Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview de Mr Michel Pont, propriétaire du musée de Savigny lès Beaune.

Dans Moto / Loisirs

Interview de Mr Michel Pont, propriétaire du musée de Savigny lès Beaune.

Bonjour Mr Pont. Pouvez vous vous présenter aux lecteurs de Caradisiac Moto, et nous dire comment vous êtes venu à collectionner entres autres, les motos?


Bonjour Jean Jacques. Je m´appelle Michel Pont et je suis viticulteur de profession et passionné collectionneur de tout ce qui est mécanique, principalement motos, voitures de course et avions.


Je vous remercie d'avoir choisi ce haut lieu touristique afin de constater l'évolution de mes restauration.


Vous avez pu assister tout à l'heure à la sortie des hangars de mon dernier avion, le 98ème de ma collection. Il va être assemblé dans la journée et sera sur ses roues ce soir.


Interview de Mr Michel Pont, propriétaire du musée de Savigny lès Beaune.


Au niveau des motos, je dois être maintenant à à peu près 280 machines. L'intégralité du deuxième étage du château leurs est réservée et elle sont toutes en état de marche. J'ai également des machines qui sont dans leur jus dans un autre endroit et enfin des motos plus ou moins complètes dans un troisième dont je ne sais pas encore quelle sera leur destination.


Comme je vous le disais, je suis donc viticulteur et je vais avoir 81 ans dans quelques mois. Il faut croire que ma mère m'a fait en bonne santé, et j'ai eu tellement de soucis dans ma vie, que ce soit avec les huissiers, les banquiers ou encore les impôts que cela m'a permis de vivre en bonne santé jusqu'à aujourd'hui.


J'ai d'autre part de nombreux encouragements de visiteurs qui sont des passionnés comme vous et comme moi, et qui n'hésitent pas à aller voir toutes les expositions, y compris celles à l'extérieur, quel que soit le temps.


A quand remonte votre passion pour la mécanique en général?


J'ai commencé j'avais à peu près vingt ans par la moto. Je me rappelle, à l'époque, mon père avait une Durandal, et je "l'empruntait" la nuit pour aller faire l'imbécile. Fort heureusement, je n'ai jamais eu d'accident. Donc, cela fait plus de soixante ans que je collectionne les motos.


Au début, comme j'avais de petits moyens, c'était des "pétrolettes" comme des Terrot, des Monet Goyon, bref des machines que personne ne voulait et qui la plupart du temps partaient à la ferraille. J'en ai acheté quelques unes mais je ne les ai pour ainsi dire pas gardé car par la suite, j'ai axé ma collection vers les grosses cylindrées. Je n'ai pas ou très peu de 125cc.


Par la suite, je me suis intéressé à la compétition automobile et j'ai couru sur des voitures Abbarth dans les années soixante. J'ai fait des courses de côte et des championnats de France de 1965 à 1972, et mon meilleur classement a été en 1968 où j'ai terminé second du Championnat de France sur circuit. Mais en 1972, ce qui devait arriver est arrivé, j'ai eu un grave accident dans le col de l'Aubisque dans les Pyrénées. J'étais cassé de tous les bouts, donc j'ai décidé d'arrêter de faire l'imbécile avec mes voitures. J'ai quand même gardé ma passion pour cette marque et ma collection compte aujourd'hui 36 modèles.


Plus proche de mon domaine professionnel, il y a aussi les tracteurs de vigneron. A la fin de la deuxième guerre mondiale, de nombreux prototypes ont été fabriqués, remplacés par la suite par des tracteurs plus modernes. J'ai pu en récupérer quelques uns avant qu'ils ne partent à la ferraille.


En ce qui concerne l'aviation, je me suis intéressé aux avions après mon service militaire que j'ai effectué en 1952 à Dijon, puis en 1956 pendant la guerre d'Algérie. Petit à petit, j'ai pu récupérer un, puis deux avions, on m'en a donné quelques uns, et les autres, je les ai acheté. J'en suis aujourd'hui à 98 avions.


En visitant la collection de tracteurs de vigneron, j'ai vu deux prototypes fabriqués par Mr Louis Pont...


Mon père... Mon père était un petit vigneron moins ambitieux que moi, moins fou qui n'a jamais emprunté un centime de sa vie. Vers 1947-48, il a eu l'idée de remplacer les chevaux dans les vignes en construisant avec de petits moyens, genre une scie à métaux et un vieux poste à soudures, des petits tracteurs avec des moteurs de l'époque.


Interview de Mr Michel Pont, propriétaire du musée de Savigny lès Beaune.


En fait, mon père était plutôt un artiste. Il a fait de la peinture à l'huile, de la musique, de la gymnastique, ce qui n'est pas du tout mon cas.


En fait, la mécanique, c'est héréditaire...


Oui, sauf que moi, je ne fais qu'acquérir et entretenir alors que lui, il construisait.


Combien de visiteurs viennent chaque année visiter vos musées?


L'année dernière, nous avons dû enregistrer 30 000 entrées mais elles n'étaient pas toutes payantes car j'estime que l'on doit permettre aux gens qui ont de petits moyens d'avoir les mêmes possibilités que des milliardaires ou les "bourgeois". C'est pour cela que l'entrée est gratuite pour les enfants, les adolescents, les personnes handicapés et nous faisons aussi des tarifs spéciaux pour les personnes âgées.


Le jour de la Pentecôte, nous avons fait 500 entrées. C'est un travail énorme entre la distribution des billets, expliquer aux visiteurs ce qu'il y a à voir et la vente de vins, car mon but est aussi de leurs faire découvrir nos produits puisque nous avons de très bon vins et à des prix très intéressants.


Quels sont les fleurons ou les modèles que vous préférez dans vos collections?


En premier lieu il y a mes voitures avec lesquelles j'ai pris beaucoup de plaisir en compétitions. A l'époque, c'était une des meilleures voitures. Par la suite, les Lola ou les Porsche sont arrivées.


Du coté des motos, ce que j'aime, ce sont les motos de course. J'ai des Vincent qui sont authentiques; ce ne sont pas des copies.


Ensuite, il y a les avions; c'est tellement loufoque de collectionner des avions. Les gens se posent beaucoup de questions: "Comment vous les avez amené, est-ce qu'on vous les a donné...". Je suis très heureux de pouvoir permettre à des gens, connaisseurs ou non, de pouvoir s'approcher d'un avion de chasse. Si vous allez au Bourget par exemple, vous ne pouvez pas les voir de si prés. Et je tiens à le dire, c'est un musée privé, sans aucune subvention.


Vous souhaitez rajouter quelque chose?


Oui; on m'a fait don d'une collection de 2 800 avions au 1/72ème dont plus de 1 100 viennent de la même personne. C'est un monsieur de Biarritz qui les a monté. Il avait les moyens de vivre sans travailler, et c'était sa grande passion. Sa femme lui disait: "Tu m'enquiquine avec tes avions...". Il montait dans son grenier avec son casse-croûte et sa bouteille de Bordeaux, et il passait sa journée à faire des maquettes. Je les connaissais un petit peu, et un jour il a appris qu'il avait un cancer. Il m'a dit: "Michel; dans quelques mois, je vais être foutu, donc je souhaiterez que tu acceptes de prendre toute ma collection afin que tu la mettes dans ton musée en ma mémoire". Nous sommes donc descendus à Biarritz; il a fallu tout envelopper soigneusement car c'est extrêmement fragile. J'ai fait fabriquer plus d'une cinquantaine de vitrines pour les mettre en valeur.


J'ai pris ce monsieur chez moi pendant quelques temps, et il est décédé quelques mois plus tard à l'hôpital de Beaune.


Merci Mr Pont de m'avoir accordé un peu de votre temps.


Merci à vous et profitez bien de la visite.


Pour tout renseignement: www.chateau-savigny.com


Interview de Mr Michel Pont, propriétaire du musée de Savigny lès Beaune.


Portfolio (3 photos)

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Bonjour monsieur Pont, je me permets de vous contacter car mon papa étant décédé il y a quelques années ma maman se retrouve avec une collection de 300 avions miniatures 70ème environ, surtout des avions militaires ( il a été 5 ans dans l'armée de l'air). Nous avions eu quelques pistes pour les offrir à un musée militaire mais cela n'a pas abouti. Ma maman a maintenant 80 ans et elle aimerait que cette collection reste entière avec quelqu'un qui appréciera le merveilleux travail de précision et d'authenticité de chaque appareil. Merci à vous de me dire si cela vous intéresse ? Ou à qui je peux m'adresser pour vendre cette collection je vous remercie d'avance. Bonne réception , cordialement

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire