion de nous croiser et de discuter de son implication en « endurance classic » et il m'a proposé de faire un galop d'essais sur le circuit de Bresse. Comme cela s'était très bien passé et que j'ai pris beaucoup de plaisir au guidon de la moto, nous nous sommes retrouvés à courir ensemble avec à la clé trois victoires au Bol d'Or Classic, et cette année le doublé Spa-Francorchamps Bol d'Or Classic. Je prends beaucoup de plaisir dans ces courses d'endurance classique car l'ambiance est plus conviviale qu'en endurance moderne où je cours également puisque j'ai disputé mon 20èmes Bol d'Or et mes 20ème 24 heures du Mans cette année. Je parle souvent de Spa ou du Bol d'Or Classic où il y a une véritable communion entre les concurrents et le public. On sent une vraie passion que l'on ne retrouve pas en moderne où les gens viennent voir le départ puis partent faire la fête.


Interview de Gilles Hampe et Christian Haquin, vainqueurs des Bikers Classics et du Bol d’Or Classic 2011.


Caradisiac Moto: Justement, l'endurance classique est en plein développement avec deux courses importantes qui sont Spa et le BOC (Bol d'Or Classic), mais il n'y a pas de réel championnat. Est-ce que l'on va vers la mise en place d'un calendrier avec un classement en fin d'année et l'attribution d'un titre ?


G. Hampe : Oui ; on parle pour 2012 d'une course au Mans voir même au Castellet, ce qui ferait deux compétitions de plus. Christian me parlait éventuellement d'une épreuve à Oschersleben donc petit à petit, des choses se mettent en place et nous en sommes ravis. Je ne sais pas si nous pourrons tout faire car le nerf de la guerre est toujours le même, à savoir les finances.


Caradisiac Moto: Le succès étant, on assiste à une course à l'armement avec des interprétations du règlement variant d'un team à l'autre, ce qui a conduit à des disqualifications de certains équipages. N'y a-t'il pas des choses à améliorer de ce coté là avec peut-être un règlement plus précis afin d'éviter ce genre de désagrément ?


G. Hampe : Non, je ne pense pas. Après, peut-être que les espagnols comprennent mal le français, mais leurs pneumatiques étaient non-conformes, il est clairement stipulé que les vannes de remplissage rapide sont interdites. Quant à leur système de freinage, il n'était pas conforme non plus, d'autant qu'ils avaient déjà été disqualifiés lors d'un précédent BOC, donc je ne comprends pas trop.


C. Haquin : Le règlement est clair, il n'y a pas d'ambiguïté et ils avaient été prévenus lors du contrôle technique. Après, même si nous ne sommes pas en championnat du monde, la course reste la course et nous avons des comptes à rendre à nos partenaires. Les organisateurs belges ont été clairs après l'épreuve ; plusieurs points du règlement n'ont pas été respectés ce qui a entrainé leur disqualification.


Caradisiac Moto: L'année prochaine, toi, Gilles, tu deviens team manager à part entière, et toi, Christian, tu continues comme pilote. Avec qui feras-tu équipe ?


C. Haquin : Pour le moment, nous ne pouvons pas l'annoncer car il faut que l'on voit au niveau du règlement pour éviter toute polémique. Donc on attend que tout soit confirmé pour pouvoir présenter mon nouvel équipier.


Interview de Gilles Hampe et Christian Haquin, vainqueurs des Bikers Classics et du Bol d’Or Classic 2011.


Caradisiac Moto: Parallèlement à cela, vous organisez des stages de conduite sur piste ?


G. Hampe : Oui. Nous avons l'envie de transmettre ce que l'on a appris en piste. Christian le fait déjà très bien en modernes et moi j'ai décidé de lancer la même chose en classiques. Cela se met en place petit à petit, et nous allons mettre en lance une sorte de package afin de proposer quelque chose d'encore plus sympa.


Caradisiac Moto: OK. Vous souhaitez rajouter quelque chose ?


C. Haquin : Oui. On parlait tout à l'heure de l'engouement en motos classiques. Nous allons rouler l'année prochaine avec des pneus Continental, célèbre marque allemande qui est en train de s'orienter vers les machines classiques afin de proposer des produits adaptés aux dimensions des motos de l'époque. Cela prouve qu'il y a un réel marché pour les motos anciennes et les industrielles l'ont bien compris.


G. Hampe : Quant à moi, je tiens à remercier toute notre équipe, nos partenaires car sans eux, nous ne serions rien. Aujourd'hui, la conjoncture est telle qu'il est très difficile de pouvoir s'amuser avec ces machines. Malgré cela, je pense que l'on apporte un peu de rêve au public en faisant revivre ces motos.


Interview de Gilles Hampe et Christian Haquin, vainqueurs des Bikers Classics et du Bol d’Or Classic 2011.


C. Haquin : Je pense que, justement, dans ces périodes difficiles, les gens se raccrochent à des valeurs saines et fortes. La moto ancienne représente très bien ces valeurs. A cette époque, il y avait une certaine insouciance et je pense que le monde tournait mieux qu'aujourd'hui, donc les gens se rappellent cette période et je pense qu'ils se retrouvent au travers d'elle.


Caradisiac Moto: Merci à tous les deux et bonne saison 2012.


G. Hampe et C. Haquin : Merci à toi et à bientôt sur les circuits.


Retrouvez Gilles Hampe et toutes les infos concernant les stages sur les sites internet:


Portfolio (4 photos)

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 vous savez bien que les meilleurs etaient moto guzzi!!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire